La course au maintien : Vichy et Limoges au finish ?

Il y a tout juste un mois, Vichy et Limoges avaient un pied et demi en Pro B.

Aujourd’hui, aidées par un mois de mars surprenant, ces deux équipes sont sur le point de nous livrer un des plus beaux come-backs de l’histoire de la Pro A.

Si la course aux accessits pour les playoffs n’a pas encore confié tous ses secrets, il faut bien avouer qu’à l’entrée du money-time de cette saison 2010-11, un mini championnat parallèle, qu’il serait possible de qualifier de « play-down « , semble s’être installé. Largement suffisant et palpitant pour nous servir de hors-d’œuvre avant l’arrivée de la post-saison.

Vichy, ou l’histoire de la remontée diabolique

Reléguable – voire pour certains déjà reléguée – depuis la fin novembre, la JAV semble s’être ressaisie depuis le départ de son ex-maître à jouer de génie Kareem Reid. Un retour des bas fonds du classement rendu possible par la montée en puissance de Jamal Shuler et l’éclosion en tout point surprenante d’Antoine Eito. Le calendrier de fin de saison des Auvergnats, certes compliqué pour un reléguable, semble propice à l’exploit, entre les réceptions d’équipes d’ores et déjà qualifiées pour les playoffs (Hyères-Toulon puis Chalon lors de la dernière journée) ou n’ayant – sauf retournement de situation – plus rien à jouer (Strasbourg).

Si tous les matches seront déterminants pour les Javistes, le déplacement en terre francilienne lors de la 27ème journée devrait faire office de tournant aussi bien pour les Vichyssois que pour le Paris-Levallois, embourbé dans une situation plus qu’inconfortable (déplacements et réceptions lors des six dernières journées d’équipes voulant participer aux playoffs ou cherchant l’avantage du parquet lors de celles-ci).

Ironie du sort, le PL se devra non seulement de l’emporter mais aussi tenter de rattraper un point average de -27, vestige du dernier match de l’ère Dupraz.

Alors, impossible n’est pas auvergnat?

Limoges au pied d’un Everest

Trop tard, c’est sans doute ce que doivent se dire les fidèles supporters du CSP Limoges. Si un certain esprit commando, réclamé à corps et à cris par les fans et par Zare Markovski, semble avoir vu le jour, force est de constater qu’aujourd’hui les Limougeauds se trouvent au pied d’un mur quasiment infranchissable.

S’il est vrai que l’arrivée de Robert Hite a compensé les manques au niveau du scoring extérieur, la venue (trop) tardive de l’intérieur-rebondeur Ndudi Ebi semble avoir apporté l’équilibre qui leur faisait tant défaut depuis le début de saison. Suffisant pour s’en sortir ? Répondre par l’affirmative paraît davantage relever de l’utopisme que de l’optimisme car, à la vue des prochaines rencontres qui attendent les joueurs du CSP, c’est le niveau d’une équipe de Final Four Euroligue qu’il leur faudra afficher.

Entre la réception de deux des meilleures teams du championnats (Cholet et Gravelines) ainsi que quatre déplacements plus que périlleux (Toulon, Nancy, ASVEL et Orléans), la tâche paraît bien compliquée pour un club historiquement attaché aux exploits. Pire, le club cercliste ne possède un point average positif que sur un seul club englué dans cette interminable course au maintien : le Paris-Levallois (tiens donc !).

Seul motif d’espoir ? Possible. Car il ne « suffira » pour le CSP que de gagner un match de plus que le club francilien lors des dernières journées de championnat tout en croisant les doigts pour que Vichy ne fasse pas mieux ou aussi bien qu’eux. Pas simple…

Tags : ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (4)

  1. OscarAbine

    Ca serre les fesses de partout, c'est sûr…

    Pas mal, l'article, jeune homme ;-)

  2. NosPronostics

    Fin de saison clairement plus palpitante en fin de classement qu'en haut de classement. Bon nombre d'équipes sont encore concernées par le maintien. Même si 10 victoires devrait suffire pour se maintenir, il n'est pas exclu qu'il en faille 11…Comme cela est justement dit dans cet article, le match de la 27ème journée entre le PL et Vichy sera décisif !

  3. Cypos

    Quelqu'un pourrait il m'éclairer sur ce qui semble opposer une large partie des irréductibles supporteurs cerclistes et le Président Forté ?

    Je n'y vois pas très clair sur ce dossier…

    merci d'avance !

  4. jibé

    En gros du côté des supporters, on lui reproche son côté "omniprésident", d'avoir fait du CSP son joujou, et d'être plus manipulateur que communicant.

    L'histoire a commencé lors de la remontée en pro B (en 2004 il me semble). Occasey aux manettes, une équipe solidaire et conquérante, et là vlan! Forté, déjà président, écarte de vilaine manière le coach en place, pour s'introniser à sa place. Depuis, ce n'est que valse de joueurs, de coaches, donc, et une identité collective toujours pas définie.

    Et puis il y a eu ces deux finales perdues, qui ont laissé plus de traces qu'on ne le pense, malgré la montée finalement acquise.

    Bref, c'est pas la joie ;-)