La France assure face à l’Allemagne

L’EdF a su hausser son niveau de jeu quand il le fallait pour assurer une belle victoire face à l’Allemagne.

Dès le début, la France démarre bien en prenant l’avantage à l’entre-deux. Mais Nowitzki se montre très actif sous le cercle. Kaman, à l’aise, marque les premiers pts du match. Face à la zone allemande, les Bleus sont une nouvelle fois contraints à shooter extérieur pour une réussite plus que poussive.

Nowitzki, lui, ne se loupe pas et ouvre son compteur par un 3 pts (5-0, 2min). Il faudra attendre un tir de Gelabale au bout de 2min30 de match pour que les Bleus débloquent la marque. Mais c’est plutôt en défense que les Bleus devraient diriger leurs efforts car Nowitzki se retrouve souvent seul au marquage grâce aux décalages crées par ses coéquipiers. Et quand les aides n’arrivent pas, ça donne un 7-2 au bout de 5 min. Car l’Allemand a décidé de jouer en mode MVP et en est à 7 pts pour son équipe déjà. Kaman, aussi, récite une belle partition en arrivant même à provoquer habilement la faute de Noah.

A cause de saignements, Seraphin le remplace. Un choix logique car il s’agit d’apporter de la défense, du physique et non du scoring à la Ali Traoré. Mister K va se distinguer très vite dans la raquette (4-11, 6min10). Flo Pietrus est lui aussi rentré pour tenter de contrer Dirk. Visiblement, la France est plus en confiance car Gelabale réussit le deuxième panier bleu de rang (6-11). Et même Pietrus semble avoir changé de visage après son précédent match raté et réussit à intercepter le ballon sans que Parker ne puisse concrétiser en attaque.

Mais ce dernier réussit quand même un 2/2 aux lancers-francs. 6-0 en 2 min : ce sont désormais les Bleus qui ont pris les commandes (8-11). En confiance, Parker arrive à aggraver la série grâce à un shoot en mouvement qui ramène la France à 1 pt. Mais ça ne dure pas longtemps car Dirk fait un and-one. Le géant en blond s’impose avec facilité dans la raquette et joue avec justesse (10 pts à 50% de réussite au tir). Mais les Français ne lâchent rien, notamment aux lancers-francs où ils sont à 100% de réussite juste avant la fin du quart-temps (12-16).

………………………………………………………………………………………………………………………………

La France, qui mène 41 à 20 face à l’Allemagne au nombre de victoires, va-t-elle en rajouter une 42e ? A la reprise, Hamann, meneur titulaire, commet rapidement sa deuxième faute sur un passage en force. Il est rapidement imité par Herber. Mais par chance, ou pas c’est selon, les Bleus perdent trop de ballons. Mais Batum, à 3 pts, permet aux siens de rester en course (15-18 au bout de 1min20). Et si la sono joue fresh, le jeu allemand lui est hot. L’équipe de Dirk est d’une insolente réussite au shoot (3 tirs consécutifs convertis). Et joue avec finesse ses possessions car alors que les 24s approchaient, Kaman pousse Noah à la faute.

De plus, en le bougeant bien, l’intérieur NBA va vite le fatiguer et le Bull ne pourra pas tenir tout le match si cette pression offensive se maintient.  Nowitzki, lui, continue à tout faire. Quand il ne score pas, il est là sous le cercle pour récupérer le rebond. Moins en confiance, les Bleus multiplient les tirs aussi laids qu’une coupe Rudy Fernandez (15-20 au bout de 5min). Mais fort heureusement, Gelabale n’a pas zappé le chemin du panier et arrive à se créer des opportunités de tirs (4 pts à 66,7%).  Tout comme Kaman qui est chez lui in da paint (8 pts).

Mais grâce à Parker, la France revient à 3 pts 2minutes avant la mi-temps (21-24). Mais Diaw prend sa troisième faute. Une faute bien limite mais commise sur Nowitzki qui en est à 12 pts. Côté français, il faut chercher du côté de Gelabale pour le scoring avec 7 pts qui en font l’un des Bleus les plus fiables avec Parker (10 pts). Schwethelm va lui prendre une anti-sportive pour avoir volontairement stoppé la remontée de balle de Nico Batum.

Parker, dans une forme du feu de dieu, shoot à 3 pts et donne l’avantage aux Bleus d’un petit point (27-26). Il réussit même à provoquer la première faute de Nowitzki et en profite pour faire un 2/2 sur la ligne des lancers-francs (29-26 puis 29-28 à la mi-temps). La France qui mène, un scénario qui semble toutefois fragile à la pause.

………………………………………………………………………………………………………………………………

A la rentrée, c’est Flo Pietrus qui le premier à marquer pour donner 3 pts d’avance aux Bleus (31-28). Mais Dirk le lui rend de suite avec un shoot face au panier. Une partie décidément de plus en plus offensive avec un 3 pts de Batum (34-30 en 2mins). Seulement, sur la contre-attaque, Batum se fait surprendre par Hamann et prend une faute facilement évitable.

