La France fait tomber la Serbie non sans une petite frayeur

Les Bleus se sont fait peur ce soir mais ont finalement réussi à assurer la victoire face à la Serbie 80-77.

 

Depuis le début de la semaine, les Bleus n’ont pas perdu un match et sortent d’une belle victoire face à la Croatie hier. Avec une 5e victoire en 5 matches, et face à un adversaire des plus redoutables (4e au Mondial 2010), les hommes de Vincent Collet peuvent finir sur une belle note et prouver à tous que leur collectif a vraiment progressé.

1er quart-temps : France 25-18 Serbie

C’est sur un faux rythme que l’équipe de France a débuté la rencontre face à la Serbie. Les problèmes avec le tableau d’affichage n’aidant pas, les Bleus ont mis du temps à rentrer dans le match défensivement. C’est Boris Diaw qui ouvre la marque avec un 3 pts. Les arbitres étant en mode « on siffle tout ce qui bouge », la France a pu tenir au score en rentrant ses lancer-francs. Jooks à deux fautes après 4 minutes de jeu, Séraphin prenait le relais alors que côté serbe, c’est Teodosic, auteur d’un début de match à la Teodosic, qui retrouvait le banc avec deux fautes. Menés après 5 minutes de jeu, les Bleus, alternant jeu intérieur et jeu extérieur, ont finalement déroulé grâce à une bonne adresse, en témoigne le shoot soyeux de Nicolas Batum à 3 pts, pour repasser devant. Nando De Colo boucle le quart-temps avec un shoot au buzzer.

2ème quart-temps : France 48-31 Serbie

Tout roule pour les Bleus qui confirment la forme du jour dans le second quart-temps. Très adroits, à l’inverse de leurs adversaires serbes, les joueurs de l’EDF ont pris le contrôle de la rencontre. Derrière l’arc, les extérieurs s’en donnent à cœur joie alors que dans la peinture, Mike Gélabale s’exprime. La Serbie, pourtant dominatrice au rebond, ne parvient pas à scorer. Si Nenad Krstic mène la vie dure à nos intérieurs, sa maladresse laisse la Serbie loin derrière. Face à lui, Ali Traoré joue de sa « papatte » gauche. Appliqués en défense, les Bleus développent un basket propre en attaque. De bonne augure pour la suite.

3ème quart-temps : France 68-49 Serbie

Les Bleus conservent leur écart grâce à un Tony Parker intenable. Face à lui, Teodosic distribue les caviars à tout va mais ses intérieurs sont sans réussite. C’est Perovic, très présent au rebond, qui prend les choses en main et permet à la Serbie de ne pas s’enterrer.

4ème quart-temps : France 81-77 Serbie

Depuis 3 quart temps rien ne va pour la Serbie, le coach décide alors de faire sortir tous ses titulaires et fait entrer sa rotation. Et contre toute attente, ça marche ! Maladroits jusqu’à présent, les shooteurs retrouvent leur feeling tandis que la France n’arrive plus à marquer. Kevin se fait salement scotcher et enchaîne les briques tandis que, de l’autre côté, les 3 points pleuvent à l’image d’un Macvan qui enchaîne 8 points en quelques minutes. Collet prend alors un temps mort et remet ses cadres. Mais les serbes ne perdent pas confiance malgré la défense bien plus agressive des Bleus. Heureusement, en attaque, Tony Parker réussit 2 flotteurs et Batum plante un shoot longue distance ultra important. Sur la dernière action, TP réalise l’interception décisive et envoie Batum au dunk. On respire. Il reste alors 4 secondes à jouer et l’EDF possède 3 points d’avance. Sur la dernière action, Noah défend impeccablement sans faire faute et la France lâche un gros ouf de soulagement. Malgré un 4e quart perdu 28 à 12, la France s’impose pour la 5e fois en 5 rencontres sur le score de 80 à 77.

 

 

 

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. el gaucho

    Sympathique mais pas significatif…