ITW Yakuba Ouattara : « On peut faire de belles choses »

A l’issue de la victoire de Denain à Nantes, Yakuba Ouattara nous a répondu pour parler de son match, de Denain et des jeunes.

Billy Ouattara 2Ancien chalonnais, Yakuba Ouattara a tout gagné en jeunes. Champion de France Espoir, Vainqueur du Trophée du Futur et MVP de ces deux compétitions en 2013, ce jeune arrière est l’un des 6 joueurs denaisiens nés entre 1991 et 1993. Un pari sur des jeunes qui plait à Ouattara :

« De nos jours c’est rare que les jeunes soient responsabilisés. C’est super d’avoir un club comme Denain qui fasse confiance aux jeunes et qui nous laisse nous exprimer.« 

Quand on lui demande si ce n’est pas justement une pression supplémentaire d’être jeune et d’avoir l’obligation de réussir, il répond avec le sourire « Ce serait bien de lancer un mouvement par rapport à ça. » Alors, les jeunes de Denain travaillent dur et peuvent s’appuyer sur des vieux grognards (comme Sacha Giffa) pour les accompagner :

« C’est une super construction d’équipe, on a une très bonne cohésion entre les jeunes et les plus vieux. C’est des joueurs qui ont beaucoup d’expérience et qui ont beaucoup de choses à nous apprendre.« 

Une excellente cohésion qui a permis au club nordiste de remporter sa 5e victoire en 5 matchs officiels (2 en Leaders Cup, 2 en Coupe de France, et donc 1 une en championnat). Est ce que Ouattara pouvait imaginer un tel potentiel quand la préparation a débuté il y a quelques semaines ?

« Non je suis nouveau dans le championnat Pro B, je ne connais pas trop le niveau, je découvre. Mais on a une super équipe, je pense qu’on peut faire de belles choses.« 

Des bonnes séquences que l’on a pu entrevoir avant hier soir à Nantes (victoire 76 à 59). Pourtant, les choses n’avaient pas très bien commencé avec un premier quart temps dominé par l’Hermine (24-17) :

« On s’est réveillé tout simplement. On a fait un premier quart temps où on était un peu endormi. Ensuite, les rotations sont entrées en jeu, ça a apporté de l’énergie et ça a réveillé tout le monde. On a su inverser la dynamique.« 

Attention toutefois, le calendrier sera compliqué dans les prochaines semaines (Saint Quentin, Boulazac et Roanne pour les trois prochaines journées). Le jeune arrière préfère donc garder la tête froide et ne veut pas brûler les étapes quant aux ambitions de son club :

« Pour l’instant je ne saurais pas me projeter car on n’a pas encore rencontré toutes les équipes. J’espère dans le haut du tableau, pourquoi pas en playoffs…« 

Crédit photo : F.Blaise

Tags : ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.