ITW Hugo Invernizzi : « J’en avais marre d’être dans le confort »

Après quatre saisons passées sous le maillot de Nanterre, Hugo Invernizzi a changé de club mais gardé la même couleur de maillot. A 26 ans, l’ailier international a signé à Limoges pour se « mettre en danger ».

Pourquoi avoir quitté Nanterre cet été après quatre saisons et pourquoi avoir choisi Limoges ?
J’avais fait le tour de l’équipe et du club. J’avais envie de me mettre en danger. J’en avais un peu marre d’être dans le confort et je ne voulais pas tout recommencer de zéro. Je voulais jouer au moins l’Eurocup. J’ai eu pas mal d’offres et Limoges est venu avec un projet intéressant.

Peux-tu nous présenter le coach Alfred Julbe qui est relativement peu connu en France ?
Il est peu connu en France, mais c’est une référence en Espagne. Je crois qu’il a coaché plus de 600 matchs d’ACB. C’est un coach expérimenté avec une philosophie à l’espagnole. Il est très philosophe, il réfléchit beaucoup. C’est un coach formateur comme il l’a été avec les jeunes à Barcelone. Il essaye toujours de faire progresser ses joueurs.

Quel regard portes-tu sur le roster du CSP ?
On a une équipe solide avec dix joueurs confirmés qui vont pouvoir apporter mais on a sept non JFL. Il faudra en laisser sur le côté en championnat. L’équipe va tourner. Les temps de jeu vont être bien répartis pour ne pas qu’un joueur soit obligé de jouer 40 minutes.

Tu as pas mal navigué entre les postes 3 et 4 depuis quelques années. A quel poste vas-tu jouer cette saison ?
Je n’ai pas encore toutes les infos, mais on a besoin d’un stretch 4 et on n’en a pas à Limoges. Donc je pense que je vais jouer 4 mais s’il faut dépanner en 3, je dépannerai en 3.

Quelle est ta première impression de Beaublanc ?
Çà change d’avoir une ferveur comme ça même si à Nanterre on avait de bons supporters. A Limoges, c’est décuplé. C’est plus de monde, plus de bruit, plus d’ambiance … Il faisait hyper chaud. C’est vraiment quelque chose à vivre.

Es-tu déjà impatient de revenir à Nanterre ?
Impatient, non. Mais ça va être sympa. C’est quand on est impatient qu’on rate nos matchs. J’attends le match parce que j’ai beaucoup d’amis et de famille à Nanterre.

Quel est ton meilleur souvenir avec Nanterre ?
Les deux titres qu’on a gagnés ! (FIBA Europe Cup et Coupe de France en 2017) Avec Heiko (Schaffartzik), Spenncer (Butterfield), Mathias (Lessort) … C’était vraiment des moments forts.

Qu’est-ce qui va te manquer le plus à Limoges par rapport à la vie parisienne ?
Beaucoup de choses vont me manquer. A Limoges, je suis un peu seul. Je connais pas grand monde pour le moment. A Nanterre, j’étais dans mon confort. Je connaissais tout le monde. J’avais mes habitudes, c’était agréable.

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.