ALL STAR GAME

ITW Paul Lacombe : « Çà n’était pas nous »

Pour l’arrière monégasque Paul Lacombe, la Roca Team n’a pas montré son vrai visage en finale de la BCL face à l’AEK Athènes.

Encaisser 100 points n’arrive pas fréquemment à Monaco. Malheureusement pour la Roca Team, cela s’est produit en finale de la BCL face à l’AEK Athènes (100 à 94). Les joueurs de Zvezdan Mitrovic se sont laissés entraîner dans un match d’attaque, qui ne leur ressemblait pas. Pour l’arrière Paul Lacombe, l’équipe va devoir se servir de cette frustration pour ne pas passer à côté du prochain objectif : la conquête du titre de champion de France.

BasketActu : Avec un peu de recul, comment analyses-tu cette finale ?
Paul Lacombe : On n’a pas joué comme on devait le faire. Je ne fais de reproches à personne en disant ça, mais on a fait un match d’attaque alors que c’est clairement un match défensif qu’il fallait faire, surtout à l’extérieur face à une équipe comme ça. On ne peut que s’en mordre les doigts.

BasketActu : C’est principalement sur la défense que ça se joue ?
PL : Toute la saison, on a été fort en défense, ça a été notre marque de fabrique, également en championnat. Là on les a laissé faire ce qu’ils voulaient à trois points, sur pick-and-roll, sur les drives… autant dire que ça n’était pas nous. C’est frustrant, car je pense que l’on était prêt et que l’on avait les moyens. Tout était réuni pour que l’on fasse un bon match, et on n’a pas été au niveau.

BasketActu : L’atmosphère mise par les supporters de l’AEK a-t’-elle pesé sur le match ?
PL : Peut-être. Moi ça ne m’a pas fait peur, au contraire. Ça donne de l’énergie dans le bon sens. Après c’était un bon public, qui pousse son équipe. Il n’y avait rien de violent, ou de méchant.

BasketActu : L’équipe a fait preuve de caractère en revenant plusieurs fois ; c’est ce qu’il faut retenir ?
PL : On n’a pas le choix si on veut essayer de gagner quelque chose, et arriver bien sur les playoffs. Il faut retenir le positif, et ne pas s’enfermer dans quelque chose de négatif parce que sinon, notre saison elle sera déjà terminée.

BasketActu : Dans ce sens, il était important qu’Amara Sy, votre capitaine, vienne vous parler à tous dès la fin de la finale ?
PL : C’est toujours délicat de venir parler après ce genre de défaite. C’est bien qu’il soit venu, mais en général on est assez recroquevillé sur nous-mêmes dans ces circonstances. On se refait le match, en se demandant ce qui s’est mal passé. Il y a de l’énervement et de la frustration. Ce qui va être important, ce sont les mots qui vont venir dans les prochains jours, que ça soit de sa part, de celle du coach ou même de notre président. Après le match ça n’est jamais évident. Amara est venu me parler après le match. Sur le moment, j’entends ce qu’il me dit, mais je n’écoute pas. Avec un peu de recul, je serais prêt à l’écouter, à comprendre ce qu’il me dit, mais là ça n’est pas facile, même encore aujourd’hui.

BasketActu : Le fait que le match face à Pau arrive très vite (le 9 mai) est bien pour vite passer à autre chose ?
PL : Oui. Ça n’est pas évident pour les organismes car ça sera un match très compliqué. C’est sûr que la tête elle n’y sera pas. Il va falloir jouer avec d’autres valeurs. Mais ça n’est quand même pas plus mal de basculer sur autre chose. Un autre match reste toujours le meilleur moyen de passer à autre chose. Il arrive à point nommé pour ça, et pour relancer la machine pour le championnat. Sinon la saison on peut l’arrêter aujourd’hui.

BasketActu : Le plus compliqué, et/ou plus important, sera-t’-il de se servir de cette frustration pour bien aborder les playoffs ?
PL : C’est un tout. D’abord il ne faudra pas comettre l’erreur de rejeter la faute sur untel ou untel, le coach, les arbitres ou n’importe quoi. Il faut surtout se remettre en question individuellement pour pouvor comprendre justement pourquoi on n’a pas réussi. Car honnêtement, on avait tout en main. En playoffs, on aura, je pense, quelque chose à faire. Il va falloir d’abord se remobiliser individuellement pour après avancer collectivement. Si on ne se nourrit pas de cette frustration de la bonne manière, c’est sûr que l’on en voudra à la terre entière. Et là ça sera compliqué.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.