Joffrey Lauvergne : « Pourquoi pas l’Or ? »

Même si les joueurs français restent mesurés après leur exploit incroyable contre l’Espagne hier soir, ils ne masquent pas leurs ambitions pour la suite de la compétition.

L’équipe de France a réalisé l’un des plus grands exploits de son histoire hier soir en venant à bout de l’Espagne, favorite de la compétition. Un résultat qui n’a pas surpris les joueurs eux-mêmes, sûrs de leur force depuis le début.

Joffrey Lauvergne : « Ce que l’on a fait est exceptionnel maintenant il ne faut pas se relâcher. On est trop proche du but pour s’arrêter. Oui c’est l’un des plus bels exploits du basket français si l’on prend en compte l’équipe que nous avons et celle que nous avons battu. Tout le monde a bien joué, tout le monde était  à son top niveau. On a super bien défendu, seul Pau Gasol a réussi à faire son trou. On n’a pas douté. Je comprends que personne n’y croyait vraiment mais nous on savait que c’était possible et que l’on allait jouer relâché et sans pression. Je veux partir d’ici avec une médaille. Pourquoi pas l’Or puisqu’on en est là… »

 

Antoine Diot : « On a fait quelque chose d’extraordinaire ce soir. On a fait pratiquement le match parfait. On réalise pas encore mais à nous de tout faire pour aller encore plus haut. On a un gros match contre la Serbie et il ne faudra pas se relâcher »

 

Rudy Gobert : « On s’est battu pendant 40 minutes. On est pas encore satisfait, on veut décrocher une médaille. Bien sûr que l’on pense à l’Or mais on va se concentrer match par match. On a d’abord une demi-finale à jouer. Je savais que j’avais une mission. Je devais défendre sur les frères Gasol et prendre les rebonds. Je pense qu’à l’exception de quelques actions j’ai plutôt bien fait mon job. »

 

Nicolas Batum : « On vous le dit depuis le début que l’on est une équipe. Ce ne sera pas un ou deux mais douze joueurs. C’est ce que  l’on  montré ce soir. On a une grande équipe de France. C’est vrai que c’est extraordinaire mais on n’a rien fait encore. Ce n’est qu’un quart de finale, il ne faut pas non plus s’enflammer. Depuis le début on sait que l’on avait une chance contre l’Espagne. On a vu à Grenade que l’on est capable de les titiller. On n’a pas paniqué, surtout en deuxième mi-temps. Je tire mon chapeau à beaucoup de joueurs ce soir et surtout à Rudy Gobert qui a été très bon. »

Propos recueillis à Madrid.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.