ITW Éric Bartéchéky : « Etre plus exigeant sur les choses qui ne vont pas »

Malgré la large victoire face à l’UJAP (103-74), le coach palois Éric Bartéchéky sait que son équipe peut faire encore mieux.

Entre Pau (Pro A) et Quimper (Nationale 1), il n’y a pas eu photo. Les premiers se sont largement imposés au terme de ce que l’on pouvait qualifier de simple match de préparation où l’objectif est aussi d’éviter la blessure. Comme l’a reconnu Éric Bartéchéky après la rencontre, il est difficile de tirer des enseignements. Le technicien attend d’ailleurs la rencontre face au havre prévue ce samedi pour se faire une opinion plus précise.

BasketActu : Qu’avez-vous pensé de la prestation de votre équipe ?
Éric Bartéchéky : Je pense que ce style de match nous permet de voir qu’il y’a eu de bonnes choses mais d’autres beaucoup moins bonnes. On sait aussi, sans du tout manquer de respect à Quimper, qu’on jouera contre des équipes évoluant en Pro A et pas en Nationale 1. Il faut donc qu’on soit plus exigeant sur les choses qui ne vont pas. On prend trop de shoots à trois points… Mais on verra déjà demain (aujourd’hui) ce que ça donnera face à une équipe que l’on rencontrera en championnat.

BasketActu : Est-ce-qu’on peut quand même tirer des enseignements de ce genre de match ?
EB : Pas vraiment mais quelques-uns quand même. C’est juste que ça nous permet quand même d’avancer, de mettre des problèmes en avant. Pour vraiment avoir une évaluation juste et précise, il faut que ça soit face à des joueurs qui évoluent dans la même catégorie.

BasketActu : On voit quand même que la hiérarchie est déjà bien installée…
EB : L’équipe est bâtie comme ça. On a essayé d’avoir une complémentarité, de hiérarchiser un peu les choses. Il faudra regarder ça avec plus d’attention dans quelques temps.

BasketActu : L’intégration de Lance Harris est l’une des pistes de travail principales ?
EB : Max Kouguere aussi. Il connait le championnat de France mais il ne vient arriver de l’Afrobasket qu’il y’a trois jours. Il est très fatigué et c’est pour ça qu’on ne l’a pas beaucoup utilisé. Il n’a pas encore fait beaucoup de schémas avec nous. Ça fait partie des aléas d’une préparation d’avoir les joueurs tard mais on n’est pas les seuls.

BasketActu : On a beaucoup vu les jeunes en deuxième mi-temps ; auront-ils un vrai rôle à jouer cette saison ?
EB : Dans tous les cas ils doivent être prêts si une opportunité se présente ou s’il y’a un besoin. Il faut qu’ils travaillent tous les jours pour être les meilleurs possibles. Heureusement qu’ils sont investis et à fond, c’est le minimum à avoir quand on est jeune et en centre de formation. Ils ont encore beaucoup de travail pour avancer et je l’espère devenir professionnel.

Crédit photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.