ITW Pape Amagou : « On est dans les clous »

Pour l’arrière roannais, la Chorale va dans le bon sens mais ne doit pas s’enflammer.

BasketActu : Quel bilan fais-tu de la présaison de Roanne ?

Pape Amagou : On est à un peu plus de la mi-parcours et là on a notre coach qui est rentré de ses stages nationaux. Pour l’instant on est invaincu (interview réalisée avant la défaite d’hier face à Boulazac, ndlr) et ça travaille vraiment bien. Le groupe est solidaire et montre de la qualité. Mais il ne faut pas s’enflammer car il reste encore beaucoup de boulot et les choses ne sont pas parfaites. Et je pense que les prochains matchs qui arrivent vont nous aider à travailler et à nous améliorer en vue de la reprise.

 

BasketActu : On a beaucoup parlé de Roanne pendant l’intersaison ; est-ce-qu’au niveau de l’équipe vous ressentez une petite pression ?

PA : A titre personnel non ; c’est vrai qu’avec les autres je n’en ai pas forcément parlé. Mais je ne sens pas plus de pression que ça. Ça n’est que de la présaison donc on sait ce que ça vaut. Il ne faut pas s’enflammer car on sait que la réalité de la compétition peut-être tout autre chose donc pour l’instant on est serein. On travaille ; après il y’a des victoires, tant mieux, mais
on ne va pas s’enflammer.

 

BasketActu : L’objectif n’est pas de tous les gagner…

PA : Exactement car ce n’est pas au mois de septembre qu’il faut être bon. Au contraire je pense que c’est plutôt en mai ou en juin qu’il faut l’être. C’est bien de bien travailler mais gagner tous les matchs amicaux ça ne vaut rien du tout quand le championnat reprend.

 

BasketActu : Tu disais que le coach était revenu ; comment se sont passés les premiers contacts ?

PA : Ça n’a pas été trop difficile parce que pendant son absence son assistant, Fred Bouillaud, nous a entrainé comme le coach l’aurait fait. Quand on a pris contact avec lui on s’est vraiment rendu compte que la ligne directrice était la même. On n’est pas tombé des nues. Maintenant qu’il est là c’est bien aussi pour pouvoir aborder les derniers matchs amicaux. Ça nous permettra vraiment de nous habituer à son coaching et à a façon de travailler.

 

BasketActu : Il n’y aura pas d’Europe à votre programme : avantage ou inconvénient ?

PA : L’avenir nous le dira. C’est vrai que c’est la première fois de ma vie que je ne fais pas de coupe d’Europe. C’est un peu étrange mais je ne sais pas si c’est un avantage ou pas. Après il y’a pas mal d’autres beaux challenges qui nous attendent comme la Disneyland leader cup ou la coupe de France et le championnat. L’Europe on ne la joue pas, c’est un choix politique. Ça sera à nous de jouer sur tous les autres tableaux.

 

BasketActu : La dernière saison de Roanne a été difficile ; vous en a-t’-on parlé pendant ’intersaison ?

PA : Non du tout on ne nous en a pas parlé. On sait que c’est un club habitué à avoir de la qualité, un public gâté par de belles équipes donc c’est à nous d’avoir à cœur de leur montrer de belles choses dès cette année. Maintenant c’est vrai que la dernière saison a été un peu décevante ; j’espère que celle-ci sera davantage brillante. On croise les doigts.

 

BasketActu : Pour l’objectif c’est les playoffs ou davantage ?

PA : Moi je ne me fixe jamais d’objectif avant. Après quand on est compétiteur il faut essayer d’aller le plus loin possible. Il faut travailler, ne pas tricher, se dire que l’on va essayer de jouer le haut de tableau et on verra bien.

 

BasketActu : Il se dit quand même que Roanne sera l’un des favoris pour le titre…

PA : C’est ce qui se dit mais je pense qu’il ne faut pas trop s’en occuper. Il faut bien se focaliser sur nous, sur le groupe, ce qu’il a envie de faire car il y’a vraiment des belles choses à faire cette année.

 

BasketActu : L’équipe a été totalement remaniée mais sens-tu déjà un bon collectif en place ?

PA : C’est vrai que ça n’est pas évident quand une équipe est renouvelée à 100%, qui repart à zéro. Mais on a vraiment des bons mecs qui sont dans un bon état d’esprit et qui ne trichent pas, qui ont vraiment envie de se passer la balles les uns aux autres. Le collectif lui n’est pas encore bien huilé parce qu’il est très perfectible, c’est la présaison, c’est normal. Mais en tout cas on est dans les clous.

 

BasketActu : L’identité de jeu est-elle déjà fixée ?

PA : Le coach ce qu’il veut avant tout c’est que l’on défende vraiment dur, qu’on relance beaucoup et que l’on joue vite ; que l’on soit très agressif vers le panier. C’est dans cette optique là que l’on travaille tous les jours.

 

BasketActu : Le public a quand même davantage l’habitude des équipes très offensives ; ça va changer ?

PA : Oui et non car le coach Pavicevic a toujours été connu comme étant un coach d’attaque. L’année dernière ça n’a pas été le cas peut-être parce qu’il n’avait pas fait l’équipe comme il le voulait. Mais quand il coachait à l’Alba Berlin il a toujours eu des équipes scorant beaucoup de points. Là-dessus ça rejoint un peu la politique du club d’avoir des équipes très offensives.

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. boulou

    jla sent bien cette équipe !!