La FIBA prend-t-elle les joueurs pour des cons ?

Avec sa nouvelle formule de qualification pour la Coupe du Monde 2019, la FIBA est vivement critiquée par les joueurs et les coaches.

En instaurant un nouveau calendrier pour les matches de qualifications pour la prochaine Coupe du Monde (2019, en Chine), la FIBA s’est attiré les foudres de la plupart des acteurs du basket : joueurs, dirigeants et coaches. Il faut reconnaître que l’idée est farfelue. L’instance majeure du basket international a voulu prendre exemple sur la FIFA en plaçant des rencontres primordiales pour les sélections tout au long de l’année. Mais à une différence près, et quelle différence ! Au foot, les équipes nationales occupent des créneaux spéciaux. Autrement dit, les championnats font une mini-trêve pour laisser la place aux campagnes de qualifications (et autres rencontres amicales). Pas au basket.

La FIBA, déjà en conflit ouvert avec l’Euroleague, a mal calculé son coup. Les matches auront lieu en pleine saison et les sélections seront donc évidemment privées de leurs joueurs NBA et même probablement de leurs stars qui disputent l’Euroleague ou l’Eurocup. Autrement dit, il faut se préparer à assister à des campagnes de qualification sans les cadres des pays du Vieux Continent. De quoi agacer – c’est un euphémisme – Ettore Messina, actuel entraîneur de l’Italie aussi assistant en NBA aux San Antonio Spurs.

Pour les joueurs, c’est une humiliation !

« Je ne suis pas content. Avec la situation politique actuelle, vous êtes exclus de la sélection nationale si vous travaillez pour la NBA ou l’Euroleague. Les coaches et les joueurs ont le même avis mais ils ne sont pas présents dans la salle quand les décisions sont prises. J’aimerai être plus grossier mais qu’est-ce que vous voulez que je dise ? C’est encore plus humiliant pour les Fédérations qui vont devoir trouver un groupe de joueurs pour les qualifications pour ensuite leur dire : ‘Merci mais des joueurs censés être plus forts que vous vont jouer la compétition à votre place.’ C’est une humiliation. Pour les joueurs, c’est une humiliation. Vous jouez pour votre pays, vous qualifiez votre pays puis douze autres gars plus forts que vous jouent la compétition à votre place. »

équipe de France

Imaginez donc l’EDF essayer de se qualifier pour la CDM 2019 sans aucune de ses stars NBA.

En colère, Messina a touché un point sensible et terriblement logique. Dans la foulée, l’attaché de presse de la FIBA demandait aux journalistes de poser plus de questions à propos du match que venaient de disputer l’Italie et la Lituanie.

« C’est un mec de la FIBA, il ne veut pas que je parle de ça », poursuivait Messina. « Vous aimeriez voir plus de match comme ça. Des matches avec des Kuzminskas, des Valanciunas. Des Belinelli, des Datome. C’est ça que vous voulez voir. »

Le coach a tout résumé. Avec ce calendrier, les fédérations vont envoyer des groupes composés de joueurs issus des championnats locaux – ou qui évoluent en dehors des clubs NBA et Euroleague – au charbon dans le but de se qualifier. Le tout pour laisser les stars nationales prendre le relais l’été. Une bien belle connerie.

Crédit photo : FIBA

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.