ALL STAR GAME

ITW Léo Westermann : « J’ai vécu une année exceptionnelle grâce à Sarunas Jasikevicius »

On a évoqué avec Léo Westermann sa belle saison avec Kaunas et ses ambitions futures à commencer par celles avec l’Equipe de France.

Pour Léo Westermann la saison 2016/17 aura été une franche réussite. Avec le Zalgiris Kaunas il a remporté le titre de champion de Lituanie et beaucoup progressé grâce aux conseils de celui que l’on ne présente pas, à savoir Sarunas Jasikevicius. Résultat : c’est au CSKA Moscou qu’il évoluera l’an prochain avec pour objectif de remporter l’Euroleague. Mais avant cela il aura peut-être un Euro à disputer avec l’Equipe de France. Entretien.

BasketActu : Quel est ton état d’esprit pour cette nouvelle campagne avec les Bleus ?
Léo Westermann : Je vais me battre pour ma place dans le groupe car elle est loin d’être acquise. Je suis plutôt dans un état d’esprit de gagner ma place et de tout donner pour ça.

BasketActu : Est-ce-que le fait qu’il y’ait un renouvellement de générations change quelque chose dans l’approche de la prépa ?
LW : Çà change dans le sens où je ne suis pas un ancien ni un nouveau. C’est un peu bizarre de ne plus être avec Tony, Flo, Mike ou Charles. Çà fait un peu bizarre mais l’approche reste la même. Le jeu va changer parce qu’on ne remplace pas ces joueurs-là. Personne ne peut faire ce que Tony faisait; ça va changer la structure de l’équipe avec plus de responsabilités pour plus de joueurs. En 2014 (au Mondial ndlr) ça s’était très bien passé et j’espère que l’on aura la même réussite.

BasketActu : Cette année il y’a beaucoup de joueurs Euroleague en équipe de France; qu’est-ce-que ça peut lui apporter ?
LW : C’est que bénéfique dans le basket FIBA. Tout le monde sort plutôt d’une grosse saison. C’est important d’avoir un mélange de joueurs NBA et FIBA pour que l’équipe soit la meilleure possible dans le basket FIBA.

leo-westermann-equipe-de-france-eurobasket2015BasketActu : Cette année tu as du beaucoup apprendre avec un coach comme Sarunas Jasikevicius; pour un  meneur ça doit être quelque chose d’être entraîné par lui ?
LW : C’était génial, c’est aussi pourquoi je suis allé là-bas, pour apprendre à ses côtés. Après beaucoup de gens m’ont dit que j’avais progressé de manière phénoménale. Bien sûr j’ai appris de la bouteille mais en octobre/novembre je faisais des gros matchs en Euroleague, des 20 points. Entre lé Léo de Limoges fin juin et celui de fin octobre/début novembre il n’a pas changé. C’est juste que tout ce qui est autour, l’environnement, la façon de jouer, de voir les choses… c’était plus propice pour moi pour me développer. J’ai progressé bien sûr mais d’un autre côté j’ai fait un bon choix par rapport à ma personnalité.

BasketActu : Qu’est-ce-qui a été le plus intéressant dans cette année à bosser avec lui ?
LW : Sa façon d’être un leader. On connait le joueur qui a été un leader exceptionnel. Concrètement il m’a appris beaucoup de choses. Souvent on te demande ce que les coachs t’ont appris tu dis des choses un peu vagues mais lui il a pris du temps à m’expliquer des choses sur le pick-and-roll, des choses vraiment concrètes baskettement parlant. C’était un bonheur de pouvoir le côtoyer tous les jours; c’est un énorme gagnant. Il a ça dans le sang. Il te donne ces petites choses, ces petits détails pour gagner et pour moi c’était important.

BasketActu : On l’a souvent entendu être très positif, ça doit être valorisant venant de la part d’un coach avec ce passé de joueur..
LW : Pour moi ça a été un de mes joueurs préférés. Quand on le voit sur le terrain il n’a pas une dégaine à être de suite ton ami (il rigole). Mais il m’a donné beaucoup de confiance et j’avais énormément confiance en lui. On est resté proche, on s’est écrit pas mal cet été. J’ai vécu une année exceptionnelle grâce à lui. C’est toujours plaisant.

BasketActu : Tu as signé avec le CSKA, c’est une façon de te rapprocher de ton rêve de remporter l’Euroleague…
LW : Mon objectif principal maintenant c’est de remporter l’Euroleague. Avec le CSKA je m’en rapproche fortement. Je suis très content de la façon dont tout ce processus s’est déroulé.

BasketActu : Tu as déjà du club avec Nando De Colo ?
LW : J’en ai déjà parlé avec lui, j’ai aussi croisé le président en vacances. J’ai déjà été à Moscou faire tous les examens médicaux, rencontré le coach que j’avais eu beaucoup au téléphone. Ce genre de club tu ne choisi pas d’y aller, c’est eux qui viennent à toi. C’est tellement un club qui est tout là-haut en Europe que c’est impossible de refuser. En tout cas je suis extrêmement content d’aller là-bas.

BasketActu : Quand on regarde les clubs par lesquels tu es passé pour le moment, ce ne sont que des clubs avec une forte histoire; qu’est-ce-que cela t’inspire ?
LW : Après c’est aussi un concours de circonstances. L’année dernière Darussafa a mis une grosse offre sur la table, après ce sont des choix de carrière. Bien sur j’aime les clubs historiques, avec une fan-base très importante où il y’a l’amour du maillot et la passion. Ce sont des opportunités et j’ai eu de la chance que ces clubs s’intéressent à moi.

Crédit photo : FIBA

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.