ITW Kevin Dinal : « Il faut mettre plus d’intensité »

A l’issue de la rencontre perdue face à Nantes (74-71), Kevin Dinal est revenu avec nous sur le début de saison difficile de son équipe en Pro B.

Kevin dinalVendredi soir, Souffleweyersheim s’est incliné à Nantes malgré l’excellent match de Kevin Dinal : 20 points, 8 rebonds et 3 interceptions pour l’ancien joueur de Blois (Nationale 1). Une défaite difficile à encaisser tant le match s’est joué sur des détails :

« Pour ma part je pense que j’ai apporté ce qu’il faut, il y avait l’effort et l’intensité. Après on a été relâché parce qu’on a vu que Nantes avait mis la pression défensive sur nous. Il y a eu un relâchement et on paye le match sur ça. C’est vraiment dommage.« 

Après avoir débuté en tant que sixième homme, Kevin Dinal a terminé avec le deuxième plus gros temps de jeu de son équipe (derrière Daviin Davis) et 21 d’évaluation. Un match référence après seulement trois journées de Pro B :

« Franchement, je ne m’attendais pas à un tel match. Mais ce n’est pas sur ça qu’il faut apporter, c’est surtout sur l’intensité. On doit essayer d’être là sur 40 minutes, c’est vraiment le plus important et c’est sur ça qu’on est sanctionné à la fin du match et qu’on perd de 3 points. »

Mais avec trois défaites en autant de matchs en Pro B, l’aspect mental et le fait d’être dans une spirale négative n’ont ils pas joué en fin de match ?

« C’est ça il y a des joueurs qui perdent sur le côté mental, mais on s’est dit après le match qu’il ne fallait rien lâcher. On joue mardi contre Charlevilles-Mézières en Leaders Cup, c’est un match bonus. Il faut à tout prix le gagner pour qu’on se sente mieux sur les prochains matchs de championnat.« 

Enfin, après un mois d’apprentissage en Pro B, nous lui avons demandé s’il trouvait la différence de niveau vraiment importante avec la N1:

« Oui ça se voit. Physiquement ça se sent, tactiquement et techniquement c’est vraiment différent. C’est un jeu qui va très vite, il faut beaucoup réfléchir en peu de temps et il faut être présent partout. »

L’apprentissage continue donc pour le jeune joueur de 21 ans et le club alsacien, qui dispute sa deuxième saison en Pro B. La plus difficile paraît il, mais avec deux matchs de Leaders Cup dans la semaine à venir (Charleville-Mézières et Saint Quentin), les Souffelois auront l’occasion de se relancer dans une compétition qui leur réussit pour le moment (2 victoires en 2 matchs).

Tags :
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.