ALL STAR GAME

ITW Will Daniels : « Personne ne peut nous voler nos victoires en Euroleague »

Lucide sur la supériorité de Fenerbahce, Will Daniels reste fier du parcours de Nanterre et a déjà les yeux tournés vers l’Eurocup.

Will Daniels - Claire MacelPour Will Daniels et la JSF Nanterre, le défi face au Fenerbahce avait presque l’allure de la mission impossible. Plus forts, plus grands, plus physiques, plus tout… les joueurs turcs ont dominé de bout en bout une équipe nanterienne qui a fait ce qu’elle a pu avec ses armes comme l’explique l’ailier-fort américain.

« Fenerbahce était plus fort. Ils ont une bonne équipe, un bon coach, ils ont énormément d’atouts…On a essayé de les contrer, de mettre en place une autre défense mais ils étaient au-dessus. Et je pense qu’ils iront loin dans la suite de la compétition ».

Pour Nanterre, la compétition a pris fin à la faveur d’un pointaverage défavorable par rapport au Partizan. Pour le leader offensif de la JSF (11,5 points de moyenne en dix matchs), il ne faut pas avoir de regrets malgré une défaite sur le terrain de Kiev qui a au finale pesé bien lourd dans la balance pour les Champions de France.

« Nous n’avons pas de regrets. Mais si on doit s’attarder sur un match que nous aurions du gagner c’est contre Kiev. Mais nous n’avons pas de regrets. C’était une fabuleuse opportunité de disputer l’Euroleague. Tout le monde a fait des erreurs mais on doit apprendre de tout ça pour continuer à aller de l’avant ».

Car pour beaucoup de joueurs, cette participation à l’Euroleague était une découverte forcément source d’apprentissage. D’ailleurs Will Daniels et ses coéquipiers ont remporté de gros succès qui pourront être utiles tout au long de la saison.

« On peut apprendre beaucoup de choses. En pré-saison on était encore loin et en Euroleague on a réussit à décrocher de grosses victoires comme à Barcelone, on a battu Kiev à la maison, on a battu le Partizan… Personne ne peut nous voler ces victoires. On a fait du bon travail; on peut en être sûr même avec la fin de notre parcours ».

C’est maintenant un autre défi qui attend Nanterre avec l’Eurocup, une compétition qu’ils n’ont encore jamais disputé. Pensionnaire du VEF Riga lors de la saison 2012-2013, Daniels a déjà pu y goûter et sait qu’elle a une très bonne valeur.

« L’Eurocup est un autre bonne compétition. Je l’ai joué l’année dernière (avec Riga ndlr) et je sais que l’on aura d’autres gros matchs comme celui-ci contre Fenerbahce ».

Mais avant d’y penser, Nanterre va devoir retrouver son pain quotidien avec la Pro A. Sur une pente descendante après une lourde défaite à Pau en début de semaine, les Nanterriens se doivent de se rassurer face à la Chorale de Roanne qui elle reste sur un succès probant face à Cholet Basket.

« On reste sur trois défaites entre la Pro A et l’Euroleague; on veut l’emporter dimanche, surtout que l’on joue à la maison. On veut retourner à Nanterre pour jouer un basket comme on sait le faire ».

 

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.