L’Allemagne décide alors de refaire de la zone. Une bonne stratégie mais l’équipe allemande n’en tire pas profit en attaque et reste sur un pourcentage toujours aussi dégueulasse (37,5%). Alors qu’en face, TP continue de marcher sur l’eau et marque à 3 pts. Noah aussi retrouve confiance après avoir bien défendu sur Nowitzki. Jooks est de retour et parvient même à marquer dans la raquette après 5 tirs ratés. L’Allemagne prend alors un temps-mort au vue du petit éclat (+8) pris (41-33 au bout de 5min23). Et semble perdre la chance puisque l’arbitre oublie une faute de Pietrus sur Nowitzki. Noah, lui, prend sa deuxième faute mais reste sur le terrain.

En attaque, les Bleus font un peu plus circuler le ballon. Avec réussite puisque les Bleus arrivent à bien provoquer leurs adversaires, notamment Kaman. Collet tente alors un coup de poker en associant Traoré, poste 4, à Noah. En face, c’est Schaffartzik qui s’illustre en tirant bien profit de ses lancers-francs. Il ramène l’Allemagne à 7 pts (46-39 au bout de 7min26). Mais sur le banc, Dirk semble circonspect, peut-être face au jeu quasi-parfait de Parker qui prend le match à son compte offensivement (24 pts). Et de Nico Batum qui claque son premier dunk, seul en contre-attaque.

Mais l’avance de 13 pts ne doit pas masquer la grosse maladresse au tir de l’Allemagne qui les empêche de concrétiser leurs phases de domination. Mais surtout les Allemands n’ont toujours pas trouvé la clef pour contrôler Parker, 27 pts en 24 minutes, qui permet à la France d’avoir une avance confortable avant le dernier quart-temps (58-40).

………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour les 10 dernières minutes, Diaw est de retour. Mais c’est Schethelm qui s’illustre en premier. Nowitzki est lui sur le banc, ce qui fait se demander au duo Monclar/Cozette si l’Allemagne ne fait pas l’impasse sur le match. Diaw ne sera pas resté longtemps sur le parquet puisqu’à peine rentré, il récolte une 4e faute. C’est donc Flo Pietrus qui sera chargé de maitriser la raquette avec Traoré.

Ce dernier retrouve ses vertus offensives en marquant sur un shoot en mouvement dans le cercle (64-45 au bout de 2min37). Cette large avance pourrait peut-être donner envie au sélectionneur de faire tourner son équipe tant le match semble scellé. Nowitzki doit s’en remettre à son tir magique pour tenter d’éviter le naufrage total de son équipe (66-47, 3min36). De Colo, jusque là discret, s’illustre avec un joli contre sur Herber. Sur l’action suivante, Parker, mal retombé, semble s’être aussi pris une petite béquille. Collet en profite pour prendre un temps-mort. Bénéfique car Noah y va de son panier dès son retour sur le parquet( 68-50 au bout de 5min).

TP est alors sorti pour prendre une pause bien méritée alors que l’Allemagne est revenue à 16 pts. Sa sortie coïncide avec un petit passage moins réussi au shoot pour les Bleus. Mais en défense, Noah arrive à bien gérer la menace Nowitzki, bien moins influent qu’au début du match sur le jeu de son équipe. Seulement, il ne faudrait pas que les Bleus en profitent pour bafouiller leur basket et laisser les Allemands revenir à leur hauteur. Mais Noah, avec toute la rage qui le caractérise, place un dunk qui confirme que les Bleus sont toujours bien présents et ne connaitront pas leur traditionnel trou d’air quand ils dominent (70-57 au bout de 7min16).

Conscient que son équipe ne gagnera pas, le sélectionneur allemand choisit de sortir Nowitzki. Avec 13 pts d’avance à l’entame de la dernière minute, les Bleus n’ont plus qu’à gérer tranquillement. Le dunk de Nico Batum, 14 pts derrière les 32 de Parjker, illustre à merveille la   domination française : de la technique et du physique.

Résultat : une victoire tranquille (76-65 ), la troisième d’affilée, qui ouvre un peu plus l’horizon du deuxième tour.

