ITW Philippe Hervé : « Poursuivre notre montée en puissance »

Philippe Hervé est revenu pour nous sur le tirage au sort réservé à l’OLB pour la Disneyland Leaders Cup.

BasketActu : Vous avez indiqué qu’Orléans serait un outsider; c’est à dire que vous aborderez la compétition sans pression ?

Philippe Hervé : La pression on tachera de se la mettre à notre niveau. Maintenant la réalité de la phase aller c’est que l’on a rarement été compétitif contre les équipes du Top 8. Pour la pluspart on les a joué en octobre, début novembre avec un groupe différent de ce qui est le notre aujourd’hui. Là on sait que l’on a un groupoe plus compétitif. Mais il va falloir le prouver et montrer que l’on est capable de battre ces équipes-là; ça va être une première opportunité samedi pour nous en championnat contre l’ASVEL, Le Mans en Coupe de France à la fin du mois. On pourra voir à ce moment-là où on en est avant d’aborder la Leaders Cup.

 

BasketActu : Avancer ce statut n’est ce pas aussi pour ôter la pression à l’équipe ?

PH : Non j’ai toujours dit auparavant à chaque fois qu’on a participé à la compétition avec Orléans que si l’on voulait nous donner le statut de favori ça ne me dérangeait pas parce que cela pouvait être logique de nous le donner au regard de ce que l’on avait produit. Là ça n’est vraiment pas par stratégie. Je pense que l’on est un vrai outsider parce qu’avec ce que l’on a montré jusque maintenant donner le statut de favori d’Orléans ça me parait très hypothétique. La réalité c’est celle-là; à nous de faire changer la donne.

 

BasketActu : En même temps vu la densité du championnat chaque équipe a sa chance…

PH : De toute façon sur ce type de compétition tout le monde a ses chances. Sur quarante mintutes tout est possible, on l’a bien vu dans notre championnat cette année. Les surprises ne manquent pas donc à la Leaders Cup il peut y en avoir. Je ne pense pas qu’il y’ait une vraie hiérarchie entre le Top 4 et les équipes du deuxième chapeau. Je n’y crois pas trop. Les playoffs c’est différent; vous avez match retour et belle éventuelle, c’est beaucoup plus difficile. Mais le principe de la Leaders Cup c’est justement que tout est possible pour tout le monde.

 

BasketActu : Orléans est monté en puissance sur ses dernières sorties; ça peut-être une occasion de le confirmer sur cette compétition ?

PH : C’est sûr qu’il y’a eu une montée en puissance car on a été capable d’enchainer les victoires pour obtenir notre qualification pour la Disneyland Leaders Cup. Il faut qu’on la poursuive et qu’on l’a confirme. Il nous reste un mois avant d’arriver à la compétiton. Mais avant on va devoir se servir au mieux des semaines de préparation que l’on va avoir pour être compétitif. C’est l’ambition que l’on aura même si on est outsider.

 

BasketActu : Le fait d’avoir la SIG comme adversaire qui vous a battu dernièrement pourra être une source de motivation ?

PH : Ils nous avaient tous battus donc quoi qu’il arrive, excepté Roanne mais qui était vraiment en situation de nous battre chez nous. Donc à ce niveau-là pour le tirage au sort on n’était pas inquiet. Mais c’est vrai qu’il y’aura pour nous une envie de revanche. Comme on a moyennement apprécié la qualité de notre match, ça sera un bon moyen pour l’équipe de montrer un autre visage sur ce quart de finale.

Tags : ,
Comments

Commentaires (8)

  1. GW

    "Le fait d’avoir la SIG comme adversaire qui vous a battu dernièrement pourra être une source de motivation ?

    PH : Ils nous avaient tous battus donc quoi qu’il arrive…"

    Ce petit renvoi dans les cordes m'a fait sourire, pour le reste c'est incroyablement consensuel, on dirait que c'est fait par un journaliste officiel Leader's cup. Genre dans les petits livrets des clubs distribués avant le match

  2. LTR Lim

    Houai-Houai, on a lu cet interwiew et bizarrement on en sait autant qu'au début, "TOUT EST POSSIBLE, TOUT EST REALISABLE".

    La pleureuse a rangé ces mouchoirs…

    La question intéressante devrait-être : combien de supporters Orléans va déplacer ?

  3. MICK

    La pleureuse,çà c'est bien trouvé comme nom,car on ne fait pas mieux en la matière et,on l'attend dans certaine salle,l'acceuil va êre chaud,très chaud pour ce triste Monsieur HERVE…..

  4. bucky

    LTR Lim, l'homme qui parle comme Delon "On a lu cet interview" "On en sait autant qu'au début".

    Quant au nombre de supporters, je pense qu'il y en aura moins que de Limougeauds en effet : on a une vie en dehors du basket.