ITW Jean Donnadieu : « Il n’y a plus de superlatifs »

Après la victoire de Nanterre en Eurochallenge, le président Jean Donnadieu avait un peu de mal à réaliser la portée de cette performance.

Lundi lors du retour des héros de la JSF Nanterre au bercail, le président Jean Donnadieu avait un peu de mal à réaliser la performance réalisée avec la victoire de son club en Eurochallenge. Mais ce dont il était assurément le plus fier c’était de voir l’attachement des supporters à leur équipe et le bonheur que celle-ci leur procure.

BasketActu : Vous aviez imaginé un jour voir Nanterre associé à titre européen ?
Jean Donnadieu : Jamais ; même pas dans mes rêves les plus fous. Pour moi c’était inconcevable et ça ne me traversait même pas l’esprit.

BasketActu : Comment vous appréciez du coup ce succès ?
JD : C’est tellement énorme, c’est trop. Il y’a une disproportion entre ce que nous sommes et ce qu’on a vécu, d’où on vient. Les mots on ne peut pas les trouver, ils ne seraient pas suffisamment forts pour retranscrire l’émotion et l’incrédulité. Même si c’est la troisième Coupe avec tout ce que l’on a fait il y’a quelque chose qui est presque indécent. Il n’y a plus de superlatifs et là je suis un peu paumé.

BasketActu : Par le scénario de la finale, la victoire n’a-t’-elle pas été plus belle ?
JD : Le money-time, le panier de Campbell improbable… ça rajoute de l’émotion dans un contexte déjà extraordinaire avec l’ambiance mise par tous les supporters turcs. On ne recherche pas le panache mais ça vient tout naturellement.

BasketActu : L’attachement des gens au club c’est peut-être votre plus belle récompense ?
JD : Incontestablement. Plutôt que les lignes sur le palmarès c’est le fait que l’on soit cohérent dans nos actes, dans nos paroles dans ce que l’on souhaite faire ; c’est-à-dire véhiculer des valeurs simples d’humanité, de simplicité, de solidarité. Pour valoriser tout ça on gagne des titres improbables. Ça prouve que c’est réalisable.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.