Jérémy Leloup : retour at home

Vendredi face au Mans, il y aura un dijonnais pour qui le match aura une saveur plus particulière que les autres. Il s’agit de l’ailier Jérémy Leloup, natif de la ville.

Revenir dans sa ville, jouer face à la famille, aux potes, à la copine, c’est forcément particulier. Alors qu’il a débuté sa carrière à Antarès, Jérémy Leloup va y faire son grand retour mais dans la peau de l’adversaire. Du Mans, il en garde de très bons souvenirs.

« Je me souviens du Trophée du futur qu’on avait gagné avec les espoirs, les championnats de France cadet… J’ai gardé de solides amitiés de cette époque avec Nicolas Batum, par exemple, ou d’autres. Je garde aussi en mémoire les deux titres avec les pros (Semaine des As et Coupe de France en 2009) », raconte-t-il sur le site de la LNB.

Maintenant à la JDA, l’ailier a pris une autre dimension même si ses performances individuelles (7 pts de moyenne en 19 minutes) ne lui donnent pas une pleine satisfaction.

« Je ne suis pas du tout dans ce que j’attendais. Je ne parle pas du temps de jeu. Pour l’instant, je manque de réussite mais il ne faut pas que j’ai peur, que je perde confiance. Sur le terrain, j’essaye d’apporter en défense. J’attends le déclic pour lancer enfin ma saison »

Ce déclic pourrait bien intervenir face à des Manceaux minés par les blessures. Mais attention, hors de question pour Leloup and co de les prendre de haut.

« D’abord à la mène, ils ont récupéré un très bon joueur avec Taylor Rochestie. Il tient bien l’équipe, il va vite et peut scorer. Ensuite, avec J.P. Batista, ils ont un solide point d’ancrage qui est dominant dans la raquette. Ils peuvent prendre feu ».

Il reste que Le Mans, depuis la saison dernière, éprouve des difficultés à la maison. Leloup et les autres joueurs dijonnais seraient bien inspirés d’en tirer profit pour relancer la dynamique de victoire.

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. Startrak

    En quittant Le Mans, on attendait de Leloup qu'il franchisse un gros palier, pour l'instant on va dire qu'il n'est franchi qu'à moitié.