La Relève vs Shest Hustler : la première

Hier se déroulait la première confrontation La Relève-Shest Hustler, pour récolter des fonds pour Haïti.

Réunies à Issy-les-Moulineaux pour un match caritatif pour trouver des fonds afin de construire une école en Haïti, les deux équipes mythiques du Quai 54 allaient se livrer une partie de haute volée pour ne pas être les premiers à perdre dans cette affiche tant attendue.

Une bonne cause, une ambiance bon esprit, du show, des professionnels confirmés de la balle orange… Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce premier évènement organisé par l’association « Lead by exemple » une réussite. Malgré une entame relativement calme, la partie se sera vite emballée. Soucieux de faire le show, les players allaient donc très vite s’illustrer en attaque avec dans les premiers rôles Vincent Ateba pour La Relève et Ali Traoré pour Shest Hustler. Le premier, qui joue à Sorgues en N1, faisait preuve d’une réussite insolente à 3 pts sans oublier dunk et alley-hoop. Le cousin de Nico Batum se paya même le luxe de ramener sa team à hauteur de ses adversaires en première période. Quant à Ali Traoré, il dut faire ressortir Bomaye pour propulser son équipe sur la bonne voie. L’ex-membre de La Fusion s’illustrait grâce à un bon jeu face au panier et par une grosse présence sous le cercle. Dans un jeu tendance freestyle, le public trouvait son compte et ne ménageait pas ses encouragements notamment pour La Relève de Georgi Haïti Joseph dont la sœur et la maman furent mis à contribution lors des différents concours qui entrecoupaient la rencontre. Les Locaux allaient être récompensés de leurs efforts, notamment d’un plus grand réalisme en attaque, en prenant l’avantage sur le fil avant la pause grâce à un 3 pts plein d’audace de Mérédis Houmounou (46-45).

Décontractés, les joueurs de la Relève pouvaient alors taper une petite danse. Mais la partie était loin d’être terminée, l’enjeu étant de taille. Les derniers vainqueurs du Quai 54 allaient alors augmenter leur emprise sur le match, portés par une plus grosse réussite au shoot. En face, Shest Hustler avait resserré la vis en défense à l’image de Philippe Da Silva sur une tentative d’alley-oop mais était parfois poussé à la faute. Du coup, la Relève augmentait petit à petit son avance en se présentant sur la ligne des lancers-francs. Mais sans doute inspiré par la réussite de la Relève, Shest Hustler se remettait au duo Desroses/Traoré pour assurer le scoring et se mettre dans une position idéale avant d’entamer les 12 dernières minutes. Malgré un bon début et une égalisation signée Ali Bomaye Traoré, la Relève allait redresser la barre par l’intermédiaire de Méérdis Houmounou qui faisait parler sa puissance et sa rapidité à mener l’attaque. Malgré un retour dans les ultimes secondes et une tentative d’espionnage d’Ali Traoré, la Relève s’est adjugée la victoire (86-83) et le prestige de réaliser le doublé après le Quai 54 la semaine dernière.

Les quotes d’après-match

Ali Traoré :

« Il y avait un bon esprit, pas d’agressivité ce qui n’aurait pas eu lieu d’être dans un match pareil. On est là pour la bonne cause, pour s’amuser. C’est important de redonner un peu de ce qu’on a reçu et aujourd’hui (hier) c’était une superbe occasion […] Ce soir, il n’y a pas à parler de la Fusion. C’est moi qui ait perdu et pas l’équipe. Mais on va revenir l’année prochaine pour fermer la bouche de certains messieurs.« 

Georgi « Haïti » Joseph :

« On ressent beaucoup d’émotions après cette soirée. Ça fait plaisir de voir que le basket français s’est mobilisé pour une bonne cause qui est celle de mon pays. Jean-Pierre Louvenor a fait un très très gros travail avec toute son association. Alibi Montana est venu, Jean-Eudes Maurice du PSG aussi. C’était une ambiance familiale. On a donné tout ce qu’on pouvait pour faire le show. La relève est sortie vainqueur, champion indiscuté et indiscutable. Il ne faut même pas parlé de la Fusion même si ça me fait plaisir de voir qu’Ali Traoré est venu représenter. Qu’un joueur de l’équipe de France comme ça vienne soutenir Haïti, franchement ça fait plaisir. Aussi, c’est bien de rappeler de temps en temps car les gens oublient après quelques mois. Il ne faut pas oublier de supporter.« 

Tags : , , , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.