ITW Germain Castano : « On voulait faire une équipe avec vraiment dix joueurs »

Germain Castano, entraineur du SOMB, a fait le point avec nous sur la préparation du club nordiste qui une nouvelle fois misera sur les jeunes.

castanoBoulogne sur mer c’est l’équipe qui monte en Pro B avec à sa tête Germain Castano, un adepte du jeu offensif. Alors que la préparation du SOMB bat son plein, le technicien a fait le point avec nous sur les forces en présence de l’équipe.

BasketActu : Ce match contre Temple s’est joué à peu de choses avec l’impression que vous avez eu plus de mal à mettre en place votre jeu…

Germain Castano : Complètement. On a eu plus de mal mais je pense aussi que l’on était très très fatigué. Sans chercher d’excuses, ça fait quatre jours que l’on est à Paris, on a eu un stage intensif. Et là ce deuxième match après trois grosses journées d’entrainement c’était difficile. On a perdu notre meneur de jeu (Loic Akono, ndlr) après quelques minutes ce qui ne nous a pas aidé. Donc effectivement on a été un peu moins fluide et moins bien que face à Alabama vendredi, c’est une certitude.

BasketActu : C’est ce qui explique les failles au niveau des lancers-francs ?

GC : C’est dû à la fatigue, c’est dû à baucoup de choses. C’est le début de saison; il faut continuer à progresser. Mais malgré le manque d’énergie des garçons, ils se sont quand même battus pour aller chercher cette victoire en prolongation donc c’est le côté positif de cette semaine de travail.

BasketActu : Concernant Loic Akono vous en savez un peu plus sur sa blessure ?

GC : On ne sait pas vraiment, ça n’est pas vraiment une entorse. Il passera des radios dès lundi matin donc à ce moment-là on en saura un peu plus. On va toucher du bois pour que ça ne soit pas trop grave. Sinon ça serait embêtant.

BasketActu : Sur ces deux matchs de l’Eurojam, on a pu constater que la philosophie de jeu était toujours relativement offensive…

GC: C’est notre style de jeu. On aime bien courir, shooter en première intention. Quand on n’est pas très très adroit on peut passer des soirées difficiles mais quand on l’est, on est difficile à jouer. On gardera cette philosophie dans tous les cas.

BasketActu : Que pensez-vous des premiers pas dans l’équipe de Zachary Peacock ?

GC : Il est bien dans son rôle même si ce soir (hier) il était un peu épuisé. Dès qu’il est arrivé il n’a pas eu le temps de se soucier du décalage horaire, il est rentré dans les entrainements sans être ménagé. Là on va lui donner deux jours il va pouvoir récupérer. Mais il est bien rentré dans le système de jeu, c’est un garçon intelligent, un bon joueur. Je pense qu’il va nous être très très utile cette année.

BasketActu : Sur les deux dernières saison, il y’a toujours eu un intérieur JFL qui a émergé; Est-ce-que cette année peut être le tour de Mickael Var ?

GC : Complètement mais je pense qu’il s’épanouit dans notre style de jeu. C’est vrai qu’entre Mickael Var et Junior Mbida on compte sur eux, on va leur donner du temps de jeu. C’est ce qu’on essaye d’offrir à Boulogne sur mer à ces jeunes joueurs. Maintenant c’est à eux de s’exprimer. C’est vrai que Mickael a pris le bon tempo, il travaille dur pour ça mais j’attend la même chose de Junior.

BasketActu : Avec l’allongement de la saison, les rotations vont avoir un rôle plus important cette année ?

GC : C’est vrai qu’elles vont être importantes. C’est pour ça que l’on voulait faire une équipe avec vraiment dix joueurs. La hiérarchie s’installera petit à petit. Mais les dix joueurs auront un rôle important. Quarante-quatre matchs c’est long, plus la Coupe de France plus les matchs amicaux. Il faut donc ménager tout le monde et que le banc soit efficace.

BasketActu : Est-ce-que vous avez adapté en conséquence la préparation ?

GC : Déjà j’ai enlevé une semaine de préparation. Contrairement à ce que l’on peut croire j’ai fait moins long que d’habitude parce que l’on sait que la saison va être très très longue donc on va essayer de ne pas trop les user au début. Avec notre préparateur physique on va y aller doucement. J’ai l’habitude de leur faire rentrer fort à chaque début de préparation mais là on va y aller doucement et crescendo. Le but du jeu ça n’est pas d’être en forme le 14 septembre mais c’est surtout sur la deuxième partie de championnat janvier/février.

BasketActu : Vous sortez d’une très belle saison; Comment appréhendez-vous celle à venir ?

GC : Je vous avoue que quatrième c’était inespéré. On fait de mieux en mieux mais je ne sais pas si cette année on sera capable de franchir un cap. On va être attendu car maintenant on respecte Boulogne sur mer. C’est flatteur mais à nous de travailler pour continuer à prouver après ce qu’on a fait l’année dernière.

BasketActu : Ces bons résultats vous ont-ils justement aidés dans les négociations avec vos recrues ?

GC : Très hônnetement oui je pense. Aujourd’hui les jeunes avaient envie de venir chez nous. Je pense à des Charly Potens, des Mbida… Ils étaient contents de venir à Boulogne. Ils savent que notre philosophie c’est de faire jouer les jeunes donc ça nous a facilité la tâche. Et le fait également d’avoir des résultats. Même pour les étrangers quand ils savent que dans la deuxième division française on a fini dans le Top 4 ça donne malgré tout envie de venir.

BasketActu : Loic Akono disait que la progression de Boulogne ces dernières années lui rappelait Nanterre; La JSF peut être un modèle pour vous ?

GC : Complètement et moi je suis flatté quand on compare Boulogne à Nanterre. C’est vrai que tout le monde dit que Boulogne est un peu le Nanterre de la Pro B. On a eu la chance de les rencontrer l’année dernière en demi-finale de la Coupe de France, c’était un vrai plaisir. Quand je vois Nanterre en Pro A je me dis que ça ressemble un peu à ce que l’on fait. Mais il faudra demander à Loic en fin de saison si ça aura vraiment ressemblé à ce qu’il a connu avec Nanterre.

BasketActu : L’objectif de la saison sera t-il la montée ou alors les playoffs avec plus si affinité ?

GC : C’est un petit peu tôt pour parler de montée ou de quoi que ce soit sachant qu’il nous manque encore deux américains. Avant de juger mon équipe j’aimerai bien l’avoir. Si on se dit de suite qu’il faut faire mieux que l’année dernière, on peut se mettre une balle dans le pied parce que faire mieux que l’année dernière il faudrait monter et gagner la Coupe de France. Donc ça serait compliqué. On va essayer de construire et de bien travailler, voir ce que vont donner les deux étrangers qu’il nous manque et après on pourra juger.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.