Kyle Milling espère que ses joueurs ne vont pas regarder Boris Diaw

Kyle Milling epère que ses joueurs ne seront pas que spectateurs de leur match face au Levallois de Boris Diaw.

Update : Ce samedi Boris Diaw va faire son grand retour en Pro A avec Levallois. Le coach limougeaud Kyle Milling espère que ses joueurs seront à la hauteur du rendez-vous. « On a parlé de Boris, du fait que c’est un joueur qui fait les choses proprement. Mais j’espère que les joueurs ne vont pas seulement le regarder. C’est toujours positif au haut niveau de penser que l’on est plus fort que l’autre » (L’Equipe). 

03.10 L’histoire est faite de petits clins d’œil. Pour Boris Diaw, le destin lui a offert de retrouver la Pro A à l’occasion de la réception du Limoges CSP. Un rendez-vous forcément particulier car le capitaine de l’équipe de France a brillamment porté pendant plusieurs saisons le maillot de Pau Lacq Orthez. Pour l’instant on ne sait pas encore combien de temps durera l’aventure mais l’enthousiasme de l’intérieur est bien réel à l’heure de renouer avec les parquets français.

« Je suis très content d’être ici dans ce club. Freddy y est pour beaucoup. J’ai beaucoup de respect pour lui et ce qu’il a fait avec cette équipe depuis trois ans. C’est un jeune coach qui fait confiance à ses joueurs. Ça me touchait de venir et de pouvoir apporter ma pierre à l’édifice.

Je n’étais pas revenu sur le terrain depuis l’Euro. Ce premier entraînement c’est un peu comme une reprise, une rentrée des classes. Il faut un petit temps d’adaptation, apprendre à connaître ses coéquipiers, s’adapter aux demandes du coach. Il faut que dans un premier temps j’apprenne les systèmes et que je m’habitue.

Depuis l’annonce de ma venue, j’ai principalement eu des contacts avec Fred et avec Flo (Piétrus). C’est un ancien coéquipier que je retrouve. J’ai regardé à travers l’application de la LNB les matchs sauf le premier parce qu’elle ne fonctionnait pas mais après ça allait très bien.

Je me sens prêt pour jouer samedi. Après il me reste quelques jours pour me préparer. Ça sera au coach de me mettre sur le terrain. Limoges c’est une équipe très respectable dans le basket français. Jouer contre eux c’est quelque chose de spécial.

Je ne me suis pas mis de barrière par rapport aux propositions que je pourais recevoir. C’est quelque chose qui sera évolutif. Je n’ai jamais caché qu’un départ pourrait être possible en cas de projet avec une équipe NBA ou européenne. Aujourd’hui ça n’est pas quelque chose au goût du jour. On a toujours envie d’etre désiré, avoir des équipes qui ont confiance en toi . Il y’a forcément le déclin qui s’amorce à un moment donné. Ça a peut etre été un peu brutal car aucune équipe n’a fait le pari. Je pensais qu’une franchise m’aurait fait confiance.

Le fait de pouvoir jouer les fenêtres internationales a été un élément que j’ai pris en compte. Etre en Eurocup me permet de les faire et être en France me permet de rester au plus près de la sélection. Il y’a un gros objectif pour le futur avec le Mondial 2019 qui peut permettre une qualification pour les JO 2020. C’est un très gros enjeux pour les trois années à venir ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.