ITW JL Monschau : « On doit rester l’équipe la plus intense. »

Le technicien nancéien est revenu sur la victoire de son équipe à Nancy et la réception de Bilbao jeudi en Euroligue.

BasketActu : Vous jouiez l’un des promus du championnat. dans quel état d’esprit vous êtes vous rendus là-bas, sachant que c’était leur premier match de l’histoire en Pro A à domicile ?

Jean-Luc Monschau : Nous respectons cette équipe de Nanterre qui est bien parti même si elle n’a pas encore gagné. C’est une équipe qui trouvera des victoires cette saison. La preuve que nous la respectons, c’est que nous avons défendu très dur dès le début pour creuser l’écart.
Nous étions plus que méfiant. Nous étions là-bas pour essayer de gagner un match. On savait que c’était un adversaire avec du talent et ils l’ont montré sur les trois derniers quart-temps. On a pu compter sur la marge créée en début de match.

BasketActu : Quelles étaient les consignes sur cette rencontre ?

JLM : C’est une équipe qui a besoin de courir donc on devait les empêcher de courir. Il fallait défendre très haut et les gêner dans les mises en place du jeu pour gagner des balles et jouer les contre-attaques. C’est ce qui a été très bien fait dans le premier quart-temps. Après nous avons perdu trop de balles pour espérer garder la marge acquise.

BasketActu : On a senti un gros relâchement de l’équipe dès le second quart-temps. A quoi l’attribuez-vous ?

JLM : On a réussi à défendre dur sur le deuxième quart-temps et on a été moins bons en deuxième mi-temps. C’est sans doute dû à la fatigue de la semaine avec le déplacement pour la coupe européenne. Mais c’est aussi parce qu’on avait de l’avance et les garçons ne sentaient pas en danger et se sont relâchés défensivement. En même temps, les joueurs de Nanterre ont remonté leur intensité. Ils avaient à cœur de rester dans le match et ils sont même revenus dans le troisième quart-temps. Ca aurait pu être compliqué si nous n’avions pas eu une bonne réussite dans les tirs. Notre pourcentage à 3 pts compense le point noir de la soirée qui est le nombre de balles perdues.

BasketActu : C’est une victoire qui était importante après votre premier échec en Euroligue à Cantu ?

JLM : En Euroligue, tous les adversaires sont plus forts que nous. La probabilité de perdre est plus importante que celle de gagner. Nous n’avons pas trop mal jouer à Cantu. Mais nous avons raté beaucoup de lancer-francs. Si on avait été sur la ligne comme nous le faisons en championnat de France, on trouvait 7 pts de plus. Ça veut dire que le match se jouait dans la dernière minute. L’écart final était trop important par rapport à la qualité du jeu fourni. Ne pas mettre les lancers nous a coûté cher.

BasketActu : Est-ce qu’il y avait une volonté de reposer vos cadres face à Nanterre au vue de la rencontre face à Bilbao jeudi ?

JLM : J’essaye bien sur de partager le temps de jeu mais ce n’est pas un but en soi. Le but est de trouver les joueurs qui gagnent les matchs. Si des joueurs sont meilleurs que d’autres, alors ils joueront plus longtemps. Il ne faut pas se casser la tête. Il faut rester simple dans le raisonnement. Ceux qui sont bons jouent. Si on peut partager le temps et que tout le monde apporte, tant mieux. Mais il faut trouver les joueurs qui vont faire la différence et gagner le match. A Nanterre, nous les avons trouvés mais on s’est surtout appliqué à mettre la même énergie que celle qu’on met en coupe d’Europe. Il faut que l’on ait cette attitude quelque soit le championnat parce que sinon on s’oriente vers la désillusion. On doit rester l’équipe la plus intense.

BasketActu : La défaite en Euroligue la semaine dernière a joué sur le moral de vos joueurs ?

JLM : Non pas du tout du tout. On est conscient d’avoir fait un bon match. Au foot, on dirait qu’on s’est créé les occasions et qu’on avait qu’à les convertir. On ne l’a pas fait. Aux lancer-francs, on est à 80% globalement et contre Cantu, on était à 50%. Ça aurait été un autre match sinon. Mais c’est le basket. Il y a des jours où on ne met pas les LFs. On n’a pas encore trouvé le moyen d’expliquer et de travailler pour empêcher. Il faut travailler à l’entraînement. L’adresse reste un élément aléatoire du jeu.

BasketActu : Le match contre Bilbao va être capital…

JLM : Bilbao a battu l’Olympiakos de 15 pts donc ça montre que c’est une très bonne équipe qui défend très dur. C’est une équipe physique qui a récupéré des joueurs d’expérience. Il y a aussi une bonne organisation collective et un bon coach. Il va falloir gagner des matchs pour espérer exister en Euroligue et ce premier match à domicile sera d’un enjeu capital.

Tags :
Comments

Commentaires (10)

  1. AND11

    ""J’essaye bien sur de partager le temps de jeu mais ce n’est pas un but en soi. Le but est de trouver les joueurs qui gagnent les matchs. Si des joueurs sont meilleurs que d’autres, alors ils joueront plus longtemps."

    Commence déjà par faire jouer Amagou arrière et pas meneur qui n'est clairement pas son poste de prédilection. Et par la même occasion relance Kenny Grant qui a été mille fois précieux l'an dernier, et laisse un peu Shuler végéter sur le banc.

    Sinon c'est certains JLM c'est pas JDC… Jamais il ira cracher sur ses joueur dans la presse. Il passe même son temps à les défendre encore une fois.

  2. jeannot

    " En Euroligue, tous les adversaires sont plus forts que nous." Ce genre de phrase m'énèrve .

  3. Phil

    Mais c est vrai Nancy est un petit poucet de l EL!

  4. Hugo57

    Ben oui mais bon quand on veut tant y participer et qu'on reste rancunier d'un ranking, même si on sait que c'est difficile on tente d'y aller en mode warrior et pas à toujours dire ils sont plus fort, faut gagner sinon ca sera dur.

    Ca c'est typiquement montrer à son adversaire qu'on est faible et qu'on doute. Moi comme jeannot ca m'énerve de lire ca. Merde ils sont en euroleague qu'ils y aillent en se disant on va donner le meilleurs et se battre comme des morts la faim.

    Mais bon en même temps le coach du sluc il est du genre à chercher toujours des excuses ailleurs que chez lui, donc il prépare déjà le terrain en disant ils sont plus fort que nous.

  5. Rahsaan

    Style c'est uniquement les LF qui ont coûté le match à son équipe. Même s'ils les mettront au prochain match, la pauvreté de leur jeu ne leur donnera pas plus de chances de gagner.