ITW Léo Westermann : « On espère passer au Top 16 »

Si la Pro A se densifie année après année, le meneur limougeaud Léo Westermann compte sur une concrétisation de cet état de fait sur le plan européen.

westermannAprès une rupture des ligaments croisés du genou l’an dernier, Léo Westermann va reprendre le terrain avec le Limoges CSP. Prêté un an par Barcelone, le meneur n’est pas encore à 100% de ses moyens physiques. Mais il ne manque pas d’ambition, à commencer par l’Euroleague. Entretien.

BasketActu : Est-ce-que vous avez le temps de débriefer la défaite face à Nanterre entre vous ?
Léo Westermann : Entre nous oui après il n’y a rien à dire. Nanterre a été plus fort et ils nous ont marché dessus. C’était simple le débriefe; il n’y avait rien de tactique ni de technique, c’était juste de l’envie. Ca nous sert de leçon c’est tout.

BasketActu : Cette alerte tombe-t’-elle au bon moment ?
LW : C’est mieux; ça nous montre aussi qu’on peut être les plus talentueux si on ne joue pas avec intensité on n’y arrivera pas. C’est bien d’avoir un petit rappel, une petite piqure.

BasketActu : Sur le plan individuel comment te sens-tu physiquement ?
LW : Physiquement ça va, ça suffit pour jouer. Après dix mois d’arrêt ça ne se transforme pas en dix jours en une forme optimale. Je ne suis pas encore à 100% de mes capacités mais c’est sur la bonne voie et très bientôt je pense l’être.

BasketActu : Est-ce-que tu as encore un entraînement adapté ou tu es pleinement intégré aux séances collectives ?
LW : Je suis vraiment avec les autres. Après j’en fait plus avec le staff médical mais pendant les matchs je ne peux pas encore jouer plus de vingt minutes physiquement et même par rapport au genou. Ca n’est pas de la retenue mais on aménage un peu certaines situations.

BasketActu : Par rapport à tout ce que l’on dit de l’ambiance à Limoges cela correspond-t’-il à ce que tu attendais ?
LW : J’ai joué contre Limoges quand j’étais à L’ASVEL; toutes ces conclusions il faudra les tirer en fin d’année. Je vais voir mais c’est sûr que c’est aussi pour ça que je suis venu ici par rapport à ce qu’il se passe autour du terrain.

BasketActu : L’ASVEL, le Partizan Belgrade, Limoges, Barcelone… Tu choisis plutôt bien tes clubs; quel regard portes-tu là-dessus ?
LW : Je suis très content d’autant plus avec les deux galères que j’ai eu avec les croisés. Ce n’est pas évident de revenir et d’être toujours à un très bon niveau. J’essaye de faire mon bout de chemin. Après comme je l’ai toujours dit, le Partizan faisait partie de mes rêves, Barcelone aussi. J’ai deux/trois clubs favoris en Europe. Pour le moment tout se passe bien et il faut que ça continue.

BasketActu : Tu n’es pas le seul joueur référencé à revenir en Pro A; penses-tu que le championnat est devenu plus attractif ?
LW : Il devient meilleur. Après il faut que cela se concrétise à l’échelon européen. C’est moins évident mais on espère cette année passer au Top 16.On veut concrétiser cette émulation du championnat de France. On espère que l’ASVEL ou Strasbourg puisse aussi venir; ça serait bien pour la Pro A. C’est tout bonus.

BasketActu : Tu t’es fixé des objectifs de progression cette saison ? Et penses-tu déjà à l’Equipe de France ou c’est encore trop tôt pour en parler ?
LW : Comme je l’ai dit partout, l’Equipe de France j’ai vraiment eu beaucoup de mal l’année dernière à ne pas faire partie du groupe. J’ai un peu changé mon fusil d’épaule; maintenant tout ce que je fais je le fais pour la saison et seulement quand l’été vient l’Equipe de France on verra. Pour le moment je n’y pense pas. Par apport à mes objectifs personnels j’ai une vision du basket, de mon jeu etc qui fait que si on joue bien et que l’on gagne des titres ça veut dire que l’on joue bien. C’est en fin d’année que l’on verra si tout s’est bien passé.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.