Kim Tillie : « Nous pouvons être dangereux en playoffs »

Kim Tillie revient sa saison rookie en Pro A et sur les aspirations de l’ASVEL. Attention, ils sont motivés.

BasketActu : Vous avez fait une première partie de saison assez décevante mais vous revenez très fort sur la fin. Qu’est-ce qui a été pour toi le tournant de la saison ?
Kim Tillie : Je pense que nous sommes une équipe très jeune, complètement nouvelle par rapport à la saison précédente. Nous avions pratiquement 10 nouveaux joueurs, au début c’est difficile de se trouver sur le terrain, l’alchimie ne prenait pas, chacun jouait un peu pour soit et ça ne marchait pas. En deuxième partie de saison nous avons commencé à mieux jouer, parce que nous avons commencé à mieux nous connaitre. Nous avons eu l’addition de Pops qui nous a beaucoup aidés à gagner des gros matches comme, Cholet, Roanne, Gravelines etc.

BasketActu : C’est Vincent Collet qui t’avait recruté. Est-ce que tu as douté quand il a été coupé ?
KT : Oui, c’est vrai que c’était difficile, après le départ de Vincent Collet nous ne savions pas trop à quoi nous attendre, nous ne savions pas qui allait être le nouveau coach, donc ça a été un moment difficile. Ensuite, ils ont signé le coach assistant Nordine Ghrib que nous connaissions déjà bien, et lui nous connaissait, donc tout de suite ça m’a rassuré. Il m’a fait confiance, il m’a fait beaucoup jouer tout le milieu de saison où j’ai joué 20-30 minutes par match jusqu’à l’arrivée de Pops, c’était bien pour moi.

BasketActu : Tu fais des débuts en Pro A plus que convenables, est ce que cette saison est à la hauteur de tes espérances ?
KT : Oui, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en revenant en France, je pensais que j’allais jouer des miettes. Finalement j’ai joué plus, j’ai été plusieurs fois dans le cinq majeur, donc oui je pense que ça a répondu à mes espérances. C’est un peu une année de transition pour moi, j’espère apporter beaucoup plus la saison prochaine.

BasketActu : Tu as parlé de l’arrivé de Pops et de ce qu’il a apporté, mais ça a aussi fait baisser ton temps de jeu. Tu n’as pas senti un peu de frustration de perdre du temps de jeu alors que tu étais en train de t’épanouir ?
KT : C’est surtout ces trois dernières semaines, j’ai joué entre dix et quinze minutes de moyenne, c’est vrai que c’est un peu frustrant comparé à la première partie de la saison où je jouais 20-25 minutes. Mais moi je n’ai rien à dire du moment que nous gagnons des matches. Je continue de travailler aussi dur à l’entraînement, ça ne change pas, je progresse beaucoup et quand l’opportunité viendra je jouerai plus.

BasketActu : Vous êtes dans une bonne phase malgré votre défaite à Chalon, comment sens-tu ton équipe à l’aube des playoffs ?
KT : Je pense que nous sommes partis sur de bonnes bases en gagnant autant de matches sur la phase retour. Nous sommes en confiance et que nous pouvons aller loin dans ces playoffs si nous jouons avec la même envie avec laquelle nous jouons ces dernières semaines.

BasketActu : La clef pour toi pour aller au bout ?
KT : Nous avons une équipe très forte individuellement, nous nous basons beaucoup sur les un-contre-uns, sur les prouesses individuelles. Si les défenses arrivent à arrêter nos individualités, c’est la où nous commençons à avoir des problèmes et si nous voulons aller loin dans les playoffs il faut que l’on joue ensemble. Quand nous jouons en équipe, on est vraiment inarrêtable, comme par exemple le match contre Gravelines chez nous où nous nous sommes faits vraiment beaucoup de passes, où nous avons vraiment partagé la balle. De même que le match que nous avons fait à Roanne, si nous jouons de cette manière là nous sommes inarrêtable.

