La défense du BCM, arme de destruction massive

Les Nordistes puissent leurs forces sur une défense qu’ils peuvent rendre très vite impénétrable. La clé de la réussite pour le BCM ?

Ce week-end, le rouleau du BCM a encore fait des dégâts et c’est la JDA qui en a fait les frais. Vainqueurs du promu à domicile, les joueurs de Christian Monschau n’ont autorisé que 55 petits points à son adversaire. Ce n’est un secret pour personne dans la Ligue, le BCM doit son salut à une défense très physique et très rythmée. Défense que Pierre Vincent avait qualifié il y a peu de « rideau de fumée »

A l’intérieur comme sur les lignes arrières, les Gravelinois sont armés pour étouffer l’adversaire et prendre le contrôle d’une rencontre. Parfois mis en difficulté sur des entames de match, le BCM n’a trouvé son salut qu’en haussant le ton défensivement. Bokolo, Albicy et Sy se sont très souvent relayés sur les premières lignes pour faire de la vie des meneurs adverses un enfer. Dans la peinture, Ludo Vaty, JK Edwards ou encore Dounia Issa ne laissent rien de simple à leurs vis-à-vis. Une défense qui leur permet de récupérer un bon nombre de ballons, de lancer leurs contre-attaques rapides et développer leur jeu offensif.

« On a vu dès le début pourquoi Gravelines a la meilleure défense. Elle est organisée pour l’être, elle a une grosse densité physique et la profondeur de banc », analyse Jean-Louis Borg dans la Voix du Nord.

« Ce match est accompli. On voulait le faire en défense, déjà. Ça se voit au scoring », résume Yannick Bokolo.

Une victoire qui fait le plus grand bien au moral des troupes qui n’avaient pas fait très bonne figure en Coupe de France face à Cholet quelques jours plus tôt.

« On avait besoin d’un bon match. On avait fait trois très bons quart-temps contre l’ASVEL. Je crois qu’on peut dire la même chose de ce match », confirme Christian Monschau.

D’autant plus que le BCM a du faire sans l’un de ses éléments majeurs, Andrew Albicy.

« On voit une équipe quand elle peut se passer de joueurs importants, même si ça doit être pas trop souvent et pas trop à la fois », ajoute le coach gravelinois.

Vu ce qu’il l’attend dans les prochaines semaines (déplacement à Orléans puis Strasbourg et réception de Nancy), Gravelines, actuellement leader de Pro A, va plus que jamais avoir besoin d’un effectif complet et en forme pour déployer sa force de frappe.

Et puis tout le monde sait que « l’attaque fait lever les foules alors que la défense fait gagner des titres »

Comments

Commentaires (4)

  1. BCMers

    Magique la phrase de Vincent,j'en ris encore.

    Depuis le début de la saison je dis que cette année le BCM c'est "when defense happens" et rien d'autre.

    Au moins la défense c'est plus fiable et régulier que l'adresse à 3points…

    Et c'est aussi là-dessus (entre autre) que CB a gagné le titre y'a 2ans.

  2. GW

    Même si leur jeu est moche et que cette équipe est détestable pour son état d'esprit vis à vis des coupes, faut avouer qu'ils ont sorti 3 énormes performances contre l'ASVEL, Cholet et Dijon (sans Albicy).

    Et que effectivement ils arrivent à mettre une pression énorme sur le meneur adverse… sauf sur Tchicamboud et Delaney en finale de SDA !

    De bonne augure !

  3. monsieurzenein

    "état d’esprit vis à vis des coupes" …??

    Ah et sinon, moi une défense comme celle du BCM ça me fait lever de mon siège ! J'aime ça!

  4. AND11

    On va vraiment se faire chier en Juin à Bercy…

    ça va nous rappeler le Orléans – Asvel de 2009… -_-