Klay Thompson sur les JO : « Nous pourrions envoyer trois équipes et avoir du succès »

Pour Klay Thompson, le plus gros problème de Team USA aux JO de Rio pourrait être déterminer la liste de 12 joueurs à envoyer.

Klay ThompsonKlay Thompson n’a pas sa langue dans sa poche, mais cette fois-ci, il est difficile de le contredire. Malgré l’absence confirmée de Kobe Bryant pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, plongeant ainsi LeBron James dans le doute, Team USA disposera comme toujours d’une armada pour tenter de décrocher une troisième médaille d’or d’affilée. La liste des 30 joueurs présélectionnés a été dévoilée en janvier, et avec autant de grands joueurs il va falloir faire des choix, un véritable problème de riche.

« Je suis sûr que c’est compliqué mais c’est un bon problème, » explique Chris Paul sur Yahoo! Sports. « Les autres pays n’ont pas cette chance d’avoir autant de grands joueurs à choisir. »

« Nous pourrions envoyer plus de trois équipes différentes et chacune d’entre elles rencontreraient le succès, » ajoute Klay Thompson.

Pour la dernière Coupe du Monde en 2014, les Américains étaient privés de superstars comme LeBron James, Carmelo Anthony, Kevin Durant mais avaient tout de même écrasés la compétition. Team USA est redevenue la référence en compétition internationale et peut se permettre d’envoyer ses équipes B voire C :

« Certains disent, ‘avoir trop de joueurs est un souci’. Non ce n’en est pas un, cela l’était en 2005 quand les joueurs ne voulaient pas jouer, » souligne Jerry Colangelo. « Maintenant, on en a trop. Mais ce n’est pas les 12 meilleurs joueurs qu’il faut envoyer, ce n’est pas un All-Star Game. Il faut faire une équipe avec des pièces complémentaires. »

Quand on voit que Klay Thompson, deuxième meilleur marqueur de Team USA lors de la dernière Coupe du Monde (12,7 points par match) va être en compétition avec LeBron James, Kevin Durant, Carmelo Anthony, James Harden, Kawhi Leonard ou encore Paul George, cela fait juste flipper…

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.