La JDA maitrise son sujet face au PL

Face au PL, la JDA décroche une victoire méritée après un match abouti (78-70).

Il ne devait pas jouer mais c’est bel et bien Sean May qui a marqué les premiers points du PL. Son duel face à Zach Moss rythme d’ailleurs le début de la rencontre. Mais hormis le pivot US, l’équipe francilienne commet trop de maladresses pour véritablement imprimer la cadence. En face, Leloup puis Owens sont déjà affutés tandis que Prénom se montr précieux au niveau des aides défensives. Mais en augmentant son agressivité défensive, le PL retrouve de l’allant de l’autre côté du terrain. Il reste que l’adresse au tir primé de la JDA (2/3) lui permet de bien gérer le mieux francilien (13-20 Q1).

Il faut dire que le jeu intérieur a du mal à être mis en place. Mais ce qui pose davantage problème pour les Dijonnais ce sont leurs petites fautes de concentration qu’Antoine Diot ne manque pas d’exploiter en contre-attaque. Dijon s’en remet alors à ce que l’équipe a de mieux : l’adresse extérieure. Une stratégie payante car les Franciliens ne sortent pas toujours assez rapidement. Sans la réussite de Diot, le PL serait en difficulté peinant à trouver du rythme en attaque dans la première période (38-41 Q2).

Bien en place sans être absolument géniale, la JDA fait preuve d’application et de sérieux face à un PL n’arrivant pas à développer son jeu d’attaque. May puis Diot réduisent l’écart mais Dijon ne perd jamais le fil suffisament longtemps pour laisser son adversaire retrouver une pleine confiance. Christophe Denis fait alors largement tourner son banc afin de trouver « la » solution pour percer la défense bourguignonne. La percussion d’Andrew Albicy relance le PL qui grignote peu à peu son retard grâce aux lancers-francs et à son opportunisme quant aux interceptions (53-59 Q3).

On assiste alors à un duel de shooteurs entre Harris et Cox. Il reste que le PL gâche trop d’occasions faciles pour combler un peu plus son retard. Mais grâce à Antoine Diot auteur d’un and-one, le PL revient à 61 partout à la 33e. Mais aussi tôt les Locaux se prennent un 7-0 les obligeant à refaire les efforts, usants, pour tenter un retour. Et si les opportunités offensives sont là, le PL n’arrive pas à trouver ce brin de réussite capable de faire pencher la balance en sa faveur. A une minute trente de la fin, Diot rentre ce que l’on croit être le panier du déclic. Mais l’effet attendu, malgré un ultime panier d’Albicy, ne sera finalement pas venu. Et la JDA repart de la capitale avec une victoire bien méritée.

Tags : ,
Comments

Commentaires (4)

  1. 72BOB

    Dommage, dommage : le PL devait remporter ce match ….Quand on compare les 2 effectifs, il n'y a pas "photo". Mais comme quoi l'envie de gagner est super importante, J. Leloup l'a encore prouvé !!!

    Bravo la JDA.

  2. John

    4 matchs en 7 jours, fallait pas s'attendre à voir un PL à 100% physiquement, sachant que Williams était absent, le manque de rotation s'est fait ressentir. Les seules satisfactions côté PL: Albicy, Diot et Labeyrie (ce dernier monte en puissance depuis 1 mois et devient une vraie alternative à May, même si il est toujours friable défensivement). May est dans le dur actuellement avec sa gêne au pied. Pour moi, le PL n'ira pas loin en PO à cause de leur banc trop léger: N'Doye et Aka sont retombés dans leurs travers. Il faut penser à recruter au poste 3 ou 4 parce qu'Ndoye ne vaut plus rien actuellement. Pourquoi ne pas faire revenir David Noel pour qu'il se relance après un passage compliqué à Gravelines. Ou bien faire revenir Morandais qui fût plutôt bon lors de son passage au PL. Concernant coach Denis, je veux bien qu'il insiste sur la zone-press mais cela laisse trop de tirs "wide-open" pour nos adversaires (on sait tous qu'il n'a pas spécialement une culture défensive). Voilà mon sentiment ce soir, j'espère que le président Flamme va lâcher un peu de sous pour recruter un joueur.

  3. Will

    Difficile d'avoir un banc quand on dépense toute sa masse salariale sur quarte joueurs. Demander un effort au président, c'est une blague. Il faut plutôt virer l'entraîneur.