Kévin Mondésir et l’UJAP Quimper en pleine construction

Kévin Mondésir et les Ujapistes travaillent d’arrache-pied afin d’être prêt pour la reprise de la Pro B.

« On espère que Laurent (Foirest) ne reviendra pas de suite ». Malheureusement le souhait du quimpérois Kévin Mondésir ne se réalisera pas. En effet, l’entraîneur ujapiste, qui était l’un des assistants de Vincent Collet, sera bientôt de retour dans le Finistère suite à l’élimination des Bleus en huitième de finale de l’Eurobasket. S’il a n’a pas pu suivre physiquement toute la préparation de son groupe, son absence n’a pas été préjudiciable. « Le fait qu’il ne soit pas là ne change pas grand chose car lui et Sébastien (Auffret) se connaissent très bien. C’est un peu comme si Laurent était avec nous ». C’est d’ailleurs son assistant qui était à la barre lors du Tournoi des As de Brest (où l’UJAP a terminé troisième après une victoire 89 à 48 contre l’équipe du SNB). Opposés aux Belges de Mons-Hainaut lors de leur premier match, ils ont concédé la défaite (79 à 66) mais Kévin Mondésir en ressort beaucoup de positif. « On peut retenir l’envie. On s’est battu jusqu’au bout. On a pris un éclat en défense au début du premier quart-temps mais on est ensuite revenu dans le match, à un moment jusque -5. On a aussi eu l’envie de se passer la balle. On a encore besoin de travailler car on a une équipe à construire ».

Dans cette optique, le rôle du Martiniquais de 26 ans est d’autant plus important qu’il est le seul intérieur de l’équipe ayant obtenu la montée à être resté au club cet été. « J’essaye d’aider les nouveaux à bien comprendre les systèmes de Laurent et Seb comme on l’a fait pour moi l’an dernier » précise-t’-il ainsi. Comme le club, l’ancien pensionnaire du Centre Fédéral va retrouver une division au sein de laquelle on ne lui a encore que très peu donné sa chance. « C’est plus facile pour moi de la retrouver avec Quimper car le coach me connaît très bien. J’arrive aussi avec plus d’expérience ». Pour être prêts, lui et ses coéquipiers enchaînent des « entraînements plus physiques » et des « séances plus intenses » qu’en Nationale 1. L’objectif de cette saison ? « Déjà le maintien ça serait bien. On sait que la Pro B est un championnat compliqué mais que tout peut se passer ». Et la prudence n’a jamais interdit d’être ambitieux.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.