L’Espagne se fait peur face à la Pologne

Malgré un énorme Pau Gasol (29 points), l’Espagne a du batailler pour venir à bout de la Pologne (83-78).

L’Espagne allait-elle connaître de nouveau le début de compétition cauchemardesque de l’Euro 2009, où ils avaient du se qualifier pour les quarts face à cette même Pologne qui comptait néanmoins Gortatdans ses rangs à l’époque. C’est la question que l’on pouvait se poser avant cette rencontre du premier tour.

Dès l’entame du match, le joueur européen le plus dominant depuis quelques saisons déjà, Pau Gasol, se mettait tout de suite à l’œuvre et passait 11 pts en 5 mns à la défense polonaise, incapable d’arrêter le Laker. Son frère Marc et le néo-madrilène Rudy étant eux aussi biens dans le coup, les Espagnols dominaient le premier quart-temps 22-15 et semblaient se mettre sur l’autoroute d’un succès facile.

Le deuxième quart-temps ne contrariera d’ailleurs pas ce point de vue et les deux équipes rentraient au vestiaire sur le score de 44 à 31 en faveur des Champions d’Europe ’09. Pau s’étant légèrement calmé (15 pts au repos), c’est la Bomba Navaro qui prit le relais en 2ème QT pour y inscrire ses 11 pts (en 5 mns lui aussi), alors que du côté polonais Koszarek et Kelati essayaient tant bien que mal de maintenir leur équipe à flôts.

L’écart de 13 pts à la mi-temps ne semblait apparemment pas insurmontable pour des Polonais déterminés à revenir dans le match et faisant jeu égal avec les Espagnols (54-42, après 7 mns dans le 3ème QT). Malgré la puissance de Marc Gasol qui commençait à aligner les paniers et les fautes provoquées (8 pts dans le 3ème QT pour l’intérieur des Grizzlies), l’écart retombait à 9 pts à la fin du 3eme QT et les polonais semblaient plus que jamais croire en leur chance de « venger » leur défaite d’il y a deux ans et de créer la première sensation de cet Euro 2011.

Les espagnols, malgré un Llull perdant des balles importantes, gardaient Kelati et ses copains a bonne distance (68-57 à 6 mns 30 de la fin) mais suite à une séquence 3pts polonais de Pamula, perte de balle espagnole suivie d’un panier de Koszarek, les valeureux slaves revenaient à 5 pts à moins de 4 mns du buzzer final.

Malgré les frères Gasol qui assuraient le scoring sur la ligne des lancers, l’Espagne calait et il fallut que Navarro nous sorte un autre tir à 3 points pour revenir à une marge conséquente et plus rassurante pour la Roja (77-69 à 1mn30 de la fin). C’était sans compter l’énergie du désespoir des Rouges et blancs qui parvenaient, à base de 3pts, lancer-francs et rebonds défensifs assurés à revenir à 2 pts des Ibères à 17 secondes de la fin (80-78, suite au lancer de Kelati). Le rêve polonais s’éteignît néanmoins avec Navarro qui ne trembla pas sur la ligne et mit hors de portée les Espagnols qui l’emportaient donc 83-78, dans un match qui laissera beaucoup d’interrogations côté espagnol et pas mal de regrets côté polonais, si l’on se fie à la manière dont les joueurs d’Ales Pipan sont revenus dans le 4ème QT.

A l’image du match, les stats sont assez équilibrées entre les deux équipes mais avec un léger avantage pour les Espagnols, dominant au rebond (36 a 30) tandis que les Polonais font une passe de plus que les Espagnols (13 a 12).

Côté pourcentage, l’Espagne a shooté à 43% avec un vilain 3/16 a 3 pts (18,8%), peu caractéristique de la Roja de ces dernières années, la Pologne faisant un peu mieux avec ses 46% (dont 16% à 3 pts, 4/25).

Enfin, d’un point de vue individuel, Pau Gasol a dominé les débats lorsqu’il était sur le terrain finissant avec un beau 29 pts, 7 rbds et 64% de réussite (dont 1/1 à 3 pts). Il fut aidé par Navarro (23 pts mais seulement 2/7 à 3 pts) et son frère Marc (16 pts à 57%). Les lancers ont clairement aidé l’Espagne à remporter ce match, l’équipe shootant à 79% (34/43) et les Tres Amigos (les vrais!) sortant un beau 31 sur 38.

Les Polonais ont , eux, démontré que l’absence de Gortat ne les empêcherait pas d’être de sérieux concurrents, même si la troisième place sera très dure a atteindre.

Le guard Koszsarek nous a sorti un beau match avec 19 pts (malgré un petit 1/5 à 3pts), bien secondé par Kelati et ses 18 pts (mais lui aussi avec un petit 1/5 à 3 pts).

On se dit qu’avec un peu plus de réussite, une victoire polonaise pour l’ouverture de l’Euro n’était sans doute pas très loin. Les pauvres Portugais doivent donc s’attendre à souffrir demain lors du second match de la Roja qui voudra sans doute effacer de sa mémoire ce succès étriqué…

Tags : , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. Martin

    Un match un peu gâché par l'arbitrage. Beaucoup trop de fautes sifflés, c'est bien dommage…

  2. FDB

    Comment voir ce match?…