La presse espagnole se détend un peu

Prochain adversaire de la Roja, la victoire de la France sur la Russie n’allait forcément pas passée inaperçue. Petit tour d’horizon avec cette fois-ci une image beaucoup moins égratignée…

Nous vous avions retranscrit l’animosité de la presse espagnole à l’issue de notre victoire face aux Grecs. Nous nous sommes donc logiquement intéressés à leurs commentaires à l’issue des demi-finales, puisque l’équipe de France jouera l’Or face à leur sélection. Et s’ils n’ont toujours pas digéré la rencontre de dimanche dernier, les journalistes espagnols ont laissé leur fiel de côté.

Pour Marca, les raisons de la victoire portent deux noms : Tony Parker et Nicolas Batum. Le meneur des Spurs est décrit comme « une étoile », un « leader ». Le journal revient aussi sur son rôle dans la mise en place du jeu rapide. Mais comme on ne se refait pas, Marca n’a pas manqué de rappeler la polémique entourant le dernier France-Espagne.

Lien vers l’article.

AS évoque, lui, « une équipe qui a décollé au tableau de bord à la fin du troisième quart-temps en déployant une défense énorme, avec le leadership de Tony Parker et l’apport décisif de Batum ». Et précise que « cette fois-ci ça sera sérieux. La France a réglé le débat. Ils ne sont plus un groupe d’étoiles NBA, naufragés chaque été. Maintenant ils sont une équipe made in USA ». Un article décidément très élogieux puisqu’est évoqué « un génial équilibre avec Parker à la mène, un joueur décisif et avec de bonnes mains comme Batum, de la superclasse comme Diaw et un roc dans la peinture, Noah ».

Lien vers l’article.

Avec le site altaspulsaciones, nous avons le droit à un résumé assez classique de la rencontre. Avec la mise en valeur des rotations françaises alors que côté russe Kirilenko et Mozgov ont été trop seuls. Evidemment, le fameux match de poules contre l’Espagne est évoqué mais avec un ton différent que les jours derniers. « La France et l’Espagne vont se retrouver pour la troisième fois en quelques semaines après la préparation et le simulacre qu’ils nous ont offerts au deuxième tour. Dimanche il est certain qu’ils ne feront pas autant de concessions  parce que leur première médaille d’or dans un Euro sera en jeu ».

Lien vers l’article.

Selon Lazaron.es, beaucoup moins modéré que ses collègues, la France est « une équipe normale, très classique ».  D’après l’auteur de l’article, les joueurs français seraient même « les adversaires préférés des Espagnols ». Pour quoi ? L’auteur a sa petite idée en soulignant « que la France dépend beaucoup de Parker. Le meneur s’est chargé d’exécuter les Russes quand il est sorti du banc dans le quatrième quart-temps ».

Lien vers l’article.

 

Comments

Commentaires (2)

  1. moumounigan

    La crainte s'installe!

  2. Startrak

    Prochain épisode : "la presse espagnole à la plage"