ITW Rémi Giuitta : « Une course contre la montre »

A quelques jours du coup d’envoi de la Pro B, l’entraineur de Fos sur mer Rémi Giuitta a fait le point avec nous sur la préparation de son club.

Remi-Giuitta-ViaBasket.fr-largeDepuis plusieurs saisons, Fos sur mer s’est installé dans le haut du tableau de la Pro B. Si le club sudiste est ambitieux, l’entraineur Rémi Giuitta espère bien que les blessures laisseront tranquilles son groupe afin de remplir l’objectif du club : une participation en playoffs.

BasketActu : Quel est votre bilan de la préparation ?
Rémi Giuitta : Pour l’instant c’est un peu mitigé car on a des blessés donc on a du mal à travailler collectivement. On a aussi beaucoup de joueurs qui reviennent de blessure. Le temps que tout ça se mette en place, ça va prendre un moment. Il y’a un bon état d’esprit, il y’a un groupe qui est déjà soudé. Mais on manque encore beaucoup trop d’automatismes pour être performant. J’espère que l’on va accélérer et mettre les bouchées doubles parce que le début de la saison arrive très vite. Même si on sait que la Pro B c’est un marathon, on n’est pas plus inquiet que ça.

BasketActu : Est-ce-qu’en rapport avec ces nombreux soucis physiques vous avez adapté la préparation ?
RG : On a essayé d’intensifier un peu la préparation physique. Au début il y’avait beaucoup de joueurs en manque de rythme qui avaient besoin de repartir de zéro. Mais en même temps on a une préparation qui est écourtée par rapport aux années précédentes parce qu’en reprenant mi-septembre il aurait fallu rentrer mi-juillet; ça n’était pas forcément le moment le plus opportun parce que les joueurs avaient besoin de récupérer. On a essayé de jongler avec ces deux paramètres. Et c’est aussi pour ça que l’on a un peu de retard. On a fait un gros bloc physique qui ne nous a pas permis de beaucoup travailler d’un point de vue collectif.

BasketActu : Dans un contexte comme celui-ci c’est un avantage d’avoir pu signer un joueur comme Sherman Gay qui connait déjà le club ?
RG : On a quand même sept nouveaux joueurs, Sherman je ne le considère pas comme une recrue, avec Fabien Ateba, Moussa Badiane, le jeune Bruno Cingala-Mata qui est venu là comme dix/onzième… C’est vrai que ce sont des mecs qui connaissent la méthode, l’envirronement du club, qui me connaissent aussi donc on gagne beaucoup de temps là-dessus. Après à un moment donné il faut que les joueurs passent du temps ensemble et aient du vécu basket de manière à se trouver. Au niveau des deux meneurs, Edouard Choquet n’a quasiment pas joué la saison dernière, ça fait dix mois qu’il n’avait pas fait un match. Avant de s’occuper du collectif, ils sont d’abord à chercher des sensations individuelles. On a Mo Hachad aussi qui revient de blessure. Il va nous falloir plus de temps que d’habitude. On ne sera sûrement pas prêt le 13 septembre, on va essayer de limiter la casse en début de saison et d’ensuite monter en puissance.

BasketActu : Il n’y a pas une envie de trop bien faire de la part de ces joueurs blessés ?
RG : Bien sûr. Il y’a cette envie de se prouvez à eux-mêmes qu’ils sont revenus au niveau, de retrouver des sensations. Encore une fois le rôle de meneur c’est aussi se préocupper de bien faire jouer l’équipe. Pour l’instant on ne le lui demande pas trop car il a besoin lui-aussi de retrouver des sensations. Après il pourra à nouveau se préocupper du collectif et redevenir le patron du jeu qu’il était avant de se blesser. Et même mieux encore car c’était un peu le challenge quand on l’a signé pour quatre ans. Mais tout ça ça va prendre du temps et pour nous c’est un peu une course contre la montre.

BasketActu : Est-ce-que vous observez une certaine prudence quant aux objectifs fixés pour cette saison ?
RG : Nous les objectifs du club sont toujours les mêmes : assurer le maintien le plus tôt possible, essayer aussi d’être performant sur les matchs que l’on va jouer à Marseille. On va y jouer neuf/dix matchs et pour le projet de développement du club c’est important aussi d’aller conquérir un peu Marseille. Et après si l’on pouvait à nouveau faire les playoffs ça serait une réussite parce que ça fait quatre ans qu’on les fait. Paradoxalement comme je dis souvent on a gagné un match de plus chaque saison, mais en reculant d’une place puisque l’on a fait quatre, cinq, six. C’est vrai qu’il y’a une place de plus maintenant pour les playoffs (le neuvième de la saison régulière sera qualifié, ndlr). Ca laisse une chance de plus et j’espère que l’on sera au moins dans les neuf.

BasketActu : Les résultats sont réguliers mais que manque-t’-il pour que Fos puisse franchir un cap supplémentaire ?
RG : Bonne question… Peut-être un peu plus de finances qui nous permettrait d’avoir un effectif un peu plus riche encore même si jusqu’à présent ce qui a fait notre force c’est la dynamique de groupe et la stabilité de l’effectif puisque l’on a 60/70% de l’effectif qui reste saison après saison. Il manque toujours quelque chose forcément puisque l’on fait aussi jouer les jeunes. On essaye de tout mélanger. Mais si ça se trouve on gagne au loto, on ferrait moins bien parce que l’on aurait une dynamique de groupe moins importante. Il nous faudrait aussi un peu plus de chance avec les blessures. L’année dernière on a eu beaucoup de blessures, de malchance. Et puis il y’a celles comme pour Edouard Choquet qui sur un mouvement s’est fait les ligaments croisés, Karim Atamna qui se fait un tendon d’achille lors de l’avant-dernier match de la saison régulière sur un truc très anodin… Il y’a pleins de choses sur lesquelles on ne peut pas toujours agir.

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. GW

    Il remonte a quand votre dernier article sur la ProB ? Juillet ?