Keith Langford assomme l’Olympiacos, le Barça cartonne Fenerbahçe

Tous les résultats de la journée de Top 16 Euroleague du jeudi.

Keith LangfordBig Keith Langford ! Incertain avant la rencontre, le combo-guard a justifié son statut de meilleur scoreur de l’Euroleague en mettant le feu au Pirée. Tranchant dès son entrée sur le parquet, Langford (20 pts, 8 pds, 28 d’éval) a enchainé les jumpers à longue distance sur le paletot de ses opposants, réussissant ainsi à replacer son équipe dans la partie après un début de premier quart-temps pourri.

Dominé en seconde période mais pas lâché, grâce au dynamisme de Printezis (16 pts, 9 rbds) et à un Stratos Perperoglou  (22 pts) mué en franchise player du fait de l’absence de Vassilis Spanoulis, l’Olympiacos a poussé l’Emporio Armani Milano dans ses derniers retranchements et fait grimper le niveau de la rencontre dans de (très) hautes sphères. Toutefois, malgré Kostas Sloukas et l’excellente pression défensive d’Eva Mantzaris (5 pts, 5 pds), les Reds se sont quand même fait plomber par les exploits individuels de Keith Langford et Curtis Jerrells, pourtant sur la brèche dans le money time.

Transformé depuis janvier, soit après l’arrivée de Daniel Hackett, Milan confirme ses bonnes prestations et acquiert sa troisième victoire en autant de rencontres face aux clubs grecs au Top 16. Le genre de stats qui parle. Et Luca Banchi, l’ancien coach de Sienne, n’est pas étranger à cette réussite tant jeu en un-contre-un et intensité collective se marient à merveille.

Autre équipe en (très) grande forme du Groupe E, le FC Barcelona a atomisé le Fenerbahçe Ulker. Monstrueux depuis quelques semaines, Ante Tomic (19 pts, 23 d’éval) enchaine tandis que le jeu collectif blaugrana s’approche de plus en plus de la perfection. Clairement limité au poste 5 et trop pauvre en sortie de banc, Fenerbahçe a fait illusion 20 minutes avant de prendre le bouillon juste après la pause à force de balles perdues (17 bps). Zeljko Obradovic n’a pas fini de s’arracher les cheveux…

A part ça, Juan Carlos Navarro a égalé le record de Theo Papaloukas en participant à son 252ème match Euroleague. Soit 13 de plus que le non moins mythique Tsartsaris, troisième du classement. La classe.

Dans le Groupe F, le CSKA Moscou s’est quant à lui fait très peur sur le parquet du Zalgiris Kaunas. Pourtant mieux armée que la squad lituanienne, la Red Army a dû attendre les toutes dernières minutes pour trouver la solution face à Justin Dentmon (28 pts) et Martynas Pocius (20 pts, 24 d’éval), absolument irrésistibles d’adresse. Sauvé par Aaron Jackson (10 pts), venu contrer Dentmon a quelques secondes du buzzer final, le CSKA s’accroche à sa première place et envoie ainsi un signal au Real Madrid avant sa rencontre de demain.

Enfin, de retour sur ses terres, Svetislav Pesic a pris le bouillon. En l’absence de Bogdan Bogdanovic touché à la cheville, le légendaire coach serbe a pu profiter de la rencontre pour voir de plus près Joffrey Lauvergne (8 pts, 10 rbds), dont le profil l’intéresse fortement. Pour le reste, pas grand chose. Avec un Tarence Kinsey (21 pts, 25 d’éval) toujours aussi énorme (de classe), le Partizan Belgrade s’est rapidement mis à l’abri pour s’offrir un deuxième victoire au Top 16. Franchement, se prendre 21 points de Sasha Pavlovic, c’est pas sérieux Svetislav…

Les résultats :

Olympiacos  86 – 88  Emporio Armani Milano

Zalgiris Kaunas  86 – 88  CSKA Moscou

FC Barcelone  93 – 73  Fenerbahçe Ulker

Partizan Belgrade  70 – 55  Bayern Munich

Tags : , , , , , , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.