ITW Joffrey Lauvergne : « Je veux progresser »

Il n’a plus l’étiquette du petit nouveau en Equipe de France mais Joffrey Lauvergne veut encore progresser. Entretien.

Joffrey LauvergneChampion d’Europe en septembre dernier, l’intérieur Joffrey Lauvergne (22 ans, 2m11) avait fait office de belle surprise au sein du groupe France. Par sa combativité et sa présence dans la raquette, le désormais joueur du Khimki Region Moscou avait su se rendre indispensable. S’il a connu une progression fulgurante, Lauvergne est encore loin d’être complètement rassasié.

BasketActu : Est-ce que le fait d’être champion d’Europe en titre vous fait aborder cette Coupe du monde à venir différemment ?
Joffrey Lauvergne : Un petit peu dans le sens où on est sensé être une des équipes favorites. C’est un peu plus de pression. Maintenant il faut confirmer mais comme on sait l’Espagne va être au complet, nous il nous manque Tony. Après l’objectif va être de donner le meilleur de nous-mêmes et de faire de bons championnats du monde.

BasketActu : Et sur le plan individuel, comme l’abordes-tu ? Tu n’es plus dans la peau du petit nouveau…
JL : Je l’aborde un petit peu pareil dans le sens où je suis très motivé, j’ai vraiment envie de faire ce qu’il y’a de mieux pour que l’équipe puisse gagner quelque chose et fasse une bonne coupe du monde. C’est assez similaire; c’est juste que maintenant je sais un peu mieux ce que le coach veut et je connais un peu mieux aussi les joueurs car je vais passer un deuxième été avec eux.

BasketActu : Le fait qu’Alexis ne soit pas là va te donner plus de responsabilités…
JL : Ok Alexis ne vient pas mais l’année dernière il n’y avait pas non plus Kevin donc je ne sais pas trop comment ça va se passer. J’ai aussi évolué depuis l’année dernière donc on va voir. Mais ça va bien se passer j’en suis sûr.

BasketActu : A quel niveau as-tu le plus évolué cette année avec le Partizan ? As-tu l’impression d’être devenu un autre joueur depuis l’Euro?
JL : Partout, sur tous les aspects du jeu. J’ai beaucoup joué (35 minutes par match), je me suis énormément entrainé. Au Partizan j’étais capitaine mais ici ça va être différent avec d’autres joueurs, de meilleurs joueurs, d’autres systèmes. Les gens n’attendent pas la même chose de moi ici qu’au Partizan. Mon but c’est de remplir les tâches que l’on me donne, que les gens soient contents de ma venue.

BasketActu : Tu es toujours dans une démarche de demander des conseils aux anciens ?
JL : Il n’y a pas d’âge pour progresser. Ca ne coûte rien de demander et puis derrière ça ils ont forcément des choses à t’apprendre. Je n’ai pas peur de demander; pour moi c’est quelque chose de vraiment normal et qui te fait progresser. Et comme je veux progresser, ça ne me dérange pas de demander.

BasketActu : C’était aussi important pour toi d’être fixé sur ton futur club avant le début de la préparation ?
JL : Nan, du tout. Moi il me restait encore une saison avec le Partizan donc je n’étais pas sans boulot. Le Khimki c’était une grosse opportunité pour moi et j’avais peur de la perdre si j’attendais trop. Mais ça n’avait rien à voir avec ma venue en Equipe de France; dans tous les cas je serais venu.

 

 

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.