Juanca Navarro et Barcelone conquièrent le Pirée

Le FC Barcelone a profité de la grande forme de Juan Carlos Navarro (21 pts) pour faire tomber l’Olympiacos sur ses terres.

juan-carlos-navarro-fc-barcelona-eb13 (1)Au sommet sur le parquet du champion d’Europe en titre, Juan Carlos Navarro a guidé le FC Barcelone vers une victoire déjà déterminante. Au terme d’un match étrange où la qualité de jeu n’a été que trop sporadique, les Catalans ont profité de la maestria de leur arrière et des étranges passages à vide de l’Olympiacos pour engranger une troisième victoire de rangs ; la deuxième sur le parquet d’un adversaire direct.

Maciej Lampe puni (3 min de jeu) et Erazem Lorbek dans un soir sans, le Barça est passé outre ses problèmes défensifs au poste 4 pour prendre l’avantage en début de second quart-temps et ne quasiment plus le lâcher par la suite. Jusqu’ici incisif, l’Olympiacos s’est laissé endormir par le faux rythme adverse pour se réveiller une fois un cinglant 14 – 0 encaissé. Moche, d’autant plus que le scénario s’est ensuite répété juste après la pause.

Maintenus dans le match par la combativité de Georgios Printezis (17 pts, 19 d’éval), trop souvent observateurs de Vassilis Spanoulis (17 pts, 4 bps), les Hellènes sont retombés dans leur travers et fait un peu plus regretter l’absence du piston Acie Law. Pire encore, alors qu’ils semblaient à même de faire basculer le match dans le money time, les Reds ont accumulé les petites bourdes, à l’image de cette perte de balle incompréhensible de Kostas Sloukas offrant un tir primé décisif à Brad Oleson (14 pts). Pas habituel.

Grandement gêné par la zone grecque dans le quatrième quart-temps, le FC Barcelone s’est en alors remis à Juanca Navarro (21 pts) pour conserver son avance. Abreuvé de ballon et déterminé à prendre le meilleur dans son face à face avec V-Span, la Bomba a fait sauter la caisse, sans pour autant enflammer un match très défensif et trop morose. Plus combative et mieux en place, la formation espagnole repart donc du port d’Athènes en faisant coup double, car outre la victoire, la manière risque de laisser des traces chez un Olympiacos dans le dur depuis bientôt un mois.

Score final : 72 – 81.

OLYMPIACOS PIRAEUS
# Player Min Pts 2FG

M-A
3FG

M-A
FT

M-A
Rebounds As St To Bl Fouls PIR
O D T Fv Ag Cm Rv
6 DUNSTON, BRYANT 12:17 6 2/3 2/2 1 1 2 1 1 4 1 1
7 SPANOULIS, VASSILIS 34:02 17 3/6 1/7 8/10 1 1 5 1 4 1 7 15
8 PERPEROGLOU, STRATOS 29:06 8 1/3 2/4 4 4 3 3 2 3 9
9 PAPAPETROU, IOANNIS DNP
10 SLOUKAS, KOSTAS 18:00 9 3/5 1/4 2 2 1 1 2 1 5
11 COLLINS, MARDY DNP
12 SIMMONS, CEDRIC 13:31 5 2/3 1/2 4 1 5 2 10
14 BEGIC, MIRZA 14:12 2 1/4 2 2 2 1 4
15 PRINTEZIS, GEORGIOS 32:23 17 6/9 1/4 2/2 2 1 3 1 2 2 1 2 5 19
17 MANTZARIS, EVANGELOS 21:39 3 0/2 1/1 1 3 4 3 2 1 7
19 KATSIVELIS, DIMITRIOS 5:28 1 1 1 2
24 LOJESKI, MATTHEW 19:22 5 1/2 1/3 1 6 7 1 2 5 1 4
Team 2 2 2
TOTALS 200:00 72 19/37 7/23 13/16 11 21 32 15 6 12 4 2 21 19 76
51.4% 30.4% 81.3%
FC BARCELONA
# Player Min Pts 2FG

M-A
3FG

M-A
FT

M-A
Rebounds As St To Bl Fouls PIR
O D T Fv Ag Cm Rv
00 PULLEN, JACOB DNP
6 DORSEY, JOEY 14:26 6 3/4 0/1 3 3 6 1 1 2 1 9
8 SADA, VICTOR 23:32 4 2/4 4 4 4 2 4 12
9 HUERTAS, MARCELINHO 16:47 6 3/6 1 1 2 2 1 1 1 6
10 ABRINES, ALEJANDRO 13:20 9 0/1 2/4 3/4 1 1 3 2 5
11 NAVARRO, JUAN CARLOS 20:55 21 4/5 3/6 4/4 2 1 2 4 22
16 PAPANIKOLAOU, KOSTAS 20:24 2 1/1 0/2 1 1 4 1 4 1 2 3
24 OLESON, BRAD 25:05 14 2/7 2/4 4/4 2 2 1 1 1 1 1 2 10
25 LORBEK, ERAZEM 15:30 6 3/6 3 3 1 1 3 1 2
30 LAMPE, MACIEJ 2:53 1 1 1
34 NACHBAR, BOSTJAN 24:30 5 2/5 0/1 1/3 1 2 3 1 2 4 5
44 TOMIC, ANTE 22:38 8 4/5 1 3 4 3 1 1 5 9
Team 2 3 5 1 4
TOTALS 200:00 81 24/44 7/17 12/16 10 22 32 17 3 11 2 4 19 21 88
54.5% 41.2% 75%
Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.