ITW David Mélody : « Ça peut-être un peu compliqué cette année »

Pour David Mélody, la JDA va devoir s’appuyer sur un collectif fort pour affronter les échéances de 2012-2013.

BasketActu : C’était un match un peu dingue sur la fin…

David Mélody : Oui oui on est arrivé jusqu’à une troisième prolongation mais on a arrêté avant parce qu’on n’avait pas une profondeur de banc qui nous permettait de tenir aussi longtemps. On est toujours en phase de préparation donc ça ne servait à rien de casser les joueurs valides on va dire. Après on a vu de bonnes choses, des moins bonnes. Le résultat des deux prolongations je pense que c’est un peu nous qui déjouons sur les dernières possessions. Mais c’est comme ça il faut apprendre de ses erreurs.

 

BasketActu : Est-ce-que les regrets ne sont pas sur la fin du temps règlementaire où vous aviez laissé Nanterre revenir ?

David Mélody : On en revient au même problème. Aujourd’hui on n’a pas une grande profondeur de banc puisqu’on a des joueurs blessés. Il y’en a un qui vient d’arriver et qui ne joue pas encore ce qui fait qu’à un moment on a eu une baisse de régime. Là aujourd’hui (hier) c’était fin du quatrième quart-temps, hier (jeudi) c’était à la fin du troisième. Il faut composer avec ça mais sur le match on aurait pu complètement exploser. Voilà après ce sont des matchs qui vont servir pour la saison, qui ont été disputés. On a été en grande difficulté pendant quelques minutes, il va falloir apprendre de ça et rester positif pour la suite.

 

BasketActu : On a l’impression qu’avec l’équipe de cette année il y’a une identité plus offensive ou alors plus de variété…

DM : Le terme c’est plus variété. On va dire qu’au niveau de notre jeu collectif c’est un peu plus recherché que l’année dernière. On joue un peu moins sur les individualités même si elles sont capables de faire la différence de temps en temps. Ce qu’on cherche cette année c’est que ces individualités-là elles fassent la différence dans le collectif. L’année dernière ça sortait toujours un peu plus du collectif, c’était un peu plus compliqué. Là je pense que cette année on peut s’appuyer sur tous les joueurs qui sont sur le terrain car tout le monde travaille pour
tout le monde. C’est bien comme ça et c’est peut-être de cette manière que l’on va s’en sortir cette année.

 

BasketActu : Avec la saison chargée qui vous attend cette philosophie devient clairement un avantage ?

DM : Déjà dépendre d’un joueur ça serait compliqué. On sait que le championnat de France c’est assez particulier. Des joueurs très forts à plus de 16/17 points par match il y’en a très peu. Ça doit se compter sur les doigts d’une main chaque année. Dépendre d’un joueur à chaque match ça serait jouer à pile ou face. Tout le monde travaille sur des orientations défensives donc on voit que c’est plus compliqué qu’un seul joueur puisse faire la différence même si ça existe et que certains sont très très forts là-dessus. S’appuyer sur un collectif fort pour un club comme Dijon qui n’a pas les moyens de recruter de très très grands joueurs, c’est ce qu’il faut que l’on fasse. On s’appuyait déjà sur un collectif défensif très fort alors si la saison prochaine on arrive à concrétiser cela en attaque ça ne pourra qu’être très bien pour l’équipe.

 

BasketActu : Avec cette deuxième saison de suite en Pro A qui est toujours plus compliquée, l’Eurochallenge ne va-t’-elle pas être une difficulté en plus ?

DM : Oui bien sur. La décision n’a pas été prise par les joueurs. Moi je ne tire sur personne mais il fallait peut-être réfléchir à ça. On n’a pas l’équipe que l’on avait l’année dernière. Ça peut-être un peu compliqué cette année. En plus ça tombe sur un début de saison où au mois d’octobre on n’aura pas l’Eurochallenge et on pourra travailler des semaines entières d’entrainements. Et après on va partir sur des mois de novembre /décembre avec en plus les journées de la LNB à noël. Donc ça peut-être compliqué. Il ne faudra pas se rater au départ. Le temps pour travailler sera réduit, la fatigue va s’accumuler avec les déplacements et tout. Il faudra que l’on soit prêt dès le premier match au mois d’octobre pour que l’on se mette dans de bonnes conditions et que l’on prenne le maximum de confiance.

Tags : ,
Comments

Commentaires (4)

  1. rudy la pedale

    allez dijon!!!

  2. GW

    Les joueurs eux même trainent des pieds pour jouer l'Eurochallenge ?

    Etonnant quand même. Il prefère rester à la salle à s'entrainer toute la semaine ?

    Et puis plus de matchs = plus de temps de jeu pour les remplaçants.

    A moins qu'il pense déja avoir le niveau pour être titulaire…

    Bizarre cette réponse sur l'Eurochallenge…