La CSKA en difficulté face au Besiktas, le Barça a eu chaud face au Partizan

Tous les résultats de la soirée à la sauce bullet.

Moscou-Besiktas : 87-72

Certains observateurs sont déçus par le jeu produit par le CSKA Moscou cette saison, l’armada d’Ettore Messina n’écrase pas tout sur son passage comme on pourrait l’espérer. Mais au moins, elle gagne. Nouvelle preuve de cette efficacité ce soir avec la réception du Besiktas Istanbul.

Après une première mi-temps compliquée où Sonny Weems (20pts) a tenu la baraque un peu en solitaire (46-51), les Moscovites ont décidé de se mettre à jouer. Si les troupes d’Erman Kunter ont résisté à un 7-0 en 48 secondes pendant le deuxième quart, elles n’ont pas pu tenir lorsque Milos Teodosic s’est décidé à distribuer les caviars (11pds) pendant le troisième quart remporté 21-10 par le CSKA. Dans le sillage du meneur serbe, ce sont Sasha Kaun à l’intérieur (8/9 aux tirs pour 19pts) et Viktor Khryapa à 3pts (4/5 longue distance pour 14pts) qui ont creusé l’écart.

Nenad Krstic s’est quant à lui illustré en provoquant les fautes de ses adversaires : 8 fautes qui lui ont permis de rendre une copie presque parfaite aux lancers avec un 9/10. Une certaine équipe de Los Angeles aimerait bien avoir un pivot un tel pourcentage… Côté Besiktas, cette défaite n’a rien d’inquiétante puisque l’équipe turque occupera toujours la 3e place du groupe à la fin de cette journée. Attention cependant aux pertes de balle (18) bien trop nombreuses pour espérer battre l’un des ogres de l’Euroleague. Il faut noter le bon match de l’ancien pensionnaire de Pro A, Patrick Christopher (14pts) et de Damir Markota complet ce soir (12pts, 6rbds, 4pds).

Le CSKA possède ce soir un bilan de 8 victoires pour une seule défaite. Défaite de 21pts infligée par l’autre favori de la compétition, le Barça. Inutile donc de préciser que jeudi prochain, les Moscovites feront tout pour laver l’affront subi lors du match aller…

 

Cedevita-Olympiacos : 62-84

Dès le début de la rencontre les Serbes avaient pris un petit éclat (21-18) mais c’est véritablement le troisième quart-temps qui a scellé le sort de la rencontre (24-11). Sans doute perturbés, les coéquipiers de Mike Gelabale (2 points et 2 rebonds) n’ont jamais semblés en mesure de reprendre le fil de la rencontre. L’Oly  a simplement contrôlé la partie avec un bon Vassilis Spanoulis (14 points à 4/7 au tir) et un Georgios Printezis présent dans la peinture (7 prises). Les Grecs peuvent donc rentrer at home avec la satisfaction du devoir accompli.

 

Gdynia-Maccabi : 73-89

En n’arrivant déjà pas à battre l’Elan, on voit mal comment Gdynia pouvait venir à bout de l’une des formations les plus expérimentées sur la scène européenne. Et ça n’a pas manqué par les Polonais ont encore terminé un match avec une défaite. Rasid Mahalbasic peut lui s etarguer d’avoir fait un bon match avec ses 14 points, 6 rebonds et 4 passes décisives. Jerel Blassingame n’a pas non plus été trop mauvais eu égard à ses 13 points et 7 passes décisives. Mais face à une équipe redoutable d’efficacité, notamment au tir primé (9/14), difficile de créer l’exploit avec quelques individualités.

 

Partizan-Barcelone : 67-68 (ap)

Sans doute « le »mach de la soirée, celui qui ne peut que vous convertir au basket fiba. Car du suspense et du beau jeu on en a eu. A commencer par Léo Westermann qui ne cesse de s’éclater en Serbie. Si le Partizan ne l’a emporté, le meneur n’a pas à rougir car il a pu distiller quelques jolies passes notamment à partir du quatrième quart-temps durant lequel il aura été très en verve. Dans le camp barcelonais, aux côtés d’un Juan-Carlos Navarro seul joueur à deux chiffres au scoring (10 points) de l’équipe, Xavi Pascual a pu constater la force de persuasion d’un Nathan Jawai dans la raquette avec un block fort à propos en toute fin de prolongation. De quoi préserver l’invincibilité des Catalans dans la compétition…

 

Cantu-Madrid : 76-70

Au prix d’un excellent rush dans les dix dernières minutes (21-14)à, les Italiens ont créé la sensation en faisant tomber la squad madrilène. Sans être géniaux au niveau de la réussite (41%), c’est dans la raquette que les Locaux ont détruit leurs adversaires (45 à 30 en leur faveur) avec une mention spéciale pour l’activité du duo Cusin/Abass (14 prises à deux).  Pour les Madrilènes il aurait fallu un peu plus de diversité sur le plan offensif l’équipe s’étant beaucoup reposé sur Jaycee Carroll (24 points) et Sergio Llull (17 points). Cependant, cette défaite est davantage pour eux un accident qu’autre chose.

 

Berlin-Malaga : 63-74

Dans cette rencontre pour du beurre, les Andalous ont su tirer leur époingle du jeu portés par une plus grande réussite que leurs adversaires au tir (53 à 47% à deux points). On peut noter par exemple le on 4/7 au tir primé de Marcus Williams qui a valu son pesant d’or. Il reste que les joueurs de Jasmin Repesa ont éét dominé dans la raquette de façon assez nette (36 à 29) en particulier par Yassin Idibhi et ses 12 prises.  Pour espérer exister au Top 16, les Andalous devront asbolument rectifier le tir.

Tags : , , ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires (9)

  1. moneyinthebank

    partizan/barça un beau match c'est une plaisanterie , un match à suspense d'accord mais pas plus , beaucoup de shoots ouverts ratés

    weterman il doit s'éclater c'est certain avec une salle comme celle là et dans un vrai championnat

    ratio BP/PD pas terrible ce soir mais il est jeune et il a bien fait de partir n'en déplaise à collette

  2. Qiou

    68-67 après prolongation et ça a bien joué? ça a du surtout défendre très fort non? enfin je demande j'ai pas vu le match.

    Merci pour ces résumés rapides, dommage qu'ils n’apparaissent plus sur BS maintenant.

    sinon Cedevita c'est Zagreb, ils sont donc croates pas serbes.

  3. Chuba

    Marc a tout à fait raison, le match était sublime et les joueurs du Partizan m'ont fait vibrer. Ils ont un coeur incroyable et j'espère que l'équipe restera inchangée l'année prochaine, avec l'expérience accumulée ils feront vraiment mal.

    A noter le super match de Milosajlevic!!

  4. JunkYardDog

    En tout cas un super choix pour westermann de se diriger vers un club d'EL qui forme les jeunes et leur laisse du temps de jeu au plus haut niveau en les encadrant correctement.

  5. Qiou

    ah non non loin de moi cette idée! Je préfère d'ailleurs l'intensité du basket européen à la NBA.

    Mais c'est vraiment un tout petit total après prolongation, même pour l'Europe donc je demandais si ça avait vraiment bien joué et pas surtout beaucoup loupé. Mais je vous crois sur parole alors!

  6. Damelo

    Par contre, j'ai pas compris la faute à la fin sur Marcelinho.

    Surement pour ne pas les laisser aller au bout de l'horloge en prenant un panier…