FRANCE

Name Min FG 2P FG 3P FG FT Reb AS TO ST BS PF Pts
M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot
*4 Noah, J. 29 3/9 33.3 3/9 33.3 0/0 0.0 2/3 66.7 2 5 7 0 3 2 0 4 8
*5 Batum, N. 32 5/7 71.4 3/4 75.0 2/3 66.7 2/2 100.0 0 2 2 0 1 0 0 3 14
6 Seraphin, K. 6 1/2 50.0 1/2 50.0 0/0 0.0 0/0 0.0 1 1 2 0 0 0 0 2 2
7 Albicy, A. DNP
8 Kahudi, C. DNP
*9 Parker, T. 33 11/20 55.0 9/18 50.0 2/2 100.0 8/9 88.9 0 4 4 6 1 2 0 1 32
10 Traore, A. 8 2/3 66.7 2/3 66.7 0/0 0.0 0/0 0.0 0 1 1 0 0 0 0 1 4
11 Pietrus, F. 23 1/3 33.3 1/2 50.0 0/1 0.0 0/0 0.0 2 4 6 3 1 1 0 4 2
12 De Colo, N. 19 1/2 50.0 1/2 50.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0 2 2 0 1 1 1 1 2
*13 Diaw, B. 19 1/6 16.7 1/5 20.0 0/1 0.0 0/0 0.0 1 3 4 2 1 0 0 4 2
14 Tchicamboud, S. DNP
*15 Gelabale, M. 32 4/8 50.0 2/3 66.7 2/5 40.0 0/0 0.0 0 2 2 1 0 0 0 1 10
TEAM/COACH 0 0 0 0 0
TOTAL 29/ 60 48.3 23/ 48 47.9 6/ 12 50.0 12/14 85.7 6 24 30 12 8 6 1 21 76

ALLEMAGNE

Name Min FG 2P FG 3P FG FT Reb AS TO ST BS PF Pts
M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot
*4 Benzing, R. 22 0/1 0.0 0/1 0.0 0/0 0.0 3/4 75.0 1 2 3 0 2 0 0 3 3
5 Herber, J. 15 0/3 0.0 0/1 0.0 0/2 0.0 0/0 0.0 0 0 0 0 1 1 0 3 0
*6 Hamann, S. 21 2/3 66.7 2/3 66.7 0/0 0.0 3/3 100.0 0 3 3 3 3 0 0 3 7
7 Schultze, S. 5 0/0 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0 0 0 0 0 0 0 1 0
*8 Schaffartzik, H. 29 3/8 37.5 1/3 33.3 2/5 40.0 4/4 100.0 0 2 2 3 2 0 0 3 12
9 Ohlbrecht, T. 14 0/1 0.0 0/0 0.0 0/1 0.0 1/2 50.0 0 3 3 0 0 0 0 0 1
10 Schwethelm, P. 22 2/5 40.0 1/3 33.3 1/2 50.0 2/2 100.0 1 3 4 0 0 0 0 1 7
11 Pleiß, T. 3 0/1 0.0 0/1 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0 0 0 0 1 0 0 0 0
*12 Kaman, C. 23 4/9 44.4 4/9 44.4 0/0 0.0 0/1 0.0 2 3 5 1 1 0 1 2 8
13 Staiger, L. 9 2/3 66.7 0/0 0.0 2/3 66.7 0/0 0.0 0 1 1 2 1 0 0 0 6
*14 Nowitzki, D. 28 5/13 38.5 4/12 33.3 1/1 100.0 9/9 100.0 0 6 6 0 1 1 1 2 20
15 Jagla, J. 9 0/0 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 1/2 50.0 0 0 0 0 1 0 0 3 1
TEAM/COACH 0 3 3 1 1
TOTAL 18/ 47 38.3 12/ 33 36.4 6/ 14 42.9 23/27 85.2 4 26 30 9 14 2 2 22 65
Tags : , , , ,
Comments

Commentaires (7)

  1. AND11

    Belle 2ème mi temps… Tony Parker, qui par le passé pouvait être un poison pour l'équipe de France, joue aujourd'hui de manière extrêmement juste.. Conséquence de l'expérience acquise et aussi d'un effet vincent collet…

    Bravo les bleus!

  2. Crewone

    Enorme TP ! Bon quand il était pas sur le terrain on a vu ce que ça donne.. Sinon Yooks et Flo Pietrus ont assuré pour contenir Nowitzki et Kaman !

  3. el gaucho

    L'EDF au second tour! Contrat rempli, d'autant plus qu'elle disputera sans doute la première place à la Serbie…

    Ne pas s'enflammer car le plus dur reste à faire et TP va être sérieusement ciblé par les défenses adverses… Qu'ils continuent comme ça…

  4. SOLDI

    je te suis sur la perf de TP,mais il faudrait que tu m expliques en quoi collet ,est impactant sur son jeu,je pense pas que collet se permette de donner des conseils a TP.

    En plus , je trouve critiquable ,les choix de collet sur le 2d

    5 ,meme si pietrus a enfin ete bon contre les allemands,traore

    moins pire que sur les 2 premiers matchs,et que dire d albicy et kahudi ,qu il n ose meme plus faire rentrer telment ils ont ete

    mauvais et inefficaces.A cause de ces mauvais choix ,TP justement risque de le payer sur la duree!