La Chorale doit trouver le bon tempo

Soufflant le chaud et le froid, la Chorale va devoir réagir face à Strasbourg pour montrer qu’elle a bien son rôle à jouer dans le quatuor de tête.

3 victoires et 2 défaites : le bilan des Roannais avant le match de ce soir n’a rien d’infamant mais il y a fort à parier que ce n’est pas ce qu’attendait Jean-Denys Choulet par rapport  à la manière. Notamment en ce qui concerne l’investissement qui était déjà une faille l’année dernière.

« On tente de pallier à ça, de voir comment on peut mieux débuter les matchs… Mais si physiquement les joueurs ne pèsent pas le jour J, nous le staff, on ne peut pas faire grand-chose » a précisé le coach dans les colonnes du Progrès.

Même si la SIG n’a encore jamais gagné de match à l’extérieur, la Chorale n’aborde pas avec suffisance cette rencontre. Strasbourg, c’est une équipe solide physiquement et capable d’apporter de la création en attaque avec le meneur-scoreur Kevin Anderson, meilleur marqueur strasbourgeois avec 15,4 pts de moyenne à 46,3% de réussite ce qui laisse entrevoir une belle marge de progression. Attention à ne pas manquer d’essence à l’entame du match car une sanction n’est pas chose impossible.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (4)

  1. Dre-913

    JDC,quand ça va mal, c'est jamais de sa faute …

    Soit le président Brochot n'y connait rien en basket pour ne pas voir que ce coach n'en est pas un, soit c'est un gros con !!! …

    Il a fait son temps . Si Roanne veut évoluer, il doit dégager….

  2. GW

    Faut avouer qu'on a rarement vu une équipe avec un tel bouleversement de l'effectif et une aussi mauvaise gestion de l'intersaison…

    Amagou qui veut rester puis s'en va, Diabaté qu'on pousse à partir puis à qui on demande de rester pour finalement le dégager, Uche et son énorme salaire qui reste, des ricains qui ne connaissent rien au championnat, c'est un tel bordel à Roanne !

    Ils ont de la chance d'avoir joué l'ASVEL sans Parker et le HTV à 6 joueurs, ca fait 2 victoires qui leur enlevent de la pression et qui permettent de dire "le bilan des Roannais avant le match de ce soir n’a rien d’infamant"