Jean-Pierre Siutat : « Nous convoquerons les joueurs d’Euroleague pour les fenêtres internationales »

Résultats des sélections jeunes et A, formation, fenêtres internationales… le président de la FFBB Jean-Pierre Siutat a fait le tour de l’actualité.

Résultats des équipes jeunes et A lors de la campagne 2017, formation et exil des jeunes en NCAA, fenêtres internationales… le président de la FFBB Jean-Pierre Siutat a fait le tour de l’actualité au cours d’une conférence de presse au siège de la Fédération. Et le ton s’est voulu plutôt offensif.

Les Équipes de France 2017, une année record et une déception

« Malgré une élimination prématurée à l’EuroBasket, 2017 est une année historique pour le basket français avec un total de 8 médailles, dont 3 en or, récoltées tout au long de l’été par nos Équipes de France. Une performance jamais réalisée. Au-delà du nombre, c’est aussi les titres européens féminins et masculins conquis dans les catégories U18 en 2016 et U16 en 2017 qui démontrent toute la qualité de la formation française et le potentiel important des Équipes de France pour les années à venir. L’élimination en huitièmes de finale de l’EuroBasket est une grande déception que nous ne devons pas évacuer sans en tirer les enseignements. Le bilan chez les A est une contre-performance, on doit se poser les vraies bonnes questions. On est loin de ce qu’on a connu par le passé. Sans chercher d’excuses, on a eu deux absents de marque (Batum et Gobert). On a aussi des blessés (Beaubois, Fall…) qui auraient aimé faire des choses sur cet Euro car ils étaient hyper-motivés pour cet Euro. On a aussi eu des blessures pendant la préparation. Je tiens à saluer les joueurs qui sont venus et qui ont tout donné. Dès l’élimination on s’est tourné vers les fenêtres et on a confirmé le staff.»

Les qualifications à la Coupe du Monde 2019 et la situation internationale

« Dès le mois de novembre, l’Equipe de France masculine sera sur le pont pour participer aux qualifications pour la Coupe du Monde 2019, elle-même qualificative pour les Jeux de Tokyo en 2020. Malgré les contraintes et forts désagréments (pour la France) du nouveau calendrier international, malgré la position de la société ECA, que nous condamnons fermement, de ne pas libérer les joueurs d’EuroLeague (13 français à rajouter aux 12 en NBA), malgré un conflit trop long et non réglé entre la FIBA et ECA, nous devons être en mesure d’aligner la formation la plus compétitive possible et sortir de ces phases de qualifications très périlleuses. Nous demandons instamment à ECA la mise à disposition des joueurs internationaux des clubs d’EuroLeague, joueurs que nous convoquerons dès les fenêtres de novembre et février. Nous demandons également à la Fédération Internationale d’assurer l’équité sportive entre les nations pour permettre à la France de défendre ses chances de qualifications à la Coupe du Monde 2019 en Chine, aux Jeux de 2020 de Tokyo, et cela dans la perspective d’une meilleure préparation des Jeux de Paris en 2024. Notre objectif est de confirmer notre 4e place au ranking mondial masculin en participant à tous les grands évènements internationaux à venir. J’insiste, la FIBA doit agir afin de tirer le basket international vers le haut et ne pas rester embourbée dans cette situation, en Europe, provoquée en majeure partie par la société ECA que nous interpellons ici pour prendre en compte l’intérêt général de notre sport. J’entends les critiques de la part de dirigeants, coachs et joueurs majeurs, j’y souscris pleinement. »

Le 3×3

« Le 9 juin dernier, le 3×3 a été choisi pour être discipline olympique pour les JO de Tokyo en 2020. Moteur sur le 3X3 depuis 2010, la FFBB ne peut que se réjouir de cette perspective et mettra tout en place pour se développer et performer dans cette nouvelle discipline. Cela passe bien évidemment par des moyens mis à disposition des équipes nationales mais également par la mise en œuvre d’une véritable filière de haut niveau et la nécessité de développer une élite du 3×3. La contrainte du « ranking » mis en place par la FIBA, et la part belle faite aux promoteurs privés, nous obligeront à des investissements conséquents pour qualifier nos équipes nationales. Ce qui constitue une des missions confiées à notre fédération. »

Situation internationale

« Je pousse un coup de gueule, ça fait deux ans que je le fais. On a été entendu car le dossier va être mis sur la table très rapidement. On veut protéger notre filière de formation et on va travailler sur des idées à proposer. Beaucoup de jeunes partent en universités américaines que ça soit les filles ou les garçons. Elles ne sont ps dans la grande familles des Fédérations internationales. Il n’y a donc pas de règles de protection. Avec elles on ne peut pas organiser les choses. Certaines universités US proposent à des intermédiaires des bonus financiers entre 4 à 500 euros pour qu’elles les intègrent quelque soit le niveau. La NBA fait qu’on a déstructuré le reste du monde. J’ai envoyé un courrier à la FIBA et j’espère qu’on va pouvoir protéger notre travail. J’aimerais que l’on comprenne ce danger qui existe. La France a beaucoup de talents et on n’arrive pas à les récupérer. En EDF jeunes certains ne sont pas venus en sélection cet été et on se pose des questions.»

Les JO 2024 en France

« Les Jeux Olympiques et Paralympiques offrent une exposition médiatique exceptionnelle. A l’été 2024, tous les regards seront braqués sur Paris. Pour que la FFBB et le basket-ball français puissent profiter de cette exposition, il est important que nos 4 équipes de France y performent. Nous avons 7 ans pour nous préparer et cela commence dès aujourd’hui avec la mise en place du plan FFBB 2024. Ce plan qui se veut ambitieux sera la ligne de conduite des différentes actions menées par la FFBB au cours des prochaines années pour développer notre sport et son offre de pratique avec pour seul but : Paris 2024 et son héritage.»

 

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.