Johan Passave-Ducteil : « On ne va pas se cacher : on a beaucoup d’ambition »

Même si Nanterre92 est actuellement amoindri, Johan Passave-Ducteil et ses coéquipiers ne manquent pas d’ambition.

Il n’était pas présent sur le banc pour assister à la victoire de Nanterre92 face au Portel en Coupe de France. Et pour cause, Myles Hesson doit se faire opérer de la jambe cette semaine. Cela n’a pas empêché son coéquipier Johan Passave-Ducteil d’avoir une pensée pour lui. Le pivot francilien est aussi sur sa performance et l’ambition qui anime l’équipe à quelques jours de la Leaders Cup.

« Je veux avoir une pensée pour Myles car c’est quand même génial d’avoir un coéquipier comme lui. Ses qualités humaines elles sont supers. On lui dédie ce match car c’est franchement un super coéquipier. Je suis très déçu de ce qui lui arrive.

On ne peut pas se satisfaire de l’entame de match que l’on a eu. Après la chose positive c’est que l’on a réussi à avoir cette envie de se sortir de là. Ce qui est bien c’est la richesse de notre effectif; il y’a toujours quelqu’un qui prend feu. Ce soir (hier) c’est tombé sur moi; j’ai réussi à exploiter au mieux les opportunités. Mais si on veut avoir des ambitions on ne peut pas avoir des débuts de match comme on a fait.

On ne va pas se cacher : on a beaucoup d’ambition même si actuellement on a un groupe amoindri. Çà nous responsabilise un peu plus. On doit tenir notre rang. Bathiste (Tchouaffe) a mis un peu de pression sur Jamal (Shuler), Lahaou (Konate). C’est ça qui aussi stimule le groupe. On a Jean-Marc (Pansa) aussi au poste 5; il essaye de nous bousculer Alade (Aminu) et moi. Si on est renforcé par l’arrivée d’un ou deux autres joueurs ça sera tant mieux pour nous; ça voudra dire que l’on sera plus constant dans la durée mais à l’heure d’aujourd’hui on s’en accommode.

La Leaders Cup ? C’est un format particulier, ça va dépendre des équipes. Il suffit parfois qu’un joueur prenne feu pendant trois jours. Ce qui est bien dans notre équipe c’est que l’on a plusieurs joueurs comme ça. C’est le seul trophée (national) qui nous manque. On sait que Pascal (Donnadieu) en filou va nous dire qu’on y va tranquille mais si on peut aller la chercher… Ce qui est bien c’est que l’on n’a pas de cible. On y va sans pression mais avec beaucoup d’ambition ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.