ITW Johan Passave-Ducteil : « on est sur la bonne voie »

Pour le pivot Johan Passave-Ducteil, Nanterre est sur le bon chemin après une passe compliquée au mois de janvier.

Passave DucteilBasket Actu : On voit que tu as un petit bandage au niveau de la main ; qu’est ce qui t’es arrivé ?
Johan Passave-Ducteil : Je me suis fait mal au poignet la veille du match contre Cantu. C’était un accident, je suis retombé un peu sur le coude et le poignet. Je me suis bien fait peur. Mais au retour on est allé à l’INSEP et j’ai passé des examens mais en fait il n’y a pas de fracture. J’ai une douleur qui me gène un peu au niveau du poignet, et un peu au niveau du coude. Mais on va dire que ça, ce sont les aléas du basket.

Basket Actu : Nanterre a davantage misé sur la récupération pour préparer cette Leaders Cup ?
JPD : La préparation a fait parti du programme. On a privilégié le travail sur nous et notre collectif. Malheureusement notre pêché-mignon en ce moment c’est de ne pas tuer les matchs, on l’a vu à Cantu on l’a payé. Le coach essaye de nous responsabiliser, de nous discipliner sur les consignes qu’il nous donne.

Basket Actu : Que penses-tu de Dijon votre adversaire ?
JPD : Nanterre-Dijon c’est un classique ; depuis la Pro B on se suit. Il y’a une certaine façon de jouer Dijon. Ils ferment beaucoup la raquette, il faudra être très adroit qi l’on veut gagner face à eux. Mais surtout il faudra être agressif parce que c’est une équipe qui vous étouffe si vous êtes trop gentil.

Basket Actu : Il n’y a pas vraiment de favori entre Nanterre et Dijon…
JPD : Pour tous les participants de la Leaders Cup je ne pense pas qu’il y’ait un favori qui se dégage. Déjà c’est en un match-sec, il n’y a pas d’aller-retour. Il faudra faire le plein d’adresse, être présent de suite. Tout ce qu’on souhaite c’est d’être là les trois jours parce que ça sera bon signe.

Basket Actu : Qu’est ce que ça t’inspire de jouer cette compétition à Disney ?
JPD : Je trouve ça déjà bien d’y participer. Maintenant être à Disney pour jouer un match de basket je pourrais dire que je l’ai fait au moins une fois dans sa vie. C’est assez sympa ; c’est vrai que ça n’est pas une vraie salle, que c’est plus un chapiteau. Mais du moment qu’il n’y fait pas trop froid on pourra produire un beau spectacle pour les personnes qui seront présentes.

Basket Actu : Nanterre reste sur une dynamique en Pro A ; tu penses que la dynamique est revenue ?
JPD : Bien sûr. C’est toujours important de casser les spirales négative parce que ça fait psychoter un peu, tu te poses des questions, tu deviens un peu négatif. Heureusement pour nous on a fait le boulot en championnat pour relever la tête et surtout pour recoller et revenir dans le Top 8. C’était ça le plus important, de rester au contact de ceux qui font la course aux playoffs. On avait pu retrouver un peu de confiance avant ce match face à Cantu où on a bien vu que sur les trois premiers quart-temps on pouvait le faire.
On est sur la bonne voie mais il faut continuer à travailler. Je ne pense pas que l’on perde le talent du jour au lendemain donc c’est vraiment une question de confiance mais aussi de physique. Car mine de rien on a lâché pas mal de gomme et je pense que notre pic sera à nouveau au sommet je pense que l’on pourra prétendre à des choses assez sympathiques.

Crédit photo : Claire Macel

Comments

Commentaires

Comments are closed.