Jean-Marc Dupraz : « Il n’y a pas eu de révolte »

C’est un constat sans appel que Jean-Marc Dupraz a fait sur la fragilité mentale de son équipe.

Son entame de match ratée face à Nancy, le Limoges CSP l’a trainé comme un boulet. Mais ce manque d’agressivité des Limougeauds n’est pas une nouveauté. Pour le coach Jean-Marc Dupraz, une remise en question de la part de certains s’impose.

Un problème d’intensité ?
« Le contraste avec Nancy était d’autant plus grand que nous l’agressivité on n’en avait pas, ni offensivement, ni défensivement. Le sport de haut-niveau c’est avant tout de l’engagement. On s’est étonné qu’ils mettent des gros shoots en deuxième mi-temps quand on recolle un peu mais on les a mis en confiance. Il faut que certains fassent preuve de caractère, s’ils n’en ont pas qu’ils aillent en acheter ».

Une approche mentale inadéquate
« Ça ne concerne pas forcément que cet évènement. C’est aussi celle des cinq/six derniers matchs. Cette équipe jouait bien au début mais là elle ne le fait plus même s’il y’a eu une petite révolte en deuxième mi-temps. On ne peut pas continuer comme ça ».

Un ressort cassé
« Au début les organises étaient fatigués mais maintenant on commence à être touché. Le mental nous fait défaut. On a pu revenir en deuxième mi-temps mais ce n’était pas assez suffisant ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.