Jean-Marc Dupraz : «rester humble et continuer à travailler»

Malgré la victoire acquise avec la manière à Nanterre, Jean-Marc Dupraz, coach du Limoges CSP, refuse de s’enflammer.

duprazParce que Jean-Marc Dupraz connait bien ses joueurs et qu’il a en mémoire l’état d’esprit affiché il y’a d ça quelques semaines, ce dernier refuse de s’enflammer. Car avec sa position de leader, le Limoges CSP est désormais l’équipe à abattre du championnat. Pour le coach limougeaud, ses troupes vont devoir maintenir le même niveau afin de maintenir des ambitions élevées pour la suite.

Sur le fait de venir gagner à Nanterre
« On sait que Nanterre c’est une belle équipe, pas facile à prendre chez elle. Effectivement ils avaient joué un match d’Eurocoupe et peut-être qu’ils avaient moins de jus que d’habitude. Mais nous on a réussi à faire un match correct et surtout on a tenu l’intensité ; ça c’est positif ».

Sur la défense
« La défense a été bonne, un petit peu aidé par le manque de réussite de Nanterre en début de match. On a quand même eu sur la première mi-temps de belles rotations défensives et ça c’est intéressant. On n’a pas lâché et on n’a pas laissé de shoots ouverts non plus. C’st bien aussi ».

Sur la présence des leaders (Alex Acker et Adrien Moerman) et l’état d’esprit
« Tous les deux sont importants dans notre équipe mais on voit aussi que tout le monde est important. Avec l’effectif que l’on a, encore une fois je le répète, un coup ça peut être un, un coup ça peut être l’autre. Si les joueurs arrivent à vraiment l’accepter, à le vivre bien, on pourra donner pas loin de 100% de notre potentiel. Si on ne l’accepte pas, on passera à côté des choses. Pour le moment ça fait quand même trois matchs que l’on a un état d’esprit positif, que les blessures sont bien compensées par chacun qui rajoute un petit plus. Ça c’est aussi important dans un groupe ».

Sur le fait de ne pas avoir craqué lors du retour de Nanterre
« Il n’y a pas si longtemps que ça on aurait craqué mais là effectivement on est resté concentré. En plus j’avais prévenu dans le vestiaire qu’il fallait faire attention à ça. Je leur avais dit que la maladresse de Nanterre n’allait pas durer. Même s’ils commençaient à remettre des paniers il ne fallait pas paniquer ou coincer. Il fallait rester dans le match ».

Sur l’objectif du titre de champion
« On ne va pas s’enflammer, pas plus pas moins que six ou sept équipes de ce championnat. Se qualifier pour les playoffs c’est une chose mais après quand ça démarre en playoffs c’est une autre compétition. C’est là que les équipes se révèlent comme d’ailleurs l’année dernière avec Nanterre. Il faut toujours se méfier des raccourcis, rester humble. Nous on a pratiquement plus que des gros matchs de toute façon. On ne nous donnera rien, ça c’est évident surtout quand on est leader. Tout le monde veut vous abattre donc il va falloir que l’on soit solide. Personne ne joue une compétition pour la perdre. On est quand même bien placé actuellement mais ça serait illusoire de penser trop vite qu’on y est ou qu’on a l’étoffe. Il faut rester humble et continuer à travailler. Il faut rester soudé, il y’a encore du chemin ».

Sur le nouveau statut du CSP
« Faire peur je ne sais pas mais en tout cas quand tu es premier tu as une cible dans le dos. A nous d’être assez solide pour défendre notre première place mais quand je vois les effectifs des autres équipes, quand je vois Le Mans, Nanterre, Chalon… il y’a un paquet d’équipes qui jouent bien, qui sont bonnes. Je reste concentré sur le prochain match. Mais si on arrive à entretenir l’état d’esprit que l’on a actuellement, on peut être humble sans manquer d’ambition. Le championnat est long et peut réserver des surprises donc ça ne serait surtout pas le moment de commencer à se voir trop beau ».

Sur le maintien de cet état d’esprit
« Je pense que l’on est sur la bonne voie, sur le bon chemin. On commence à se dire qu’il y’a peut-être des choses à faire. Pour ça il faut vraiment jouer en équipe. Après que ce soit nous ou une autre équipe, un équilibre c’est toujours fragile. Je connais mes joueurs (sourire)… Je leur ai dit que l’état d’esprit était bien mais j’attend d voir cet état d’esprit quand l’équipe sera vraiment au complet, que les temps de jeu seront un peu plus répartis ; et qu’on en fasse une force et pas une faiblesse ».

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.