Joakim Noah, les Bleus ne sont pas sa priorité

Si Joakim Noah n’a pas officialisé son forfait pour l’Euro, l’interview accordée par le pivot des Bulls à L’Equipe va dans ce sens.

joakim noah

Aujourd’hui, Joakim Noah peut se passer de l’équipe de France. Espérons que le contraire soit toujours vrai en septembre prochain, lorsque la France accueillera en partie le Championnat d’Europe de basket. Car comme lors des dernières campagnes, le pivot des Chicago Bulls ne devrait pas être de la partie, lui qui a reçu un ultimatum de la part du DTN Patrick Beesley lors de sa venue dans l’Illinois cette semaine. « Jooks » a accordé un entretien assez franc à Liliane Trévisan de L’Equipe et évoqué la question. En voici quelques extraits.

Sur l’ultimatum de Beesley

« Je n’aime pas utiliser des mots comme ça, comme ‘menacé’ (le DTN lui aurait expliqué qu’il ne jouerait pas les JO s’il ne venait pas à l’Euro). Patrick Beesley fait son boulot et il le fait bien. Il est déjà venu me voir trois fois cette année et c’est quelqu’un qui a vraiment envie de gagner. Sa priorité, c’est l’équipe de France, moi, c’est ma carrière. Avant de prendre ma décision, je parlerai aux joueurs que je respecte beaucoup. Là, en ce moment, je n’ai pas de décision à lui donner. Je ne suis pas en position de le faire ».

« L’été prochain va être important pour moi, équipe de France ou pas. Je comprends que Patrick Beesley ait un travail à faire, mais me demander une réponse pour mars, ça je ne pourrai pas. »

Sur les Bleus en général

« Je l’ai toujours dit, l’équipe de France c’est une super expérience mais ça n’a jamais été ma priorité. J’ai toujours été franc là-dessus et c’est quelque chose que certaines personnes ne comprennent pas. Je n’ai peut-être fait qu’un championnat d’Europe mais je respecte ces mecs, ils ont toujours été positifs avec moi. Tout le monde a un avis, tout le monde a un travail à faire. Je n’ai plus 22 ans, j’en ai 30. L’avis des autres, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important pour moi. »

Son contrat avec les Bulls

« Je ne vais pas mentir et dire que ce n’est pas important. C’est ma vie, ma carrière, mon avenir. J’ai toujours été un joueur qui essayait de vivre dans le moment. Cette année, ça n’a pas été facile. Ma blessure au genou, c’est quelque chose de très réel pour moi. Je n’aime pas parler de la douleur, mais ça fait partie de mon quotidien. La différence entre mon jeu de l’an dernier et celui de cette année est grande et ça a été dur pour moi de constater ça. »

 

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.