ITW Ludovic Vaty : « Je n’arrive pas encore à réaliser »

Alors que Ludovic Vaty s’est engagé avec Tarbes, le pivot a encore du mal à réaliser qu’il va retrouver le monde professionnel.

Rarement une arrivée en Nationale1 n’aura eu autant d’écho. Mais il faut dire que l’arrivée de Ludovic Vaty à Tarbes ne pouvait passer inaperçue. En effet pour l’ancien international c’est le retour au monde du basket professionnel trois ans après avoir du mettre un terme prématuré à sa carrière à cause d’une pathologie cardiaque. Si l’intérieur a encore du mal à réaliser il aborde cela avec l’envie de simplement prendre du plaisir.

BasketActu : Quelle a été la chronologie de ton retour ?
Ludovic Vaty : A la base j’étais parti pour continuer sur de la N2 parce que je pensais que ça allait être plus adapté. Un de mes anciens coéquipiers, Xane d’Almeida, m’a contacté. Il m’a parlé de Tarbes et il m’a dit qu’il pensait que je pourrais reproduire les mêmes choses avec eux à l’entrainement, trouver un arrangement avec eux et faire les mêmes choses qu’avec Pau (Nord-Est). Ça m’a mis un peu la puce à l’oreille. J’ai commencé à en parler avec mes médecins qui n’étaient pas très très chauds au début. Après je leur ai expliqué que je n’allais pas augmenter le nombre d’entraînements et que c’était une confiance entre eux et moi.

BasketActu : Qu’est-ce-que tu as ressenti quand tu as reçu le feu-vert médical ?
LV : Jusqu’à maintenant encore je ne réalise pas. Normalement c’est envoyé mais j’attends d’avoir le certificat dans mes mains pour vraiment réaliser. Mais là du coup j’ai eu beaucoup de messages de félicitations. Je n’arrive pas encore à réaliser.

BasketActu : Tu avais toujours gardé dans un coin de ta tête l’idée de revenir un jour dans le monde professionnel ?
LV : En fait c’est toujours resté dans un petit coin de ma tête même si j’essayais d’avancer de mon côté. Mais cette nouvelle fait vraiment plaisir. Après la première année ça va être plus un test pour voir comment mon corps réagit etc Après je me dis qu’il n’y a pas tant de différences que ça entre la N2 et la N1. On verra vraiment avec le temps pour pouvoir juger.

BasketActu : Y’a-t’-il un suivi médical particulier qui va être mis en place ?
LV : Non. En fait ça va être le même protocole que pour la N2 avec un quota d’entraînements et un temps de jeu on va dire limité. Je ne vais pas rester à jouer quarante minutes sur le terrain.

BasketActu : Quand ton agent, Olivier Mazet, a annoncé ton retour il y’a eu beaucoup de messages positifs ; ça t’a fait plaisir de voir que l’on ne t’avait pas oublié ?
LV : Que personne ne m’ait oublié oui et non. Après on est dans un monde assez particulier. Les gens ils oublient très vite. Mais sur ça je ne fais vraiment pas attention. Je sais sur qui je peux compter et sur qu je ne peux pas compter. J’arrive à faire la part des choses. Après c’est vrai que ça fait toujours plaisir.

BasketActu : Qu’attends-tu de ce retour à un niveau professionnel ?
LV : Franchement ? Rien. C’est juste reprendre une certaine habitude que j’avais dans le passé, c’est-à-dire le rythme des entraînements. C’est vraiment pouvoir jouer à un niveau où je me plais, où je m’amuse. C’est surtout ça. Au niveau des objectifs je ne peux pas m’en mettre. L’objectif c’est vraiment de prendre du plaisir et de prendre ce qu’il y’a à prendre.

Crédit photo : Fabian Michel

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.