ITW Jérémy Leloup : « Je voulais me mettre un peu en danger »

A Dijon, Jérémy Leloup était dans un cocon. Formé au Mans, l’ailier est venu à Strasbourg afin de franchir de nouveaux caps et goûter à l’Euroleague dans la peau d’un joueur majeur. Entretien.

A Dijon, Jérémy Leloup était dans un cocon. Formé au Mans, l’ailier est venu à Strasbourg afin de franchir de nouveaux caps et goûter à l’Euroleague dans la peau d’un joueur majeur. Entretien.

Jérémy-Leloup-SebastienJawoBasketActu : La SIG a été largement battue par Dijon; est-ce-que vous pouvez toutefois tirer des leçons de cette rencontre ?
Jérémy Leloup : On peut en tirer quelques unes. Déjà on n’a pas eu l’application que l’on a d’habitude, en défense et en attaque. A un moment donné on commence un peu à jouer la carte personnelle. Dans ces moments-là on a besoin de jouer ensemble surtout quand on a du mal en défense. Maintenant ce sont des matchs qui nous permettent d’avancer. On a aussi trois joueurs qui vont arriver, un demain (aujourd’hui) et deux la semaine prochaine. Ça va aussi le faire parce que là on tourne à six/sept joueurs donc physiquement ça commence à tirer un petit peu. On n’est pas inquiet, on garde confiance en nous. Il faut travailler et on va avoir des bases pour le faire.

BasketActu : Dans ces conditions, cela ne devient pas trop compliqué de travailler les automatismes ?
JL : En gros tous les nouveaux sont là. Après Ricardo, Antoine et Alexis connaissent déjà les systèmes via l’Equipe de France pour Antoine et Alexis. Ils ont déjà pour lui donc ils connaissent sa philosophie. C’est moins difficile d’intégrer des joueurs qui connaissent déjà le style de jeu du coach que des inconnus. Après ça va peut-être prendre un peu de temps pour voir comment on va jouer tous ensemble. Maintenant on se connait tous à peu près, ça fait des années que l’on joue les uns contre les autres. Moi j’ai déjà joué avec Antoine… On va prendre notre temps pour être prêt pour le début de la saison.

BasketActu : Durant la préparations vous avez un lien avec Vincent Collet et les joueurs qui ne sont pas encore là?
JL : Avec Vincent moi non, Pierre oui (Tavano, l’adjoint de Vincent Collet ndlr). Moi c’est plus avec Nicolas et Antoine. Nous on les suit à la télé parce que l’on est fier de ce qu’ils font. On est les premiers supporters; on est aussi pressés qu’ils arrivent car on va avoir besoin d’eux pour le début de la saison.

BasketActu : On parle beaucoup de l’intérêt d’équipes NBA pour Alexis; c’est quelque chose dont le groupe parle ?
JL : Dernièrement c’est vrai que l’on en a parlé un petit peu. Vu ses performances il attire des équipes, c’est normal. Donc maintenant on va voir le déroulement de sa situation. Il peut partir comme il peut rester; ça on va le savoir avant le 30 septembre.

BasketActu : Cette saison la SIG va être très attendue; l’ambition du groupe est de jouer sur tous les tableaux ?
JL : On va prendre les matchs un par un. Comme l’avait dit Vincent lors de la présentation de l’équipe, il a construit une équipe avec des joueurs qui ne vont pas sélectionner leurs matchs. On les jouera tous. L’Euroleague va forcément nous prendre beaucoup d’énergie; après ça va aussi nous permettre d’élever notre niveau de jeu pour le championnat de France.

BasketActu : Tu restes sur une bonne saison avec la JDA; l’objectif individuel c’est de passer un nouveau cap  avec un challenge sportif plus relevé ?
JL : C’est aussi pour ça que j’ai fait ce choix-là Moi je voulais d’une connaitre la Coupe d’Europe, je l’ai déjà connu un peu mais pas en joueur majeur. Forcément c’est un club plus ambitieux déjà par rapport au budget que le club peut avoir par rapport à Dijon. J’avais aussi envie de me frotter à beaucoup de concurrence en termes d’entrainement, dans l’équipe. C’est quelque chose que j’aurai peut-être moins eu à Dijon où j’étais déjà dans un certain confort, j’avais déjà la confiance du coach, des choses comme ça. Je voulais me mettre un peu en danger.

BasketActu : Quand on vois la progression d’un joueur comme Alexis à Strasbourg ça a aussi été un argument pour toi ?
JL : Forcément. Je savais que Vincent allait me faire travailler déjà parce que l’on s’est côtoyé au Mans. J’ai été formé aussi un petit peu avec lui. C’est lui qui m’a fait signer mon premier contrat pro. Je sais comment il fonctionne, je sais comment il fait travailler les jeunes joueurs. Alexis on a vu qu’il a passé des caps et j’espère que je vais en passer autant que lui.

BasketActu : On a vu ton nom apparaître dans la liste des remplaçants pour l’Equipe de France; à court ou moyen terme ça peut être un objectif pour toi ?
JL : C’est motivant. Entre guillemets j’ai un pied dedans ou un orteil dedans. Ça me motive aussi pour travailler encore plus pour essayer d’atteindre l’Equipe de France. Quand on voit les matchs qu’ils font c’est propre ça donne envie.

BasketActu : Ce vendredi il y’a la demie France-Espagne; quel est ton prono?
JL : Je pense que la roue va tourner. Ils sont dans un autre état d’esprit depuis le match face à la Slovénie. Gagner c’est tout ce que je leur souhaite.

 

Crédit photo : Sébastien Jawo

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.