BasketActu : Beaucoup de gens pensent que les playoffs seront difficile pour l’ASVEL, et que l’équipe se limite trop à son 5 majeur, c’est difficile pour vous les jeunes ?
KT : Des fois, c’est un peu frustrant, mais entre jeunes, entre Français, on est soudé, on s’entraide, on a de bonnes mentalités c’est à dire que nous allons toujours être prêts à jouer, à nous donner à font même si on ne joue que 2 ou 3 minutes. Nous sommes toujours prêts a rentrer. Ce qui est important, c’est que quand un joueur majeur sort, le joueur qui rentre à sa place apporte le plus qu’il peut dans le temps de jeu donné.

BasketActu : Vous êtes 5 jeunes dans cette équipe, c’est un plus pour toi de grandir et d’avancer ensemble ?
KT : Oui, c’était surtout le projet de Vincent Collet, que l’année prochaine ou dans deux ans, nous soyons toujours les mêmes jeunes, mais à ce moment-là avec un rôle bien supérieur à celui que nous avons maintenant. Que nous soyons à ce moment-là les cinq meilleurs jeunes français dans la même équipe au lieu d’être dispersés à travers la France. Je trouve ça sympa car on s’entend très bien entre nous et ensuite sur le terrain ça peut aider.

BasketActu : Tu vois donc ton avenir en vert ?
KT : Oui ! C’est tout à fait possible.

BasketActu : L’année dernière, tu as fait une très bonne summer league, attendais-tu de cet été de pouvoir renouvelle la chose ? Est ce que tu n’es pas un peu frustré d’un éventuel lockout ?
KT : C’est vrai que dans mon contrat avec l’ASVEL, j’avais négocié de pouvoir partir faire la summer league chaque été. Je voulais vraiment la faire cet été pour prouver que j’avais progressé physiquement mais aussi au niveau du basket. J’espère que ça se fera quand même cette année.

BasketActu : Après la France, la NBA pour toi c’est un but ?
KT : Ça pourrait être un but à un peu plus long terme, mais je me donne quelques années quand même pour encore progresser, travailler, je ne suis pas encore prêt pour ça. C’est un but dans le coin de ma tête et je travaille tous les jours pour ça.

BasketActu : En parlant de but, l’équipe de France tu y penses un peu ?
KT : Oui, c’est une chose à laquelle je pense, je n’ai pas fait une saison extraordinaire cette année non plus. J’ai eu des hauts et des bas, si Vincent Collet me sélectionne pour au moins faire des stages de préparation, je pense que ça pourrait vraiment être une très bonne expérience pour moi et sinon je travaillerais tous les jours pour essayer d’y arriver l’année suivante.

BasketActu : Est ce que le fait que Vincent collet était coach de l’équipe de France avait été l’une des clefs de ta signature à l’ASVEL ?
KT : C’était vraiment un point fort pour moi de pouvoir jouer tous les jours avec Vincent, mais bon ça a tourné autrement et je trouve ça vraiment dommage.

BasketActu : Tu la revu depuis ?
KT : Je l’ai recontré quelques fois, on a discuté rapidement pendant la saison, je l’ai vu au All-Star Game, à la Semaine des As, je sais qu’il est dans le coin et nous observe.

BasketActu : Quelque chose à ajouter ?
KT : Gardez un œil sur nous, nous pouvons être dangereux en playoffs.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (4)

  1. kevin

    un gros espoir, comme vous l'aviez écrit dans reverse, si on avait regardé la NCAA, on aurait su qu'il était l'un des meilleurs jeunes intérieurs du pays.

    En tout cas sa saison a fermé la bouche de bcp de gens qui raillaient sa signature!

  2. Jurij_ Zdovc

    Pour l'avoir vu jouer lors de quelques matches des dernières summerleagues (et au vu de ses stats lors de celles-ci), il semblait clair qu'il avait un fort potentiel. Sur sa saison a l'ASVEL, il mérite au minimum d'être testé en équipe de france.