ITW Karim Souchu : « Je me suis retrouvé à remplacer Uche en poste 5 »

Actuellement sans club, Karim Souchu est revenu pour BasketActu sur son début de saison et son année passée à Limoges. Entretien.

BasketActu : Qu’est-ce que tu deviens ?

Karim Souchu : Et bien j’attends. Je n’ai toujours pas de club. Je fais des entraînements à gauche à droite. J’essaye de trouver des gymnases ouverts pour m’entretenir. Mon agent est en recherche active mais pour le moment il n’y a rien qui bouge. C’est assez frustrant. Mais c’est difficile de rebondir après une pige. Là je suis prêt, j’attends, on verra. A l’heure actuelle, je veux surtout jouer et me faire plaisir. C’est une situation très frustrante.

BasketActu : Ça a été compliqué Limoges, le public a été très dur avec toi et surtout tu as très peu joué sur la deuxième partie de saison. Tu peux nous raconter ?

KS : Ça s’est bien passé les six premiers mois. Et au retour de trêve, tout a changé dans l’attitude du coach. J’ai su rester pro mais ça n’a vraiment pas été facile. Quand tu as tout Beaublanc qui te siffle et qu’un mois après tu as tout Beaublanc qui acclame ton nom, tu ne comprends pas tout. En fait, quand tu gagnes c’est super mais dès qu’il y a défaite, c’est toi qui est le fautif. En deux ans, j’ai beaucoup encaissé, et dans tous les sens du terme. Il y a eu le changement de coach, la finale de Coupe de France. Je garde un bilan mitigé mais j’ai rencontré des gens très bien.

BasketActu : Comment tu as vécu le fait de te retrouver non seulement sur le banc du jour au lendemain mais aussi à te faire huer par le public ?

KS : C’était compliqué. Le public de Limoges est réputé, c’est un public très chaud. Mais il faut savoir que ce genre de choses à l’extrême peut être très négatif pour un joueur. Cette pression constante sur un joueur en particulier. Des fois, tu te dis, ce n’est que du basket. Il n’est pas question de vie ou de mort. Il faut savoir relativiser. Mais là-bas, quand tu gagnes, tout est magnifique. Par contre dès que tu perds, c’est la fin du monde, même si tu as gagné dix matchs avant. Tu perds une fois et c’est la fin. Le basket c’est une entité là-bas. Mais bon, faut venir à la salle, faire ton boulot et rentrer chez soi. Il faut rester droit dans tes baskets. De toute façon, tu trouveras toujours des gens pour critiquer et te descendre. Ça arrive même aux meilleurs, les Tony Parker et autres.

BasketActu : On t’a vu en pige à Roanne où il y a eu pas mal de changements. Comment ça s’est passé ?

KS : Ça a été compliqué parce que comme tu le dis, JD Choulet m’a fait venir et il s’est fait virer au bout de trois semaines. Ca a changé la donne. Choulet est un coach que je connais très bien et qui me connaît très bien. Là je me retrouvais avec un coach qui a signé pour un an et demi et qui ne connaît pas spécialement. Ce n’est pas évident pace que je n’ai pas joué à ma position. Je me suis retrouvé à remplacer Uche au poste 5, c‘est dingue. Ils m’ont quand même prolongé à la fin de ma première pige mais c’était surtout pour le numérique que pour le collectif.

BasketActu : Comment tu t’es adapté au départ de Choulet et l’arrivée de Pavicevic ?

KS : Bah on fait avec. C’est encore plus délicat dans le sens où j’étais en pige. Donc je suis là temporairement et le coach travaille surtout pour les joueurs qui sont en place toute la saison. Ça ne s’est pas spécialement bien passé. Après il n’y a pas eu d’animosité à mon départ. Roanne est une ville que je connais bien. Les conditions sportives n’étaient pas idéales mais tant pis. C’est le genre de choses qui arrivent. Je suis resté pro et j’ai apporté ce que j’ai pu.

BasketActu : Tu les as vus jouer depuis ?

KS : Oui j’y suis allé récemment. La situation là-bas est un peu galère. Le joueur que j’ai remplacé a perdu du temps de jeu et ne joue pas forcément plus que moi.

BasketActu : Tu penses que ça aurait pu être différent si Choulet était encore en place ?

KS : Avec des si, on refait le monde. J’ai déjà bossé avec Choulet, il savait ce que je pouvais apporter et moi je savais ce qu’il attendait de moi. Mais bon son départ n’a pas remis en cause mon engagement.

BasketActu : Tu as quelques contacts ? Là, sauf blessure, le marché est bien bouché nan ?

KS : J’ai quelques contacts mais c’est compliqué parce qu’on me juge pas mal. Il y a des idées reçues donc les gens se sont faits leurs propres idées sur moi.

 

Tags :
Comments

Commentaires (4)

  1. GW

    Il doit vraiment détester l'année 2011…

    "c’est compliqué parce qu’on me juge pas mal. Il y a des idées reçues donc les gens se sont faits leurs propres idées sur moi."

    Il entend quoi par la ?

  2. jibé

    Le truc le plus mémorable que j'ai vu sur Souchu en 2011, c'est un lien Youtube où il essaye un char d'assaut dans auto-moto…

  3. experballistique

    souchu était trop irrégulier,et meme en forme il n est pas un cador! de toute façon il s en foutait du csp donc bon débarras!