La Roca Team n’est plus qu’à une marche des finales

Grâce à son succès 84-75 dans le deuxième match des demi-finales contre Dijon, l’AS Monaco n’est plus qu’à une victoire des finales de Jeep Élite.

Les joueurs de Sasa Obradovic étaient prévenus, cette équipe de Dijon a du répondant. Bousculée jusqu’en prolongation lors du match un, la Roca Team devait aborder la rencontre de ce lundi soir avec sérieux. Comme à son habitude l’équipe du Rocher inflige très tôt dans la rencontre une intensité physique à son adversaire. Buckner dans la raquette et Gladyr à l’extérieur, la machine monégasque est déjà huilée. Dijon défend pourtant dur sur Dee Bost, finalement titulaire malgré sa blessure à la cheville samedi dernier, pour contrarier Monaco dans son utilisation du pick-and-roll. C’est en défense que les locaux contrôlent la rencontre en encaissant seulement six unités en début de match (16-6, 6’). Monaco repart alors sur les mêmes bases que le match précédent face à des Dijonnais en panne offensivement. Au rebond l’équipe de la Principauté se régale (39 rebonds à 22) ce qui lui donne par la même occasion des secondes chances. Dijon et Axel Julien (15 points et 7 passes hier) accusent le coup dans ce secteur. « Leur façon de jouer, très agressive, nous a fait perdre un peu pied car peu d’équipes font ça. Il faut qu’on leur limite les rebonds ça réglera beaucoup de choses ».
Mais avant la mi-temps la JDA recolle à quatre points de l’ASM (35-31, 19’). Les coéquipiers de Paul Lacombe (22 points et 23 d’évaluation) peuvent craindre un retour de la très combative équipe bourguignonne. Contrairement au match précédent, l’agressivité est de bien présente au retour des vestiaires. Entre deux soufflantes de Sasa Obradovic, Monaco plante trois tirs primés consécutifs pour se créer à nouveau un écart conséquent (55-41, 25’). C’en est trop pour la JDA qui ne reviendra jamais dans la rencontre malgré un écart, autour du -10, resté stable tout le long de la rencontre. Dijon a le mérite de s’être battu en mettant du cœur à l’ouvrage mais l’entraîneur Laurent Legname ne peut que constater la supériorité monégasque. « Ils ont une dimension athlétique et physique supérieure à nous. On n’est pas loin d’eux, mais pour gagner il faut faire pratiquement le match parfait. Monaco est de loin la meilleure équipe du championnat ». Yakuba Ouattara est le principal artisan du succès de son équipe. 23 points ce soir, le Yak’ est à 13/20 à trois-points depuis le début des playoffs. Une performance que le Français modère, conscient de la potentielle réaction dijonnaise une fois revenue en Bourgogne. « Je suis bien en rythme en ce moment, c’est cool mais j’essaye de préserver le physique. On a fait 45% du boulot, là-bas ce sera le match le plus difficile ». Ouattara et les siens devront s’imposer jeudi prochain dans le bouillant Palais des sports Jean-Michel-Geoffroy pour décrocher leur ticket pour les finales.

Crédit photo : David Haynau

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.