Journée 5 : La séance de rattrapage

Avant dernière journée du premier tour, et situation grandement décantée dans les différents groupes…

On s’y attendait un peu :

En toute logique, les Slovènes s’imposent contre des Belges qui se sont accrochés. La Slovénie jouera la première place du groupe, lors de la 5e et dernière journée. Thomas Van Den Spiegel assure (16 pts, 7 reb). En face, Goran Dragic, dans un autre registre, fait mieux (18 pts, 3 reb, 3 pds, 5 int). Les Slovènes seront au 2e tour, dans un rôle de candidat solide aux quarts. Score final 70-61

Gros enjeu pour les deux équipes, et c’est la Bosnie qui l’emporte. Désormais à égalité avant la dernière journée, Bosniens et Croates n’ont plus tout leur destin en mains. Les Croates ne se sont pas relevés du 14-0 de début de 4e QT, qui a finalement cloué leur cercueil. Le duo TeletovicDomercant (49 pts, 16 reb) est bien plus convaincant que lors du match précédent. Côté croate, Ante Tomic enchaîne (23 pts), le reste est un ton en dessous. Score final 92-80.

Milos Teodosic a encore impressionné face à l’Allemagne. Malgré du déchet dans le tir, le meneur serbe a été omniprésent : 12 pts, 9 reb., 9 pds. Excusez du peu. L’Allemagne, emportée par un Nowitzki assez classique (25 pts, 6 reb), s’est usée à courir derrière, et meurt à 11 pts, 75-64. La première place est en jeu entre la Serbie et l’EdF.

La victoire russe est logique mais a été longue à se dessiner. La décision s’est faite petit à petit, face à des Bulgares qui n’ont pas démérité. Plus à l’aise collectivement (25 pds à 12), les Russes ont fait preuve d’une plus grande maitrise. C’est souvent là que le talent fait la différence. Deyan Ivanov impressionne (23 pts, 5 reb, 2 pds), Kirilenko est partout (25 pts, 5 reb, 3 pds, 4 int mais aussi 5 bp). Score final : 77-89.

Le Monténégro n’a sans doute pas digéré le 19-0 infligé par les Grecs en sortie de vestiaire. Limités à 55 points, et martyrisés par Kostas Koufos (19 pts, 4 ctr), les coéquipiers de Nikola Pekovic (15 pts, 7 reb) n’ont jamais trouvé de solutions pour se sortir de la nasse grecque. Match final, avec en jeu la première place face aux Croates pour les Hellènes, alors que le Monténégro est presque éliminé. Score final 71-55.

Le match a semblé équilibré jusqu’au 15-6 du team GB en fin de première mi-temps. Les Portugais ont ensuite couru derrière le score. Et c’est tout. Luol Deng a scoré 21 de ses 31 pts en 1ere MT (avec 10 reb. en plus à la fin). Carlos Andrade est le meilleur marqueur portugais avec 24 pts et également 10 reb. Le Portugal a jeté 21 ballons dans les tribunes, et Philippe Da Silva n’a pas ramené grand chose de bon, malheureusement pour le meneur du PL. Score final : 85-73.

 

Dur, mais ça passe :

La Macédoine continue à hacher ses adversaires. 3e victoire de suite et cruelle déception pour les Finlandais, qui laissent filer toute chance de 2e tour. Il a fallu toute la détermination du poète Pero Antic (14 pts, 19 reb) dans les ultimes secondes, pour arracher le rebond défensif de la victoire. La domination au rebond (44-34) des Macédoniens est sans doute la clé du match. Bo McCalebb n’est pas loin d’être un des meneurs les plus efficaces du tournoi (18 pts, 5 reb, 4 pds). Score final 72-70.

 

Un peu surprenant :

Que l’Espagne batte la Lituanie n’est pas surprenant en soit. C’est plus la manière qui interpelle. Une équipe a déjoué, l’autre était intouchable. Jonas Valanciunas (13 pts en 16 minutes), dont ça n’est pas forcément le rôle, s’est transformé en leader et en energizer venu du banc. C’est bien sans l’être. Jean-Charles Navarre est impérial (22 pts, 5/9 à 3pts), et Serge « mobil home » Ibaka impressionne (15 pts en 17 minutes). Les Espagnols sont 1ers de leur groupe, et vont sans douter terminer le travail contre les Turcs. Victoire 91-79.

