Kobe à Bologne : finalement pas de problème de calendrier ?

Alors que le deal semblait hier sur le point de capoter, la Virtus Bologne se montre confiante.

Hier, la Virtus Bologne a informé sur son site que la ligue de basket italienne avait rejeté sa proposition de faire un calendrier spécialement arrangé pour l’équipe en cas de signature de Kobe Bryant. Pour rappel, le club italien avait demandé à jouer le plus de matches possibles face aux équipes possibles dans les plus grosses salles possibles durant les 40 jours de contrat sur lesquels Kobe et la Virtus semblaient d’accord. Au total, le deal prévoyait dix grosses affiches sur ses 40 jours.

L’idée de base était qu’en partageant les recettes de grosses salles qui afficheraient forcément complètes, la Virtus pouvait financer le montant astronomique réclamé par Kobe. Mais des équipes italiennes ont refusé la requête, mettant en danger le deal :

« A sa grande surprise, Virtus Basketball note que, à cause du point de vue négatif de quelques clubs(visiblement Cremona et Varese – ndlr), il n’est pas possible d’atteindre cet accord des 10 matches, mettant ainsi grandement en doute le deal économique qui sous-tend la venue de Kobe Bryant en Italie« , affirmait le communiqué de presse du club.

De quoi laisser penser que la venue de Kobe n’était plus possible. Pourtant, quelques heures plus tard dans la journée, Claudio Sabatini s’est montré confiant :

« Je pense que le bon sens prévaudra.« 

Il a déclaré à The Associated Press que l’agent de Bryant, Rob Pelinka, était d’accord avec un contrat de 3 millions de dollars pour 35 à 40 jours et 10 matches, et qu’une société alimentaire basée à Bologne était prête à mettre l’argent sur la table :

« Nous sommes très confiants sur le fait que le deal peut être signé. Nous sommes prêts à faire un gros investissement.« 

En plus, selon une source d’ESPN, Kobe Bryant, conscient de l’impact de la crise économique sur la Lega, veut que les revenus liés à sa présence en Italie bénéficient à l’ensemble des équipes de la Serie A et pas uniquement à la Virtus, ce qui pourrait inciter les récalcitrants à accepter le changement de calendrier. Outre des recettes guichets forcément en hausse pour les dix matches en question, l’idée serait de renégocier les droits télé avec la Rai et La7. Des droits qui ont été récemment signés, mais qui pourraient être rediscutés étant donnée la venue de la star des Lakers.

Tags : ,
Comments

Commentaires (2)

  1. Startrak

    Ils pourraient aussi anticiper des matchs d'Euroleague de la saison 2014-2015 et jouer contre le Barca, le Pana, le CSKA et le Maccabi pendant ces 40 jours o_O

  2. JunkYard Dog

    Cette affaire pue…

    vraiment modifier les calendriers de compêt', l'organisation des autres équipes, l'équité sportive pour faire venir jouer un mec 40 jours parce qu'il réclame 3M et veut pas baisser ses prétentions (75000 par jour…) en plein lockout et en pleine crise économique… ArrrrrggggggH !!!

    Si kobe veut vraiment jouer en italie c'est à lui de s'adapter pas à l'ensemble du championnat italien.

    au final c'est pas du sport, c'est pas du basket… c'est juste du business… y a plus rien si ce n'est le pognon.