ITW Fabien Causeur : « Une concurrence très saine »

Alors que les Bleus comptent plusieurs arrières de grande qualité, Fabien Causeur assure que la concurrence sera très saine.

Avec 30 sélections au compteur, l’arrière Fabien Causeur (30 ans, 1m96) a déjà une bonne expérience du niveau international. Mais le néo-madrilène a accumulés les déceptions lors des dernières campagnes comme à l’Euro lorsqu’une blessure à l’œil l’avait contraint à quitter le groupe. Si la concurrence fera rage à son poste, Fabien Causeur l’envisage très sereinement.

BasketActu : Dans quel état d’esprit tu abordes cette préparation ?
Fabien Causeur : Je suis déjà content d’être là. J’ai eu pas mal de déceptions par le passé avec les blessures en équipe de France. Je suis content de retrouver les gars et j’ai hâte de commencer car ça fait presque deux mois qu’on a arrêté. On a envie de reprendre le basket.

BasketActu : Ces déceptions dont tu parles doivent décupler ta motivation ?
FC : Il y’en a toujours. Je viens là pour gagner ma place mais surtout pour aider le groupe. Il y’a des anciens qui ont arrêté et c’est un nouveau chapitre on va dire. Il faut être dans la bonne attitude, pas essayer de prouver quoi que ce soit. Les joueurs ici et le coach connaissent mes qualités; je vais juste jouer mon basket en donnant le meilleur.

Fabien Causeur Crédit photo Ann-Dee LamourBasketActu : Cette présence chez les Bleus vient aussi couronner une belle saison avec Bamberg…
FC : Le principal c’était de ne pas avoir de blessure car j’avais été embêté les deux dernières années. Je n’en ai pas eu et il y’a eu des titres, une grosse saison individuelle aussi. Çà a été une super saison en Allemagne; j’ai pu décrocher ce contrat au Real Madrid et j’en suis très heureux.

BasketActu : En parlant du Real on a vu que tu n’avais pas été le seul joueur français à avoir signé dans un gros club; qu’est-ce-que cela peut apporter à l’équipe de France ?
FC : La valeur du Français était très bonne cette année sur le marché en Euroleague surtout (il sourit). Je ne parle même pas des contrats NBA, c’est encore un autre niveau mais en Euroleague le joueur français était pas mal recherché. On a vu que beaucoup étaient sollicités, Thomas (Heurtel) et Adrien (Moerman) à Barcelone, Kim (Tillie) à l’Olympiacos… Je pense qu’il ne faut pas non plus oublier le contrat d’Antoine Diot avec Valence, c’est un bon contrat dans une équipe qui va jouer l’Euroleague et il va avoir des responsabilités. C’est super pour le basket français.

BasketActu : C’est important aussi de montrer à travers ces mouvements que la France n’a pas que des profils NBA ?
FC : Je me rappelle qu’il y’avait beaucoup de discours sur le fait que la France n’avait pas beaucoup de joueurs d’Euroleague par rapport à d’autres nations. On a beaucoup de joueurs NBA avec de grosses qualités individuelles, en Euroleague aussi mais on a aussi des joueurs d’équipe. L’équipe de France en a besoin aussi. Avec juste de grosses individualités on n’a pas obligatoirement la meilleure équipe.

BasketActu : Ce mix est une bonne chose selon toi pour performer dans le basket FIBA ?
FC : Je pense qu’il faut de tout. C’est vrai que cette année on va manquer d’un peu de taille avec les absences de Rudy (Gobert) et de Nico (Batum). On sait qu’il va falloir être super rigoureux au niveau du rebond car il y’aura beaucoup de nations avec des tours de contrôle. Il faudra faire des efforts et d’adapter.

BasketActu : A ton poste il y’aura pas mal de concurrence; comment tu l’envisages ?
FC : C’est une concurrence très saine. Tous les gars sur mon postes ce sont des personnes que j’apprécie et que je respecte au niveau de leur basket et de leur talent. Derrière ça sera une décision du coach. La concurrence elle sera à tous les entraînements, on va se mettre dessus mais derrière ça sera quelque chose de sain.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.