Les Géorgiens écartent l’Ukraine de Pecherov (11 pts) de la course au second tour, et se réservent le droit de jouer leur qualification lors du dernier match face aux Bulgares qu’il va falloir brasser. Le score parle pour lui : Les barbelés étaient de sortie. Limités à 20 pts en deuxième période, les Ukrainiens n’ont rien pu faire ou presque. Gorge Tsintsadze, 14 pts, termine meilleur marqueur d’une rencontre un peu terne. Score final 69-53. Surprenante Géorgie…

 

Le match douloureux :

Douloureux pour l’Italie, car la rencontre renvoie les Transalpins à leurs études. Douloureux pour la France, car lourd de conséquences sur le plan physique, avec les pépins de TP et Gelabale, et également parce qu’il aura fallu lutter et cravacher pour arracher ce match. C’est la vraie satisfaction, d’ailleurs : Longtemps en difficulté, les Français ont su aller chercher une rencontre au charbon. Boris Diaw s’est mué en leader offensif (21 pts, 4 reb), et dans son sillage, l’EdF a su consolider ce qui sera, au pire, une 2e place, assortie d’un bon bilan : 5-0 ou 4-1. De quoi aborder le second tour bien concentré. Les joueurs sortis du banc ont su apporter ce qu’il fallait, dans un match que le team France, il y a un an ou deux, aurait sans doute perdu, ou géré différemment. Tant mieux. Et bravo. Andrea Bargnani (22 pts) et Marco Belinelli (19 pts) ont bien failli nous faire une blague. Pas de JO pour eux. Score final : 91-84.

La Pologne, ou le génie sans Lampe… Voilà comment, à l’issue d’un match équilibré, les Polonais ont arraché le match aux Turcs. Menée d’un point -82-83- à 12 secondes de la fin, la Pologne se libère sur un tir de Dardan Berisha (21 pts sur le match). Kerem Tunçeri a ensuite raté, au buzzer, le tir pour encore croire aux JO. La situation est simple : La Turquie joue l’Espagne, donc en cas de miracle, la Turquie passe. Sinon, ce sera la Pologne ou une égalité à 3 défavorable aux Turcs… Pas top pour un vice-champion du Monde. Enes Kanter, aux dires de ses coaches, n’est pas prêt pour la NBA mais assure quand même 19 pts et 5 reb. Score final : 84-83.

Israël débloque son compteur face aux jeunes Lettons dans un match tout sauf défensif. Manquant un peu de précision, la Lettonie (11 pds/14 bp) laisse passer le coche, et peut-être l’occasion de ne pas finir sans victoire. Janis Blums, comme d’habitude, laisse une ardoise (27 pts à 60%). Lior Eliyahu n’est pas en reste (26 pts, 10 reb). Score final 91-88.

 

Et nos gars de Basketactu.com ?

Steed Tchicamboud a joué 12 minutes et marqué 3 pts.
Marquez Haynes a joué 17 minutes et marqué 7 pts

 

Les stats :

Meilleur marqueur : Deng (GB), 23.8 pts
Joueur le plus adroit : Tomic (CRO), 71.4%
Meilleur rebondeur : Kaman (ALL), 10.8 reb.
Meilleur passeur : Teodosic (SER), 7.8 pds.
Meilleur contreur : Asik (TUR), 2.3 ctr.

 

On ne sait pas :

• Si le repêchage de l’Italie était l’unique motivation quant à l’élargissement, mais si c’est le cas, belle réussite sportive pour la FIBA.
• Si l’Allemagne n’a pas pris un gros coup sur le casque (à pointe), suite à la défaite contre l’EdF.
• A quoi s’attendre, en jouant la Serbie sans TP, vu le niveau de Téodosic.
• Si ça ne vaudrait pas le coup de faire un tournoi pré-Euro avec uniquement les ex pays Yougoslaves, d’abord. Juste pour laisser de la place et de l’espoir aux autres.
• Si les Russes, Slovènes, Grecs et Macédoniens vont passer en quarts, mais ils semblent moins abusés à jouer que l’Espagne, de toutes façons.

On sait :

• Que Calderon pourrait demander son transfert à L.A. pour se rapprocher d’Hollywood…
• Que même sans Lampe, la Pologne plonge la Turquie dans la pénombre.
• Que Gasol a été super… … …
• Que finalement, on s’était pas plantés : Les Turcs ne seront sans doute pas au second tour.
• Qu’Aix-Maurienne a un ancien joueur qui évolue à l’Euro : Samo Udrih.
• Que calculer toutes les options de qualifs, en fonction des égalités à 3, ça fait mal au crâne.
• Que la Géorgie nous fait un coup bizarre en faisant jouer Stéphane Risacher sous un faux nom.

Tags : , , , , ,
Comments
Un peu de LNB, un peu d'Euroleague, beaucoup de bonheur...

Commentaires (2)

  1. Startrak

    Au passage, félicitations à BA pour cette couverture de l'Euro, des bons résumés de matchs, et des reports de chaque journée bien sympa à lire.

    Faut y ajouter les analyses de Thomas Drouot et les impressions de Philippe Da Silva.