ITW Frank Ntilikina : « Toujours intéressant de voir plus loin que son jeu »

On est allé parler travail avec Frank Ntilikina, le meneur strasbourgeois dont tout le monde parle.

Il y’a un an lorsque Frank Ntilikina avait été élu meilleur jeune le meneur strasbourgeois avait un mot qui revenait comme un leitmotiv dans l‘interview qu’il nous avait accordé : travail. Cela nous a donné l’idée de creuser un peu plus le sujet et ce d’autant plus que le champion d’Europe U18 a pris du poids dans la rotation de la SIG cette saison. Sur 17 minutes passées en moyenne sur le terrain il vaut 5,2 points et 2 rebonds de moyenne. Si on lui promet le meilleur pour la suite, Frank Ntilikina est surtout concentré pour le moment sur une envie de progresser et de façonner son jeu. Une preuve de maturité pour celui qui n’a encore que dix-huit ans.

Frank NtilikinaBasketActu : Dans quel état d’esprit es-tu quand tu regardes un match de basket NBA ?
Frank Ntilikina : J’essaye toujours d’analyser un peu le jeu. Ce sont les meilleurs joueurs du monde qui sont en NBA donc j’essaye de prendre ce qu’ils ont de plus par rapport à nous. Essayer de me l’approprier, de l’apporter à mon jeu.

BasketActu : Quels sont les joueurs qui t’inspirent le plus ?
FN : Russell Westbrook, Kyrie Irving, Stephen Curry… les meilleurs joueurs du monde en fait. C’est toujours intéressant de voir plus loin que son jeu pour essayer de devenir le meilleur joueur possible et se créer soi-même.

BasketActu : Quel aspect du jeu de Westbrook ?
FN : Son énergie, son killer instinct. On voit qu’il aime le jeu, qu’il donne tout sur un terrain chaque jour, à chaque match. Ce qu’il fait cette saison c’est tout simplement incroyable. C’est un exemple, il y a pas mal de chose à prendre chez lui. C’est toujours intéressant de l’analyser, de le prendre, de l’avoir en soi et d’être capable d’aller jouer les actions avec beaucoup d’agressivité comme il le fait. Comme on dit, c’est voir autre chose pour essayer de devenir meilleur.

BasketActu : Et toi, sur quel aspect du jeu cherches-tu à progresser en priorité ?
FN : J’aimerai devenir le meilleur joueur dans tous les aspects. Là en ce moment c’est plus sur l’agressivité, les drives, les finitions, l’explosivité. Devenir un peu une arme offensive sur les drives. Il faut savoir faire la différence. Je le travaille depuis le début de saison et je sens un réel progrès sur cet aspect là donc c’est motivant. Je sens que ça paye. Ça me permet de m’illustrer dans les matches professionnels et même à l’entraînement. Quand on voit que le travail paye on continue et on essaye d’aller chercher encore plus loin.

BasketActu : Quel est ton programme d’entraînement ?
FN : Je fais du travail individuel le matin, un peu de musculation. Force, explosivité. Ensuite il y a l’entraînement collectif l’après-midi puis encore musculation. J’en fais un peu plus que les autres, vu que je suis jeune. C’est un peu près ça les trois premiers jours de la semaine. Après on réduit pour récupérer et préparer les matches en fin de semaine.

BasketActu : Tu as un coach mental ? Si non, tu envisages d’en voir un ?
FN : Oui j’ai déjà envisagé de bosser avec un coach mental. Mais pour l’instant je ne l’ai pas encore commencé à travailler avec un préparateur mental. C’est dans mes plans pour l’année prochaine. Ici, il n’y a jamais eu de bon timing pour commencer mais je pense que ça va se faire.

BasketActu : Est-ce que tu as aussi tendance à faire attention à ton alimentation ?
FN : Oui, ça va avec. Je fais confiance à ceux qui me disent que ça fonctionne. Scientifiquement c’est prouvé que ça aide.

Propos recueillis par Antoine Pimmel (avec B.Y)

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.