ITW Johan Passave-Ducteil : « hausser notre niveau de jeu »

Pour Johan Passave-Ducteil, Nanterre va devoir trouver les clefs pour hausser son niveau de jeu afin de pouvoir venir à bout de Kiev de plus de cinq points.

Johan Passave-Ducteil-largeBasketActu : Comment se passe la préparation du match ?
Johan Passave-Ducteil : On a fait une longue séance vidéo ce matin (hier lundi) pour étudier ce qui n s’était pas bien passé lors du premier match. Du coup on va peaufiner cet après-midi notre stratégie, ce qu’on va mettre en place.

BasketActu : Qu’est-ce-qui vous avez manqué sur les deux derniers matchs face à Kiev ?
JPD : Déjà l’esprit combatif parce qu’on n’a jamais lâché même si ça a été compliqué durant le match. Il faut absolument que l’on garde cet esprit guerrier. Après du point de vue personnel ma prestation face à Lavrinovic au niveau défensif n’a pas été bonne. Heureusement pour moi Deshaun et Will ont su rectifier le tir en switchant. C’est à dire que moi je prenais le poste 4 et eux défendaient sur Lavrinovic. Le problème c’est qu’il est très fuyant, c’est comme du savon. Il évite un peu tout donc tu ne sais jamais s’il va aller dans la dureté ou dans la finesse. C’est un condensé de tout; il va falloir hausser notre niveau de jeu, on le sait. Ce qui est bien c’est qu’il y’a un objectif net et précis : il faut gagner de plus de cinq points.

BasketActu : La position de challenger c’est un atout ?
JPD : Nous c’est ce qui nous va le mieux. On ne va pas rappeler que le titre de Champion on l’a volé comme ça entre guillemets. On n’a pas de pression à part celle du résultat. Mais elle est positive; ça veut dire que les gens croient en nous sinon il n’y aurait pas autant d’effervescence autour de nous si on n’était pas capable de le faire. Tout ce que j’espère c’est que l’on sera tous bons au même moment.

BasketActu : La clef risque aussi d’être dans la gestion des fins de match, ce qui ne vous a pas réussi contre l’ASVEL en championnat…
JPD : C’est sûr que l’on est moins saignant ces derniers temps. On a du mal à tuer les matchs. Il va falloir que les meneurs de jeu ainsi que nous autres on soit plus concentré par rapport aux consignes des coachs.

BasketActu : Un quart de finale d’Eurocup reste aussi une belle source de motivation…
JPD : Le problème c’est qu’avant de parler du quart il faut gagner le match retour. Là c’est facile de dire qu’on veut les faire mais c’est quand il y’aura le jump-ball qu’il faudra montrer tout ça mais c’est vrai qu’en tout honnêteté on ne se le cache pas on a envie de les faire sinon on ne s’entraînerait pas pour ça.

Basket Actu : Le facteur déterminant pourra t’-il être l’apport du public ?
JPD : Bien sûr surtout que le dernier match que l’on avait joué à Carpentier on avait vraiment senti une communion. J’espère qu’elle sera encore plus forte que celle du match précédent. Il y’a nos fidèles supporters qui nous suivent et on sait qu’ils feront du bruit. C’est ça l’avantage de jouer à domicile et d’avoir fini premier du groupe; on a un match à enjeu à la maison et on sait que l’on sera six contre cinq.

BasketActu : Comment ce soutien est-il ressenti par les joueurs sur le terrain ?
JPD : Les autres je ne sais pas comment ils le perçoivent mais moi ça me donne beaucoup d’énergie surtout quand une partie du public scande ton nom quand tu fais de belles actions offensives ou défensives. Tu les entends tout le temps; au niveau des tambours c’est rythmé.  Tu leur fais un geste quand tu fais un truc bien, tu harangues la foule; ça moi j’aime bien. Alors après chacun le fait comme il veut mais je suis pour les publics réactifs. Je prend du plaisir dans ce que je fais donc si je peux le partager c’est encore mieux.

Crédit photo : Claire Macel

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.